Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Charleroi Expo, mégaprojet et "Espace Beaux-Arts"

  • Manu Simon, conseiller communal.

Le 1° février, la presse régionale nous a annoncé un vaste projet de réhabilitation allant du Palais des expos actuel jusqu’au quartier de la Broucheterre.
Environ 15 % de la superficie du cœur urbain vont revivre. Le projet de la société de droit néerlandais Foruminvest B.V. est en gestation depuis presque un an, après qu’elle soit devenue majoritaire dans Charleroi Expo en rachetant la totalité ou la quasi-totalité des 22.002 parts de la société anonyme, la S.D.E.C., la Société de Développement Economique de Charleroi. Pour rappel, la SDEC disposait au départ de 51,06 % du capital de Charleroi Expo. Le transfert ou le partage de majorité s’est passé après le 13 février 2004 et à l’insu de tous ou presque. Il n’y a pas eu de conférence de presse à cet égard.

Ce projet de renouveau du cœur urbain a été longuement discuté avec les autorités de notre ville ou au moins une partie d’entre elles. Objectif mis en avant : faire de Charleroi une “ville gagnante”. Fort bien !
Mais pourquoi ne pas l’avoir évoqué dans les forums “Charleroi 2020” ?

Quand les conseillers communaux pourront-ils avoir une connaissance détaillée de ce projet et quand pourrons-nous échanger avec les architectes-concepteurs ?
Notre ville gardera-t-elle la maîtrise de l’orientation et du pilotage de ce vaste projet ?

Les commerçants, les riverains, la CCAT, les futurs usagers pourront-ils apporter remarques et suggestions ? Y aura-t-il synergie et complémentarité avec Ville 2, City Nord, Cora et le projet farciennois ?
Que prévoyez-vous pour ne pas tuer encore plus les petits commerces en centre-ville ? Foruminvest sera-t-elle, comme à Mons, obligée de financer un fonds d’investissement destiné à compenser l’impact de ses activités sur le reste du centre-ville ? Ce que Elio Di Rupo lui a imposé à Mons, pour “Les Grands Prés” Jean-Claude Van Cauwenberghe et Jacques Van Gompel y parviendront bien à Charleroi aussi, si telle est notre demande à tous.

Les logements seront-ils assez nombreux et seront-ils situés aux meilleurs endroits pour que l’ensemble continue à vivre après 18 ou 19 heures et les week-ends ? On nous annonce un hôtel 4 étoiles en face du garage Bernard au coin du boulevard Janson, des logements pour étudiants, proches du petit ring et à l’arrière du site (merci pour les blocus sans fenêtre ouverte) et une séniorie de 100 lits, avenue de l’Europe. Pourquoi faire un ghetto de personnes âgées à une époque où les spécialistes prônent les démarches intergénérationnelles ? Où en est le programme de logements de qualité intégrés à ce nouvel ensemble ?

Y aura-t-il assez d’espaces verts ? Le projet est assez évasif sur ce point. S’il se vérifie qu’on atteindrait 5000 m2, ce ne serait jamais que 1,7 % de la superficie totale. Et où sont les espaces de convivialité ?

Pour Ecolo, ce projet devrait présenter les plus hautes qualités environnementales, et plus particulièrement sur le plan énergétique.
On pourrait en faire un projet “Kyoto compatible”. Il apparaît en effet que le secteur tertiaire voit ses émissions de CO2 augmenter sensiblement au travers de projets comme celui-ci, alors que la prise en compte dès la conception des principes d’économie d’énergies renouvelables peut avoir un impact considérable sur la consommation énergétique globale. Ce projet pourrait être aussi une vitrine du savoir-faire wallon en autonomie énergétique et production d’énergie renouvelable. Ce serait ainsi notre contribution au Contrat d’Avenir dont on parle beaucoup ces derniers temps.

Au niveau mobilité, comment sont prévues les liaisons avec le petit ring et avec le double tunnel sous le boulevard Jacques Bertrand ? Notamment en ce qui concerne les sorties de ce nouveau site.

Pour l’aspect loisirs, notre ville ne pourrait-elle imposer une passerelle piétonne vers le terril des piges, tout proche ? Ce serait l’occasion d’y installer des sentiers de promenades pour piétons ou VTTistes.

Quant à la maquette découverte dans les journaux ou sur Télésambre, elle est d’une banalité architecturale à faire pleurer…sans commune mesure avec les objectifs annoncés : une approche intégrée répondant à des exigences de qualité globale : architecture, ambiance, animation, politique événementielle… La note d’intention ajoute même, pour mieux séduire : Ce projet d’envergure internationale devrait doter Charleroi de nouveaux atouts pour l’avenir et en changer radicalement l’image en lui offrant une référence positive et attractive, tel l’association pouvant être faite entre le Musée Guggenheim et Bilbao ou celle du Bullring avec Birmingham.
Malheureusement, la société néerlandaise Foruminvest semble avoir des ramifications avec les architectes Valode & Pistre, une Agence d’Architecture Internationale située à Paris, mais qui n’a jamais rien réalisé ni à Bilbao, ni à Birmingham.
Reconnaissons qu’ils se sont équipés d’ordinateurs performants pouvant sortir des images virtuelles séduisantes, c’est ce que leur commande Foruminvest, mais des images tristounettes dont on se lassera très vite.

Je pense que notre ville a plus besoin de saltimbanques créatifs que de géomètres au cœur refroidi… Un projet de cette ampleur devrait faire l’objet d’un concours d’architecture, puisque les délais prévus avant travaux sont encore de deux ans au moins. Comme notre Bourgmestre et le ministre Président font partie de la direction de Charleroi Expo, les relais devraient fonctionner…
Liège, grâce à un concours a obtenu une magnifique gare TGV.
Charleroi ne mériterait-elle pas aussi un magnifique projet à l’arrière du Palais des Beaux-Arts ? D’ailleurs, ne pourrait-on pas appeler cette réalisation “Espace Beaux-Arts” ?

Mais revenons au début de mon interpellation. Tout ceci ne doit pas nous faire oublier une démarche participative indispensable à la qualité du projet.
Ne croyez-vous pas que la réussite sera proportionnelle au nombre de futurs usagers impliqués dès la conception de cette vaste réalisation urbaine ?
En tout cas, Ecolo voudrait s’y impliquer.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

L’évolution des milieux urbains et la gestion des déchets

Lors du précédent Conseil communal, des interpellations ont soulevé la problématique des...

Lire la suite