Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

"La poubelle s’alourdit" : ce n’est pas bon signe !

Pour Écolo, l’ICDI peut beaucoup mieux faire

  • Luc Parmentier, Secrétaire régional
  • Xavier Desgain, Secrétaire de la locale de Charleroi

Écolo Charleroi se réjouit des discours volontaristes de l’ICDI quant à l’avenir de la gestion des déchets et félicite tous ses concitoyens pour leurs efforts en matière de prévention et de tri des déchets. Mais les écologistes nuancent fortement le satisfecit que s’octroie le président de l’Intercommunale. Il y a moyen de faire beaucoup mieux en matière de gestion des déchets, et ce, au plus grand profit du portefeuille des gens et de la qualité de notre environnement.

La gestion des déchets est un problème environnemental (la mise en décharge et l’incinération sont nocives et dangereuses) et financier majeur (l’incinération coûte cher). Elle doit dès lors appeler des réponses modernes et innovatrices, au profit de tous… et pas seulement viser le statu quo ou le fait de se situer dans la moyenne européenne, comme semble s’en contenter Lucien Cariat.

Si on compare les chiffres de production des déchets des 14 communes affiliées à l’ICDI à ceux d’autres intercommunales, on constate que le volume des déchets récoltés en porte en porte (destiné à l’incinération) est de 199 kilos/an/habitant à Charleroi pour 163 kilos en province de Namur et même 110 kilos pour les communes utilisant les conteneurs à puce. L’ICDI peut donc faire beaucoup mieux, pour réduire la quantité de déchets incinérés !

Pour Écolo, s’il faut continuer à encourager le citoyen carolo à produire moins de déchets et à mieux les trier, il faut également envisager d’urgence d’autres solutions pour leur gestion, comme :

  • Le renforcement les budgets et les actions de prévention et de tri par l’ICDI
  • L’augmentation de la fréquence des collectes sélectives et l’élargissement de la collecte dans les sacs bleus à tous les déchets d’emballages
  • L’organisation de la récolte des déchets organiques ménagers (qui représentent 40% du volume des déchets ménagers) et leur valorisation via la biométhanisation, technique moins coûteuse et polluante que l’incinération
  • L’organisation de collectes à domicile des encombrants en collaboration avec des entreprises de l’économie sociale pour valoriser ou réutiliser ce qui peut l’être dans ces déchets voués à la mise en décharge, dans la perspective de faire de Charleroi le pôle wallon du recylage
  • Le recours aux poubelles à puce dans les communes où c’est techniquement possible

Écolo Charleroi encourage dès lors l’ICDI, plutôt que de se reposer sur ses pseudos lauriers, à étudier avec volontarisme ces propositions pour une gestion plus écologique des déchets, propositions qui sont génératrices d’emploi, d’économies pour les gens voire d’énergie renouvelable pour ce qui est de la biométhanisation.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Voeux 2018

Vœux 2018 - Une ville pour les Carolos, par les Carolos

Pour les écologistes, il est important que les habitants de la ville participent à sa relance,...

Lire la suite

microphone - © Littleman & www.sxc.hu

Petits fruits… de mon jardin

Ecolo sensibilise la population à une production locale et de qualité, qui fait vivre nos...

Lire la suite