Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le métro enfin sur les rails

Le métro léger devrait être inauguré en 2012. La Banque européenne d’investissement a octroyé un prêt de 75 millions d’euros pour la réalisation des travaux.

  • Auteur : Isabelle Saussez
  • Source : Le Soir

Cérémonie en grande pompe hier matin au Tec carolo où s’est tenue la signature d’un crédit de 75 millions d’euros octroyé par la Banque européenne d’investissement (BEI) pour la construction du métro léger carolo. Le président de la BEI Philippe Maystadt, les ministres régionaux André Antoine et Michel Daerden mais aussi les représentants de la tripartite carolorégienne étaient présents pour ce rendez-vous symbolique. Parmi eux figuraient un grand nombre d’élus du CDH, dont l’absence avait marqué les esprits tant elle paraissait suspecte, lors de la présentation du projet par “leur” ministre en décembre dernier.

Hier matin, tous les participants se sont donc félicités de cette bouffée d’oxygène. Le crédit octroyé par l’institution européenne couvre en effet près de la moitié du budget nécessaire pour la concrétisation des trois projets : la fermeture de la boucle en centre-ville, le prolongement de l’antenne de Gilly jusqu’à Soleilmont ainsi que l’antenne vers Gosselies. Mais surtout, ce prêt de l’institution publique fournit un véritable crédit au projet et devrait ainsi ouvrir les portes d’organismes financiers privés à la Société wallonne régionale du transport. Bref le scénario semble ficelé pour que le projet de métro léger à Charleroi, sur les rails politiques depuis plus de quarante ans, prenne forme, enfin ! Quel grain de sable pourrait aujourd’hui enrayer le processus ? Le recours introduit devant le Conseil d’État par un collectif de citoyens sur le projet de boucle en centre-ville ? « Il a peu de chance d’aboutir », si on en croit le président du Tec Charleroi Gérard Monseux : « nous ne préjugeons de rien mais selon nos informations, le rapport de l’auditeur nous est favorable. Nous attendons néanmoins que le Conseil d’Etat statue officiellement. » Le ministre wallon de la Mobilité André Antoine ne semble pas plus inquiet : « si le seul recours introduit à ce jour devait aboutir, on pourrait retirer le permis, le remodeler et en attribuer un autre. Nous restons attentifs mais il n’y a pas de remise en cause du phasage des travaux. » Des recours portant sur les deux derniers permis octroyés (Gilly et Gosselies) pourraient encore parvenir aux autorités compétentes.

Mais cette perspective ne semble pas effrayer les porteurs du projet qui espèrent inaugurer le métro léger carolo dès 2012, voire 2011 selon les meilleures prévisions. Après ceux des impétrants déjà entamés, les plus importants chantiers devraient démarrer au printemps 2008 pour se terminer fin 2010. Bref, deux années de « galère » pour les commerçants et les riverains des artères concernées. Mais « un mal pour un bien » selon les politiques qui espèrent ainsi contribuer à une amélioration de la mobilité, participer à l’aménagement urbain et à la réduction du réchauffement climatique. Une cellule de communication de crise sera par ailleurs mise sur pied pour tenter de satisfaire au mieux aux doléances des victimes de ce monumental chantier.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Didier Albin, Le Soir, 10 mars 2016, édition Hainaut, p. 24

Charleroi: le stand de tir en infraction avec la réglementation environnementale

Les policiers de la zone s’entraînent dans une infrastructure non conforme.

Lire la suite

Didier Albin, l'Avenir (édition entre-Sambre-et-Meuse), 2 février 2016, p. SM 11

Toutes les motions d’Écolo recalées

Aucun des projets de motion inscrits à l’ordre du jour par le groupe Écolo de l’opposition n’a été mis au vote. Explications.

Lire la suite