Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Charleroi transfigurée

Eric Massin dévoile le nouveau visage de Charleroi

C’est un projet ambitieux. Il va profondément transformer le centre-ville de Charleroi, depuis la rue de la Montagne jusqu’à la gare du Sud. En début de semaine, l’échevin de l’Urbanisme, Eric Massin, a présenté au collège communal le plan de redynamisation urbaine et d’attraction du territoire de la ville de Charleroi.

Ce plan prévoit de modifier considérablement le visage du centre-ville, de transformer les espaces publics, réaliser des travaux de voiries, mettre en valeur des bâtiments du patrimoine, élargir les perspectives. En quelques mots, il s’agit de faire entrer Charleroi dans le XXIe siècle, en faire une métropole moderne, agréable, où commerces et habitats seront revenus en masse.

Ce plan s’inscrit dans le cadre de la 3è phase des fonds structurels européens appelée Objectif convergence. L’axe Développement territorial prévoit une enveloppe de 262 millions d’euros, que les centres urbains de Mons, de La Louvière et de Charleroi devront se répartir. Ces projets qui vont donner un autre visage à Charleroi seront donc financés par l’Europe. Le 25 septembre, toutes les fiches-projets devront être transmises et soumises à un comité. Il sera chargé de sélectionner les projets retenus.

Ce plan urbanistique est scindé en quatre secteurs principaux : la rue de la Montagne, la place de la Digue, le quartier chaud de Charleroi, connu pour ces trois rues formant un triangle et le quai de la Sambre. “La rue de la Montagne bénéficiera comme la place de la Digue d’un traitement de l’espace public pour en faire des lieux de balades sécurisants et attrayants, faire revenir l’habitat et le commerce. Sur la place de la Digue, nous envisageons de créer des halls sur le haut de la place pour installer les maraîchers et tracer une continuité piétonnière avec la rue de Dampremy.”

Le quartier chaud de la ville basse connaîtra également d’énormes modifications. Bâtiments abattus, rachats à travers des partenariats privés-publics, transformation de la circulation : le quartier débutera une nouvelle vie. “À terme, il faudra peut-être s’attendre à la disparition des bars qui font la réputation de ce quartier.” Enfin, le dernier grand axe de transformation se situera aux bords de la Sambre. “Lorsque l’on arrive sur le pont Roi Baudouin, aucune perspective ne s’ouvre sur la ville de Charleroi. La gare jouera un rôle plus important dans l’avenir avec la finalisation du métro. Il faut penser à mettre en valeur cet axe visuel sur la ville. Par ailleurs, nous voulons également rendre cette sortie de ville nettement plus agréable et éviter de se retrouver face à des blocs de béton en regardant la Sambre. Un espace de promenade arboré sera créé, le long du chemin de halage.”

Débarrassée de son image dégradée, de ses bâtiments tombant en ruine, de ses trottoirs et rues chancelants, Charleroi offrira un nouveau visage.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Didier Albin, Le Soir, 10 mars 2016, édition Hainaut, p. 24

Charleroi: le stand de tir en infraction avec la réglementation environnementale

Les policiers de la zone s’entraînent dans une infrastructure non conforme.

Lire la suite

Didier Albin, l'Avenir (édition entre-Sambre-et-Meuse), 2 février 2016, p. SM 11

Toutes les motions d’Écolo recalées

Aucun des projets de motion inscrits à l’ordre du jour par le groupe Écolo de l’opposition n’a été mis au vote. Explications.

Lire la suite