Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

"S'occuper des urgences plutôt que de rêver !"

Luc Parmentier, chef de file de l’opposition Écolo, estime que la tripartite parle beaucoup mais finalement agit peu

C’est un fait, la rentrée scolaire a réveillé nos mandataires carolos : après des vacances méritées dans un contexte politique difficile depuis plus de deux ans, les différents membres de la tripartite n’ont pas manqué cette occasion pour reparler du programme qui les attend s’ils veulent réussir leur pari de relever la métropole. Un cursus qui ne pourra compter de seconde sess’ tant la législature semble déjà si courte.

C’est d’ailleurs le reproche général qu’adresse l’opposition Écolo à cette tripartite : “en résumé, on sort une kyrielle de projets pour rêver mais les urgences ne sont pas réglées”, lance Luc Parmentier, chef de groupe. “Vu de l’extérieur, on a l’impression qu’il n’y a plus rien qui tourne entre l’administration et les responsables politiques : le collège, pourtant assez équilibré, n’arrive pas à faire passer ses décisions. Il y a eu des failles au sein de l’administration et il faut au plus tôt que ce souci soit réglé sinon la tripartite perdra sa crédibilité. Outre les grands cahiers des charges programmés de longues dates, c’est surtout les décisions internes qui doivent être suivies rapidement : si la ligne de décision coupe ses effets parce que la hiérarchie reste hachurée, il n’y aura pas d’avancée. La nouvelle gouvernance ne doit pas rester limitée au cénacle, il faut que les fonctionnaires, toute la fonction publique, se l’approprient pour être efficace”, plaide l’Écolo qui voit cette rupture de liaison entre le politique et la base de l’administration comme un risque que les syndicats de la fonction publique ne pourront pas constamment contrôler. “Pour la police locale par exemple, c’est très bien de vouloir une nouvelle caserne pour dans quinze ans mais il faut aussi donner le matériel adéquat pour que nos policiers puissent remplir leurs missions dès aujourd’hui ! L’un n’exclut pas l’autre, mais l’urgence prime”.

Par ailleurs, en ce qui concerne les grands projets d’aménagement urbain, Luc Parmentier reste dubitatif : “l’échevin fait un catalogue de projets pour la rénovation du centre-ville intra-muros mais il y a des travaux lancés, parfois de longue date comme l’espace Bertrand, qui ne sont pas encore terminés ! Je ne suis pas contre la rénovation de la place de la Digue, de la place Albert Ier ou du Triangle mais franchement cela fait tellement de temps qu’on en parle ! À force de jouer les annonces, certains n’auront plus de voix !


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Didier Albin, Le Soir, 10 mars 2016, édition Hainaut, p. 24

Charleroi: le stand de tir en infraction avec la réglementation environnementale

Les policiers de la zone s’entraînent dans une infrastructure non conforme.

Lire la suite

Didier Albin, l'Avenir (édition entre-Sambre-et-Meuse), 2 février 2016, p. SM 11

Toutes les motions d’Écolo recalées

Aucun des projets de motion inscrits à l’ordre du jour par le groupe Écolo de l’opposition n’a été mis au vote. Explications.

Lire la suite