Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Entre racines et étoiles : quelle politique sportive équilibrée pour notre ville ?

Quelle politique sportive équilibrée pour notre ville ? Tel est le thème de cette tribune d’expression. Les vocables choisis « entre racines et étoiles » sont l’héritage d’une époque révolue où « Charleroi la sportive » était un paradigme mobilisateur. Nous ne reviendrons ni sur les coûts, ni sur les résultats, ni sur les méthodes…

Mais les termes sont révélateurs d’une approche : des « racines », symboles d’un ancrage dans la population carolo, à la fois comme soutien populaire mais aussi comme réserve de talents ; et des « étoiles », symboles de l’élément qui brille, qu’on voit de loin, qu’on admire comme révélateur d’un territoire attractif.

Cette approche a ses limites.

Commençons par la dimension élitiste du projet. Comment construire une adhésion, une cohésion, autour d’une équipe sportive, si ce n’est à coups de subventions publiques importantes pour les infrastructures (construction et entretien), si ce n’est encore au prix de l’embauche de sportifs professionnels, ayant monnayé leur force de travail, mais aussi d’un support médiatique important qui mette en valeur les spectacles offerts ?

Nous nous réjouissons du succès de nos équipes carolos mais convenons qu’il s’agit d’abord d’opérations commerciales, qu’elles permettent à la population de se divertir d’un quotidien trop souvent morose tandis que d’autres font fructifier leur avoirs avec l’aimable complicité d’élus soucieux de se mettre en valeur dans les business seats…

Notre ville n’a hélas pas le monopole de ce genre de pratique. Mais cette époque est révolue ; les finances communales sont limitées. D’autres préoccupations sont mises en valeur. C’est le moment opportun de changer de cap et de contribuer au développement d’un sport plus populaire.

Former des jeunes, soutenir des espoirs, pour qu’ils portent loin et haut les couleurs de notre ville nous paraît important, mais plus encore, redonner du tonus et de la vitalité à un maximum de Carolos nous paraît le défi majeur. Une ville qui bouge, c’est une ville qui se bouge.

Il y a des chantiers immenses à ouvrir ou à consolider : sport à l’école, sport de quartier, sport de masse, sport senior…

La majorité précédente n’a fait que des avancées timides en ces matières : les petits clubs sont trop peu aidés ; des infrastructures de quartier sont délaissées ; les cours d’éducation physique sont peu porteurs, la population a un des indices santé les plus préoccupants…

Développer le sport pour tous est un enjeu tant éducationnel que culturel, tant santé que loisir.

Le renouveau de Charleroi est à ce prix.

Article publié dans Charleroi Magazine, octobre 2008, p. 36.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Carte blanche - opinion - © http://www.sxc.hu

Un quartier difficile en plein centre-ville

Depuis plus de vingt ans, la Ville-Haute est pointée du doigt. De la rue Turenne en passant par la...

Lire la suite

Carte blanche - opinion - © http://www.sxc.hu

En route vers la COP21 à Paris!

Charleroi doit se fixer des objectifs plus ambitieux dans la réduction des émissions de gaz à effet...

Lire la suite