Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Quel modèle pour la bibliothèque de demain ?

Quelle est aujourd’hui la pertinence d’une bibliothèque devant l’accroissement du nombre de documents accessibles en ligne en tous lieux et à tous moments ?

Bibliothèque - © http://www.sxc.hu

Ne doit-elle pas devenir, non plus un lieu exclusif de recherche d’information mais aussi un lieu de convivialité, d’apprentissage,de partage des savoirs et de proximité ? Favoriser de nouveaux usages tels que l’accès aux informations publiques, les cybercafés, les self-services en tous genres ? Développer de nouveaux services hors les murs tels que l’accès aux collections de documents électroniques, les références virtuelles, l’accès à des ressources extérieures ?

Quels seront les besoins des bibliothèques physiques et des bibliothèques virtuelles à échéance de 5 ou de 10 ans ?

Comment préparer l’avenir en préservant un juste équilibre des collections, des services et des ressources humaines entre l’univers physique et l’univers virtuel ?

Plutôt que d’opposer la civilisation du livre à celle du numérique, mieux vaut tenter de comprendre ce qui les relie. Les bibliothèques étaient vécues selon la tradition encyclopédique qui classe et ordonne en fonction d’un schéma très strict et classique. Mais cette fameuse tradition encyclopédique est complètement dépassée aujourd’hui avec l’apparition des nouvelles technologies.

En effet, l’Internet ne remet plus seulement en cause les supports physiques de la connaissance, comme le livre mais il remet en cause radicalement les institutions traditionnelles de transmission du savoir et de la culture, à commencer par les bibliothèques.

Face à cette perte d’un certain monopole et dans ce contexte extrêmement mouvant, comment les bibliothèques doivent-elles se positionner ?

Selon le Directeur de la Bibliothèque Municipale de Lyon, l’avenir des bibliothèques publiques doit se trouver dans une double stratégie :

  • Premièrement, une recentralisation sur le prêt de livres. En effet, il ne faut pas craindre la concurrence du support numérique. Des bibliothèques sans livre papier sont impossibles. Le livre, tel qu’on le connaît aujourd’hui, va continuer à résister. Il est non soluble dans le numérique car la relation d’intimité que le roman instaure avec le lecteur est heureusement irremplaçable. Le lieu et l’envie de lire ne sont pas toujours compatibles avec un portable sur les genoux ou sur un coin de table.
  • Deuxièmement, il est important pour les bibliothèques de réfléchir à leurs missions culturelles et de se repositionner comme médiateurs et producteurs de contenus. « vivre ensemble autour de la connaissance » où la bibliothèque devient un véritable espace public de la connaissance et dont l’enjeu premier est la démocratisation culturelle.

La bibliothèque figure en effet parmi ces endroits essentiels de la vie en démocratie.

Car si la lecture est un acte individualisant, la bibliothèque par contre nous socialise.

Article publié dans Charleroi Magazine, février 2009, p. 36.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Carte blanche - opinion - © http://www.sxc.hu

Un quartier difficile en plein centre-ville

Depuis plus de vingt ans, la Ville-Haute est pointée du doigt. De la rue Turenne en passant par la...

Lire la suite

Carte blanche - opinion - © http://www.sxc.hu

En route vers la COP21 à Paris!

Charleroi doit se fixer des objectifs plus ambitieux dans la réduction des émissions de gaz à effet...

Lire la suite