Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Zones commerciales

Prendre le meilleur dans chaque projet, pour un centre ville équilibré

  • Xavier Desgain, Secrétaire politique de la locale Ecolo de Charleroi
  • Luc Parmentier, Chef de groupe au Conseil communal
  • Julien Lechat, Secrétaire régional Ecolo de Charleroi

La locale Ecolo de Charleroi s’est réunie ce samedi matin pour examiner les six projets de zones commerciales sur lesquels la majorité XXL doit se prononcer ce mardi.

Sans disposer de l’entièreté des dossiers déposés devant le collège, la locale Ecolo de Charleroi constate toutefois que, faute de balises clairement énoncées par la majorité XXL depuis deux ans, et sans vision cohérente de cette majorité, ni étude globale du développement territorial de Charleroi, aucun des projets ne répond parfaitement à ce qui est attendu du développement équilibré et durable d’une ville du 21ème siècle. Ainsi, certains projets sont incompatibles entre eux, n’assurent pas une mixité de fonction satisfaisante, entraîneraient par leur taille la disparition d’autres nombreux commerces dans la région de Charleroi ou un déséquilibre dans la vie et l’organisation du centre ville.

Face à cette situation, les verts préfèrent retenir ce qui semble bon et équilibré dans les différents projets présentés, estimant intéressants le projet d’un campus étudiant à la ville haute (Willem & co), le développement de logements et d’un nouveau palais des expos le long de la chaussée de Bruxelles (ForumInvest), le développement de l’activité tertiaire autour de la gare (Equilis) et d’une zone commerciale à la ville basse (Robelco), même si les méthodes “monopoly” du promoteur posent questions.

Quant au projet Marotta, il semble disproportionné et Ecolo préfère de loin consacrer cette zone à l’habitat en valorisant et en verdurisant l’intérieur de cet îlot qui serait rendu accessible aux habitants.

Les écologistes de Charleroi plaident donc pour retenir les bonnes choses de la plupart des projets, à condition que la surface consacrée aux commerces soit diminuée et que les surfaces consacrées aux bureaux, aux logements et aux espaces verts publics soient augmentées. Par ailleurs, Ecolo plaide pour une mise en œuvre des technologies environnementales les plus en pointe, pour l’installation d’un chauffage urbain dans l’intraring, pour des rénovations basse énergie et des constructions nouvelles au standard passif.

Enfin, la réussite de tels projets demande de la cohérence de la part des partis politiques de la majorité XXL qui doivent par ailleurs refuser, tant au niveau communal qu’au niveau de la Région wallonne, les projets d’implantation de grandes zones commerciales en périphérie du centre ville et dans les communes voisines. De même, il est aussi nécessaire, pour le dynamisme du centre ville, que le projet d’Igretec de construire 120.000 m² de bureaux sur l’aéropôle soit ramené vers le centre ville où les espaces existent comme l’ont démontré les projets présentés, et que l’aéropôle soit réservée aux activités industrielles et technologiques, notamment en matière de biotechnologies et d’aéronautiques par exemple.

Ecolo insiste aussi pour qu’une vraie démarche participative soit instaurée par la majorité XXL, et que l’ UCAC, les syndicats, les représentants des Hautes écoles et des universités, ainsi que l’opposition démocratique Ecolo soient associés aux travaux de finalisation.


Les commentaires sont fermés



À voir également

Voeux 2018

Vœux 2018 - Une ville pour les Carolos, par les Carolos

Pour les écologistes, il est important que les habitants de la ville participent à sa relance,...

Lire la suite

microphone - © Littleman & www.sxc.hu

Petits fruits… de mon jardin

Ecolo sensibilise la population à une production locale et de qualité, qui fait vivre nos...

Lire la suite