Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Les dossiers commerciaux avancent

Les experts de la Ville pourraient parvenir à un accord de partenariat avec les promoteurs immobiliers. Sur le parking et les surfaces.

  • Auteur : Pascal Lorent
  • Source : Le Soir

Si la discrétion est synonyme d’avancées, alors le dossier des implantations commerciales progresse. C’est que, depuis le début du mois de décembre, plus rien ne filtre sur les tractations entre la Ville et les groupes Saint-Lambert Promotion (projet Rive Gauche) et Equilis (projet Ville Basse).

A l’époque, les négociations entre la tierce d’experts mandatée par le collège et les promoteurs achoppaient sur la diminution de la surface commerciale autorisée, ainsi que sur certaines enseignes démarchées : la tripartite communale s’inquiétait ainsi de l’arrivée d’un Média Markt, rival du Centre électronique (boulevard Tirou). Dans le même temps, le doute subsistait quant aux chances d’Equilis d’acquérir l’ancien centre de tri postal.

Et à présent ? « Les rencontres séparées se poursuivent, explique Eric Massin (PS), échevin de l’aménagement urbain. Nous avons eu un débriefing en collège jeudi passé. Nous allons relancer un nouveau tour de piste, avant un nouveau débriefing puis une rencontre des promoteurs avec le collège, probablement durant la deuxième semaine de février. » Avec l’intention d’arriver à un protocole d’accord avec les deux investisseurs. Celui-ci réglerait différentes questions telles que le nombre de m2 commerciaux ou la création de parking. Ce document fixerait aussi la contribution de chacun au fonds d’investissement pour les charges d’urbanisme. L’objectif serait à présent de franchir l’ensemble des étapes administratives pour la fin de cette année. Si l’on ajoute la phase de construction, le Centre électronique disposerait de près de quatre ans pour se préparer à affronter la concurrence.

40.000 m2 de bureaux

Pour l’heure, à la Ville, on ne souhaite pas commenter ces infos. Ni même celles concernant le « Yalta » entre Saint-Lambert Promotion et Equilis. Ainsi le premier obtiendrait, pour Rive Gauche, le permis pour 25.000 m2 de commerces. Son rival bénéficierait d’un espace moins important : quelque 20.000 m2. Equilis devrait en outre cibler des espaces de 1.000 à 2.000 m2. Par contre, la sicafi de la famille Mestdagh pourrait tabler sur quelque 40.000 m2 de bureaux. La haute école Charleroi Europe (20.000 m2) aurait en effet marqué un vif intérêt pour un déménagement vers l’ancien centre de tri, tandis que la SNCB envisagerait d’y installer son futur centre de logistique (15.000 m2), avec un park and ride de 1.500 places, ainsi qu’une crèche d’entreprise.

Par contre, il nous revient que l’idée de parking sous les quais, émise par Bernard Cayman (Le Soir du 2 octobre 2008), aurait été recalée en raison de son coût : 30 millions d’euros pour moins de mille places. Le collège étudierait à présent la possibilité de répartir le stationnement entre le sous-sol de la place Albert Ier (400 places) et le parking du Rivage (quatre étages dont deux en surface). le permis accordé à City Parking aurait en effet expiré au 31 décembre. Et la Ville escompterait bien récupérer cet espace.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Didier Albin, Le Soir, 10 mars 2016, édition Hainaut, p. 24

Charleroi: le stand de tir en infraction avec la réglementation environnementale

Les policiers de la zone s’entraînent dans une infrastructure non conforme.

Lire la suite

Didier Albin, l'Avenir (édition entre-Sambre-et-Meuse), 2 février 2016, p. SM 11

Toutes les motions d’Écolo recalées

Aucun des projets de motion inscrits à l’ordre du jour par le groupe Écolo de l’opposition n’a été mis au vote. Explications.

Lire la suite