Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Aménagement du territoire

La majorité XXL n’a toujours pas de plan global pour aménager le centre ville.

Elle n’a pas non plus de vision cohérente pour réaménager l’ensemble de la métropole. Elle commande tant d’études d’aménagement que plus personne ne s’y retrouve. Il y en a au moins 5 rien que sur le centre ville! Résultat : les promoteurs se découragent et pourraient quitter Charleroi ! Un comble ! Leurs projets sont ballottés entre la ville basse, la ville haute, voire l’aéropôle. Parfois, ils découvrent que la localisation de leur projet est remise en cause en dernière minute par le collège communal. Une vraie pagaille ! Cela doit cesser. Les écologistes plaident depuis des mois pour que Charleroi dispose d’un schéma général d’aménagement de la ville. En plus de quelques nouveaux commerces, il est indispensable de ramener vers l’intérieur du petit ring les activités économiques tertiaires (bureaux, télécommunications, enseignement,…) et des logements pour redonner vie au cœur de la ville. Les sites non retenus pour les projets commerciaux permettent de les accueillir, à deux conditions : assurer un bon mélange des activités, pour éviter des ghettos de bureaux et de commerces totalement déserts après 18 heures ; et localiser ces activités au centre d’un dispositif renforcé de transports en commun.

Ecolo propose donc de déplacer vers le centre ville une grande partie des 120000 m2 de bureaux qu’IGRETEC veut construire sur l’aéropôle, pour réserver le pôle gosselien à sa vocation technologique. Les promoteurs l’ont montré : il y a de la place, autour de la gare, et sur le site du palais des expositions. Les écologistes retiennent le projet de pôle de hautes écoles et d’espace vert public sur la ville haute,près des écoles supérieures existantes. Cela donnerait un souffle nouveau à la ville haute.

Le palais des expositions entre le ring et la chaussée de Bruxelles, la nouvelle zone d’habitat mixte entre le terril des piges et la chaussée de Bruxelles,la rue avec des maisons en bordure de l’actuel parking des expos et la passerelle piétonne vers le terril sont aussi des idées très séduisantes.

Ecolo exige enfin que la ville mette fin à la spéculation qui bloque la rénovation de l’ilot entre la rue de Dampremy, la rue de la Montagne et le boulevard de l’Yser pour y accueillir un bon mélange de commerces et de logements, en verdurisant l’intérieur de ce grand ilot (jardins partagés, espaces de jeu, promenade pour les riverains).

Les études montrent que les perspectives de développement du commerce sont très limitées. Pour que les projets acceptés aient une chance de vivre tout en préservant le commerce local, il est aussi essentiel que tous les autres projets de grandes surfaces dans la région soient refusés. Les écologistes attendent des trois autres partis démocratiques qu’ils mettent fin à leurs querelles préélectorales et qu’ils confirment cette position cohérente.

Article publié dans Charleroi Magazine, janvier 2009, p. 36.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Carte blanche - opinion - © http://www.sxc.hu

Un quartier difficile en plein centre-ville

Depuis plus de vingt ans, la Ville-Haute est pointée du doigt. De la rue Turenne en passant par la...

Lire la suite

Carte blanche - opinion - © http://www.sxc.hu

En route vers la COP21 à Paris!

Charleroi doit se fixer des objectifs plus ambitieux dans la réduction des émissions de gaz à effet...

Lire la suite