Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Sorties d'écoles, où en est-on ?

  • Manu Simon, Conseiller communal.

Voici un an et demi, l’arrêté royal du 26 avril 2004 imposait la délimitation et la mise en oeuvre de zones 30 aux abords de toutes les écoles pour le 1° septembre 2005.
Nous avons vu fleurir des petits panneaux zones 30, mais deux mois après la date limite, plutôt que de vous demander la liste fastidieuse et très complète de ce qui a déjà été réalisé, notre groupe souhaiterait connaître le nombre d’écoles restant à protéger. Pourriez-vous distinguer celles en bordure de voies rapides ou dangereuses et les autres ?

L’installation des panneaux s’étant effectuée dans une certaine précipitation, ne serait-il pas nécessaire de faire une inspection des lieux et de voir les améliorations à apporter ?
Un petit exemple : au boulevard Mayence, sur la voie latérale de droite et dans le sens contraire de la voie centrale, un petit panneau zone 30 avec indication “50 m” a été installé au coin de la rue Tumelaire. Il est partiellement caché par le débordement d’un balcon. Il suffirait de rapprocher un peu ce panneau vers l’athénée Solvay et de le replacer au coin de la rue du Parc. Il serait plus visible et la distance plus conforme à la réalité. Une suggestion donc, mais il y a peut-être d’autres exemples. On pourrait les demander aussi aux lecteurs de Carolo Service…

Le long des voies rapides, les petits panneaux s’aperçoivent en dernière minute et le 30 à l’heure est rarement respecté. Ne pourrait-on pas mettre des panneaux plus grands et y ajouter un signe plus visible encore, par exemple un grand crayon jaune fluo avec l’indication “ceci est mon école”. Certaines communes ont adopté cette pratique et les automobistes lèvent plus facilement le pied.
Pour votre information, ce logo efficace a été conçu par les studios du graphiste Raymond Héroufosse à Polleur.

Je voudrais terminer cette intervention par un dernier exemple : l’école communale de Bon Air à Lodelinsart.
La chaussée de Bruxelles est très fréquentée et dès que les feux sont verts, rares sont les automobilistes qui ralentissent à l’approche de cette école communale.
Ayant rencontré la directrice, sur place, ce lundi matin, je voudrais vous faire une double proposition.
Pour les parents venant à pied, il serait utile de créer à l’intérieur de la cour de récré à rue, une deuxième barrière à environ 4 mètres de celle qui existe. Ceci créerait un sas pour empêcher les enfants d’aller trop près de la sortie actuelle qui est très dangereuse vu son trottoir assez étroit.
Le parking voiture, même de courte durée, est aussi très dangereux en cet endroit. Ne pourrait-on trouver un accord avec le centre Henry Dunant de l’enseignement officiel ? Ce voisin et sa cour de récré jouxte à l’arrière l’école communale. En cas d’accord entre les deux écoles, les parents motorisés pourraient reprendre leurs jeunes enfants par l’arrière, c’est à dire par la rue du Chemin vert toute proche et parallèle à la chaussée de Bruxelles. Comme elle est à sens unique, on pourrait y créer du stationnement de courte durée avec éventuellement le renfort d’un agent de sécurité ou de parents ou enseignants bénévoles ?

Je soumets tout ceci à votre sagesse.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Trafics de drogue et risques de corruption, comment sommes-nous protégés ?

Il n’y a pas une semaine qui passe sans que les trafics de drogue et leurs nuisances fassent...

Lire la suite

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Rénovation du Boulevard Mayence... Et l’information Bordel !

Monsieur l’Echevin, Des panneaux nouvellement plantés annoncent la rénovation du Boulevard Mayence...

Lire la suite