Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Plan de Cohésion Sociale de la Région Wallonne et devenir du Bureau d’aide aux victimes

  • Luc Parmentier, Chef de groupe au Conseil communal

M. Jean-Jacques Viseur, Bourgmestre

Monsieur le Bourgmestre,

La réunion conjointe de la Commission Communale de Prévention et de Sécurité et de la Commission Communale de Prévention de Proximité s’est déroulée le jeudi 21 février 2008.

Cette réunion s’est déroulée en petit comité, puisque j’étais le seul représentant « politique » municipal présent. Vous-même, Monsieur le Bourgmestre, étiez excusé ainsi que la totalité des Echevins et des différents chefs de groupe de la Majorité.

L’un des objectifs majeurs annoncé par votre majorité était d’améliorer la sécurité à Charleroi, mais au vu de ces « absences », la Prévention ne semble pas être votre tasse de thé.

Lors de cette réunion, nous avons appris que la Région Wallonne voulait faire migrer son Plan de Prévention de Proximité (PPP) vers un Plan de Cohésion Sociale. Le PPP est un partenariat entre la Région et les autorités communales en vue de soutenir et développer des actions qui doivent :

  • répondre aux besoins locaux en matière de prévention de la précarisation, de la pauvreté et de l’exclusion ;
  • répondre aux besoins locaux en matière de réduction des risques liés à la toxicomanie ;
  • retisser les liens sociaux, intergénérationnels et interculturels ;
  • répondre aux besoins locaux en matière de prévention de la délinquance et d’assistance aux victimes.

Les plans actuellement en vigueur portaient sur la période 2004-2007 Ils devaient donc arriver à leur terme le 31 décembre dernier.

Cependant, suite aux constats tirés des évaluations successives du dispositif, le Gouvernement a chargé le Ministre des Affaires intérieures d’envisager une réforme du dispositif PPP destinée à en clarifier les objectifs et en améliorer le fonctionnement et la transparence.

La volonté exprimée par le Gouvernement est de maintenir un dispositif de proximité tout en visant à renforcer la cohésion sociale dans les villes et communes de Wallonie.

Par conséquent, le Gouvernement a décidé, dans l’intervalle, de prolonger les PPP d’un an et de reconduire la subvention PPP en 2008 à hauteur de celle de 2007, ainsi que les points APE correspondants.

Le Gouvernement Wallon a approuvé l’avant-projet de décret relatif au Plan de cohésion sociale dans les villes et communes de Wallonie le 31 janvier 2008.

Les objectifs sont recentrés sur :

  • le développement social des quartiers ;
  • la lutte contre toutes les formes de précarité, de pauvreté et d’insécurité.

Les actions qui seront proposées par les communes dans leur Plan de cohésion sociale s’inscriront dans les axes suivants :

  • l’insertion socioprofessionnelle ;
  • l’accès à un logement décent ;
  • l’accès à la santé et le traitement des assuétudes ;
  • le retissage des liens sociaux, intergénérationnels et interculturels.
  • Les communes seront classées selon un indicateur d’accès aux droits fondamentaux et aidées en fonction de leurs besoins et en toute transparence.

Elles devront établir un diagnostic de cohésion sociale et envisager les actions en accord avec celui-ci.

Elles seront amenées à travailler en réseau et en partenariat local.

Les Plans de cohésion sociale se déclineront sur 6 ans (5 ans pour les premiers : 2009-2013), ce qui laissera le temps de développer une politique sur le terrain et d’engranger des résultats.

Les moyens régionaux seront amplifiés : plus de 20 millions d’euros par an (Affaires intérieures) auxquels il faudra ajouter les points APE et le cofinancement communal. Les subventions seront également indexées.

Une évaluation sera réalisée à mi-parcours et en fin de plan. Les communes dont l’évaluation sera négative seront sanctionnées.

Dès que cet avant-projet de décret aura été définitivement approuvé par le Gouvernement, après avoir recueilli les avis requis, le projet de décret pourra être soumis à l’approbation du Parlement wallon.

Dès le vote par le Parlement, l’appel à projet sera communiqué aux communes et des séances d’information décentralisées seront organisées par la Direction Interdépartementale de l’Intégration sociale (DIIS) à leur attention.

Les nouveaux Plans de cohésion sociale devraient ainsi pouvoir démarrer début 2009.

Visiblement, la Région Wallonne a décidé de sortir l’aide aux victimes de ses axes de développement de son futur plan de cohésion sociale, ce qui devrait mettre à mal le bureau d’aide aux victimes géré par Notre Ville dans le cadre de l’ancien plan de Prévention de Proximité.

Monsieur le Bourgmestre pourrait-il me faire connaître la position du Collège sur le devenir de ce Bureau d’aide aux victimes qui ne sera plus subsidié à partir de janvier 2009 ?

Madame et Monsieur les Echevins mais néanmoins Parlementaires Wallons présents dans votre Collège ne devraient-ils pas faire entendre la voix des municipalistes carolos afin de sauver ce Bureau d’aide aux victimes dont notre Ville ne pourrait se passer ?

Dans l’attente de votre réponse, veuillez recevoir, Monsieur le Bourgmestre, Madame et Monsieur les Echevin Parlementaires Wallons, mes carolorégiennes et écologiques salutations.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Trafics de drogue et risques de corruption, comment sommes-nous protégés ?

Il n’y a pas une semaine qui passe sans que les trafics de drogue et leurs nuisances fassent...

Lire la suite

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Rénovation du Boulevard Mayence... Et l’information Bordel !

Monsieur l’Echevin, Des panneaux nouvellement plantés annoncent la rénovation du Boulevard Mayence...

Lire la suite