Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Légumes pollués : écolo demande d’étendre les analyses à toute la ville

Le citoyen carolo est en droit de savoir si le sol de son quartier est pollué ou s’il peut cultiver son potager sans danger pour sa santé.

  • Luc Parmentier, chef du groupe Ecolo du Conseil communal
  • Xavier Desgain, Secrétaire politique de la locale Ecolo de Charleroi
  • Anne Cattiez, Conseillère communal
Legumes

La locale écolo de Charleroi attend avec impatience la réunion d’information publique sur les résultats d’analyse des légumes et des potagers autour des entreprises sidérurgiques de Marcinelle et de Marchienne-au-Pont.

La locale écolo de Charleroi se réjouit qu’une telle étude soit réalisée mais comprend assez mal pourquoi cette étude budgetisée par la ville de Charleroi est restée limitée à un petit périmètre autour de ces entreprises sidérurgiques, alors qu’elle avait demandé son élargissement à une zone beaucoup plus grande. En effet, la ville a connu sur son territoire de si nombreux sites industriels polluants dans le passé qu’il est tout à fait possible que des sols restent encore aujourd’hui contaminés, notamment par les métaux lourds et les hydrocarbures qui s’éliminent très lentement dans les sols.

Ecolo demande donc que les analyses de potagers soient étendues à tout le territoire de la ville et plus particulièrement aux zones proches des anciennes activités polluantes. Le citoyen carolo est en droit de savoir si le sol de son quartier est pollué ou s’il peut cultiver son potager sans danger pour sa santé. La ville a quant à elle le devoir d’assurer cette information sur l’ensemble de son territoire. C’est là un droit élémentaire du citoyen qui devrait être d’application dans toutes les zones ou industries et habitat se sont côtoyés.

Les écologistes attendent par ailleurs des autorités publiques qu’elles dégagent les moyens nécessaires pour réduire la contamination des sols lorsque leur utilisation normale menace la santé. Informer les citoyens carolos est une bonne chose, mais cela ne suffit pas. Il faut également leur donner les moyens de décontaminer leurs sols pour qu’ils puissent en retrouver un usage normal. Un plan d’action devra donc être mis sur pied pour assurer la réalisation et le suivi de ces mesures.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Voeux 2018

Vœux 2018 - Une ville pour les Carolos, par les Carolos

Pour les écologistes, il est important que les habitants de la ville participent à sa relance,...

Lire la suite

microphone - © Littleman & www.sxc.hu

Petits fruits… de mon jardin

Ecolo sensibilise la population à une production locale et de qualité, qui fait vivre nos...

Lire la suite