Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

La Ville supprime la dotation versée aux groupes politiques

L’aide aux groupes politiques a disparu dans le budget 2007 de la Ville de Charleroi. Depuis trois ans, cette dépense représentait une dotation annuelle de 50.000 euros à répartir entre les quatre partis traditionnels, sous forme de crédit de transfert.

  • Auteur : Didier Albin
  • Source : Le Soir

L’aide aux groupes politiques a disparu dans le budget 2007 de la Ville de Charleroi. Depuis trois ans, cette dépense représentait une dotation annuelle de 50.000 euros à répartir entre les quatre partis traditionnels, sous forme de crédit de transfert.

Il s’agissait d’octroyer à chacune des formations démocratiques les moyens d’exercer ses missions de contrôle et d’interpellation au conseil communal, dans les meilleures conditions. C’est ainsi que chaque groupe de la majorité et de l’opposition, à l’exception du FN qui n’en avait pas le statut, recevait un subside pour soutenir le financement de ses activités. Faut-il rappeler que le principe de l’octroi avait été voté sous la précédente mandature ?

La suppression de l’aide ne répond pas à un souci d’économie, selon le porte-parole du bourgmestre. Ce serait d’ailleurs un paradoxe dans une ville encore secouée par les affaires, où le devoir de contrôle apparaît plus qu’ailleurs comme une nécessité absolue.

Selon nos informations, la décision s’inscrit dans le respect du cadre légal. La tutelle a constaté que l’inscription de ces dépenses n’était pas conforme. C’est ainsi qu’elle en a exigé la suppression.

La décision surprend. Les verts s’étonnent que le ministre wallon des Affaires Intérieures, qui avait reproché à l’opposition de ne pas avoir fait son travail sous la précédente mandature, lui en retire les moyens. Ce serait d’autant plus étonnant, selon Xavier Desgain, que Philippe Courard autorise à d’autres villes ce qu’il interdit à Charleroi. “À Namur, une dépense de transfert de la même nature vient de passer au budget”, observe le conseiller écolo. Exact ! Elle y représente 34.953 euros. “La légalité aurait-elle sur le sillon Sambre et Meuse deux poids deux mesures comme l’interprétation de l’éthique politique en a au sein du PS, selon que l’on est échevin inculpé à Mons ou à Charleroi ?”, s’interroge Xavier Desgain.

Il est clair que ce coup embarrasse le groupe qui comptait sur le renouvellement de la dotation pour poursuivre le financement de dépenses. Comme la location du siège de la locale. Écolo déplore une décision à caractère politique qui vise à affaiblir l’opposition. Léon Casaert dit être à la recherche d’une solution alternative pour rendre à tous les groupes des moyens légaux de fonctionnement.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Didier Albin, Le Soir, 10 mars 2016, édition Hainaut, p. 24

Charleroi: le stand de tir en infraction avec la réglementation environnementale

Les policiers de la zone s’entraînent dans une infrastructure non conforme.

Lire la suite

Didier Albin, l'Avenir (édition entre-Sambre-et-Meuse), 2 février 2016, p. SM 11

Toutes les motions d’Écolo recalées

Aucun des projets de motion inscrits à l’ordre du jour par le groupe Écolo de l’opposition n’a été mis au vote. Explications.

Lire la suite