Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Décidément, le PS se moque des Carolos

Au pays du surréalisme, l’Union Socialiste Communale de Charleroi est la reine

  • Luc Parmentier, Chef de groupe au Conseil communal
  • Xavier Desgain, Secrétaire de la locale

En demandant ce matin à M. Despiegeleer, Liesse et Van Bergen de démissionner de leur mandat à la Carolorégienne… mais en acceptant par ailleurs qu’ils continuent de siéger comme échevins, comme si leur main gauche pouvait ignorer ce que faisait leur main droite, l’Union Socialiste Communale de Charleroi nous montre qu’elle n’a rien compris aux attentes de nos concitoyens. Les demi-mesures ne suffisent pas : ECOLO ne peut accepter, après ce qui est un aveu de culpabilité, que ces trois échevins continuent de gérer des pans entiers de NOTRE ville : le sport, les bâtiments, la politique du logement, les achats ou les marchés.

ECOLO ne dira jamais assez son écoeurement par rapport aux révélations des deux dernières semaines quant à la gestion calamiteuse de la Carolorégienne et aux abus commis par les responsables politiques socialistes qui en partageaient la direction.

A ce titre, nous attendions avec curiosité et intérêt, à défaut de pouvoir en débattre dans les lieux démocratiques ad hoc, les décisions de l’USC de Charleroi quant aux sanctions aux trois échevins responsables. Et le moins que l’on puisse dire, face à ces demi-mesures, face à ces mesurettes, c’est que le mépris du PS à l’égard de ses concitoyens n’a d’égal que l’impression qu’il donne de se considérer au-dessus de lois. Nous ne croyions pas si bien dire, il y a une semaine en affirmant que “décidément, rien n’avait changé au PS”.

De deux choses l’une, soit ces trois échevins sont blancs de toute responsabilité dans ce dossier (nous sommes prêts à l’entendre, mais il faudra beaucoup pour nous convaincre)… et il n’y a dès lors aucune raison qu’ils démissionnent. Soit, ils sont effectivement responsables, et c’est la conclusion qu’on peut tirer de la décision de l’USC, et alors, il est logique qu’ils démissionnent de TOUS leurs mandats, comme nous le demandions ce jeudi. Aujourd’hui c’est clair : la confiance est rompue… Seuls les têtes pensantes de l’USC, MM. Van Cauwenberghe et Van Gompel semblent ne pas l’avoir compris.

Et tant que ça ne sera pas le cas, nous ne lâcherons pas le morceau. C’est une question de dignité et de responsabilité politique. Nous poursuivrons dès lors notre travail à l’égard de la Carolorégienne et de la Société Wallonne du Logement pour faire toute la clarté sur la gestion passée des logements sociaux de Charleroi et surtout pour qu’enfin l’intérêt, le confort et la sécurité de ses locataires redeviennent la priorité. Nous réitérons par ailleurs notre demande que cette question soit portée à l’ordre du jour du Conseil Communal de jeudi prochain. C’est en effet via cette instance démocratiquement élue et non dans les brumes opaques des réunions de l’USC de Charleroi que la clarté doit être apportée dans ce dossier.

Et si pour redorer l’image de la Wallonie, on commençait par Charleroi, Monsieur le Ministre-Président ? Echene à l’huche !


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Voeux 2018

Vœux 2018 - Une ville pour les Carolos, par les Carolos

Pour les écologistes, il est important que les habitants de la ville participent à sa relance,...

Lire la suite

microphone - © Littleman & www.sxc.hu

Petits fruits… de mon jardin

Ecolo sensibilise la population à une production locale et de qualité, qui fait vivre nos...

Lire la suite