Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Dernière séance au boulevard Tirou ?

  • Manu Simon, conseiller communal.

Charleroi, à la ville basse, lorsque ferment les magasins, nous sommes encore en relative sécurité grâce aux vitrines éclairées, grâce au secteur Horéca bien développé, grâce aussi aux passants qu’on peut croiser, notamment ceux qui entrent ou sortent du cinéma Le Parc ou des six salles du Marignan–Vauban. Ceci est d’autant plus vrai, depuis la fermeture de l’Espace Paradiso à la place Buisset.

Au moment où les VHS sont détrônées de plus en plus par les DVD, au moment où se diversifie l’offre télévisuelle, les salles de cinéma du boulevard Tirou et de la rue de Montigny nous permettent encore de voir sur écran large avec un son de qualité des films récents, souvent des productions indépendantes, dont la plupart ne sont jamais programmées au Carollywood à la ville haute…

Malheureusement un projet immobilier plane sur le haut lieu des chouettes « cinoches » du boulevard Tirou pour en faire des bureaux et des commerces plus rentables, au détriment de l’avenir convivial et culturel de cette partie de notre Charleroi bien aimée.

Le moment est venu de réagir tous ensemble afin de rencontrer les appétits des générations futures. Une ristourne des taxes communales et une subvention directe ne pourraient-elles pas être envisagées ? Les commerçants aussi pourraient participer à la promotion de ces cinémas et offrir des places pour le Marignan-Vauban et pour Le Parc… Et si la presse régionale soutenait mieux les évènements cinéma à la ville basse et les diffusions en V.O. ? Et pourquoi ne pas relancer l’idée d’une synergie avec la RTBF toute proche ? On avait imaginé un plateau de télévision jouxtant des salles de cinéma …Qu’en est-il aujourd’hui ?
Et puis tout récemment, un nouveau ministre de l’audiovisuel vient d’être nommé, un Carolo pur sang bleu… Pourquoi ne pas faire front avec lui pour créer un vrai pôle cinématographique de qualité comme il en existe dans les autres grandes villes de la Communauté Wallonie – Bruxelles ?
Que compte entreprendre notre Echevin de la Culture réputé pour son imagination débordante ?

Que faire pour éviter ce qu’Eddy Mitchell avait prédit :

« Mais je connais le destin
D’un cinéma de quartier
Il finira en garage
En building supermarché
Il n’a plus aucune chance
C’était sa dernière séance
Et le rideau sur l’écran est tombé

La lumière s’éteint déjà
La salle est vide à pleurer
Mon voisin détend ses bras
Il s’en va boire un café
Un vieux pleure dans un coin
Son cinéma est fermé,
C’était sa dernière séquence
C’était sa dernière séance
Et le rideau sur l’écran est tombé »

Merci pour votre bonne attention et pour un tir de barrage concerté.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Trafics de drogue et risques de corruption, comment sommes-nous protégés ?

Il n’y a pas une semaine qui passe sans que les trafics de drogue et leurs nuisances fassent...

Lire la suite

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Rénovation du Boulevard Mayence... Et l’information Bordel !

Monsieur l’Echevin, Des panneaux nouvellement plantés annoncent la rénovation du Boulevard Mayence...

Lire la suite