Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Allongement de la piste de l'aéroport de Gosselies

Impact du projet d’allongement de la piste de l’aéroport de Gosselies sur l’environnement et la santé des riverains

  • Xavier Desgain, conseiller communal

Avion - © www.sxc.hu

L’étude d’incidences sur le projet d’allongement de la piste de l’aéroport de Gosselies a été assez discrètement mise à l’enquête publique durant le mois de janvier. Il me revient que le nombre d’avis déposés est assez faible, malgré l’importance du projet et de ses nuisances.

J’aimerais connaître les mesures de publicité prises par le Collège, et savoir si des mesures de publicité complémentaires à celles prévues par la réglementation ont été prises afin de s’assurer que toute la population concernée a bien été informée de cette étude d’incidences? J’aimerais aussi connaître le nombre de personnes qui ont donné un avis et avoir une première perception de ceux-ci.

Je souhaiterais également connaître la position du Collège sur ce projet dans la mesure où son impact sur l’environnement pourrait être très important. A ce propos, estimez-vous que cette étude est complète et étudie tous les aspects sensibles pour les riverains ?
Partagez-vous l’analyse et les recommandations des auteurs de cette étude, ou voulez- vous y ajouter des demandes complémentaires afin de mieux protéger les riverains ?

Pour ma part, comme écologiste, j’ai un vrai problème de fond avec les hypothèses choisies dans cette étude. En effet, dans son étude, tant sur les nuisances sonores que sur la pollution de l’air et les odeurs, l’auteur considère que l’allongement de la piste aura pour conséquence certaine et absolue que tous les avions utilisant la piste 25, avec décollage vers Jumet, décolleront 650 mètres plus à l’est (vers Fleurus) qu’actuellement, qu’ils survoleront donc les zones denses de Jumet et Roux à une altitude plus haute qu’actuellement et que les nuisances sonores et certaines pollutions atmosphériques seront plus faibles qu’aujourd’hui. Je n’ai aucun problème avec les conclusions qui découlent d’un décollage 650 mètres plus à l’est du point actuel de tous les avions.

J’ai par contre un problème de fond avec le choix de cette hypothèse car celle-ci n’est absolument pas conforme, ni avec les projets de développement de l’aéroport, ni avec la raison même de l’allongement de la piste. En effet, la motivation première de cet allongement, c’est de permettre aux avions de décoller à pleine charge, d’accueillir des avions qui ont des destinations plus lointaines et qui ont une capacité d’embarquement plus grande. D’autres travaux, comme le futur taxiway, visent d’ailleurs le même objectif. Les opérateurs utilisant le site confirment d’ailleurs leur volonté d’aller dans ce sens, et ce d’autant plus que la concurrence du TGV sur les distances plus courtes se fera de plus en plus sentir. Si cet objectif stratégique est atteint, il est évident que le point de décollage des avions utilisant la piste 25 ne sera pas déplacé de 650 mètres vers l’ouest, car tous ces avions ont besoin d’une distance de décollage plus longue que les avions qui utilisent actuellement la piste. Et c’est justement parce qu’ils ont besoin de cette distance plus longue que la décision a été prise d’allonger la piste.

Or, il est très surprenant de constater que si cet objectif stratégique est très bien décrit tout au long de l’étude, l’impact de cette hypothèse, qui est quand même la plus probable, n’est absolument pas étudié. Aucun scénario de l’horizon 2013, sur lequel les auteurs se basent pour dire que les nuisances sonores et la pollution de l’air seront moins grandes, ne tient compte de l’hypothèse la plus vraisemblable. Aucune étude du scénario visé par l’objectif stratégique des gestionnaires de l’aéroport n’est faite dans cette étude. C’est inacceptable. Et j’aimerais connaître votre position par rapport à ce problème de fond, qui, s’il n’est pas réglé avant l’octroi du permis, le déforcera totalement car il sera alors sujet à recours gagnant.


Webmaster Webmaster ·  17 février 2009, 23:22

L’allongement de la piste de BSCA: quel impact sur les populations riveraines? C’est l’interrogation de X. Desgain, qui a avoué avoir un problème avec l’étude d’incidences qui ne semble pas refléter selon lui la réalité. Selon ce dernier, certaines hypothèses ne sont pas prises en compte dans ce rapport, ce qui fausse l’information donnée aux riverains. Rappelant primo combien l’enquête avait fait l’objet d’une publicité supérieure à celle imposée par la loi, Eric Massin a indiqué que de celle-ci, seules 14 lettres (sur un total de 800 et quelques) contenant des objections mineures et une seule pétition étaient revenues. “Preuve que les rapports de bon voisinage s’améliorent, dixit le bourgmestre, qui précise que cette tendance se confirme aussi au niveau de la SOWAER où un nombre décroissant de plaintes sont enregistrées. Quant à l’étude d’incidences, l’édile à indiqué qu’elle n’était pas du ressort du Collège; il s’inscrit également en faux contre l’argumentation de Xavier Desgain: “L’allongement de (650 m) de la piste n°25 est conforme au Business Plan de l’aéroport”. Il a terminé en indiquant qu’Igretec étudiait pour le moment un schéma directeur pour la revalorisation de la place du Chef-Lieu (et alentours) à Jumet, ce qui a rassuré le conseiller M. Sempo (MR)

Source : site officiel de la Ville de Charleroi

aucune annexe



À voir également

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

L’évolution des milieux urbains et la gestion des déchets

Lors du précédent Conseil communal, des interpellations ont soulevé la problématique des...

Lire la suite