Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Conseil du CPAS : des cas particuliers qui font du bruit

Une plainte déposée contre De Nève et sa secrétaire. Claude Wautriche viré pour faute grave

Deux conseils de l’aide sociale convoqués en deux jours par le président du CPAS de Charleroi. De mémoire de mandataire, ce n’est jamais arrivé. Hier, à l’ordre du jour était l’affaire Stéphane De Nève du nom de l’agent confondu avec sa secrétaire dans une série de malversations.

Ensemble, ils ont détourné près de 70.000 € au préjudice de leur employeur en mettant en place un système de fausses ASBL. Le manège a duré quatre mois avant sa découverte par un contrôle d’inspection interne. Frère du médiatique commandant de gendarmerie qui enregistre les émissions Contacts, De Nève était aussi candidat sur la liste PS aux provinciales. Exclu de cette dernière, il a démissionné de son emploi au CPAS tandis que sa collègue en était licenciée. Discrimination ? Les conseillers Ecolo Anne Cattiez et MR Thomas Salden constatent que les auteurs n’ont pas bénéficié du même régime d’écartement. Pour leurs groupes comme pour le CDH, il était évident que le CPAS doit se porter partie civile dans ce dossier. “Même si les montants détournés sont moindres que dans l’affaire Mazurek (voir ci-dessous), même s’ils sont intégralement remboursés, l’institution a subi un préjudice dont elle doit demander réparation en justice. Il est possible aussi que tout n’ait pas été découvert. Ne pas le faire, ce serait ouvrir une brèche dangereuse” estiment-ils, “encourager les membres du personnel à tenter des fraudes dans l’espoir de ne pas être pris. À moins qu’il existe deux catégories d’agents : ceux qui ne sont pas candidats aux élections et les autres, à la carrière desquels leurs anciens camarades ne souhaitent pas trop nuire”. À l’issue de la rencontre de vendredi, les conseillers ont confirmé que l’institution avait porté plainte.

Ce vendredi, le conseil de l’aide social était consacré à l’affaire Claude Wautriche : l’ouvrier témoin de faits indélicats qu’il a consignés dans un rapport écrit, remis au secrétaire a été entendu par les conseillers. Ceux-ci étaient appelés à se prononcer sur son renvoi de l’institution pour faute grave. Sans surprise, les groupes socialiste et humaniste ont voté pour. Le conseiller MR Thomas Salden s’est abstenu, estimant cette démarche prématurée puisque la Justice n’a pas encore bouclé l’enquête. Les Ecolo Anne Cattiez et Alain Peeters ont voté contre la mesure. Les Verts regrettent de ne pas avoir obtenu les explications réclamées à la direction.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Didier Albin, Le Soir, 10 mars 2016, édition Hainaut, p. 24

Charleroi: le stand de tir en infraction avec la réglementation environnementale

Les policiers de la zone s’entraînent dans une infrastructure non conforme.

Lire la suite

Didier Albin, l'Avenir (édition entre-Sambre-et-Meuse), 2 février 2016, p. SM 11

Toutes les motions d’Écolo recalées

Aucun des projets de motion inscrits à l’ordre du jour par le groupe Écolo de l’opposition n’a été mis au vote. Explications.

Lire la suite