Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Plan de cohésion sociale

  • Anne Cattiez, Conseillère communale

La région Wallonne a voté en décembre 2008 le plan de cohésion sociale (PCS) qui doit en principe remplacer le Plan de prévention et de proximité.

A en lire les objectifs, il s’agit de remplacer « un dispositif de prévention des risques par un dispositif d’émancipation sociale ».

Vous l’avez annoncé en commission, ce mercredi, il s’agit d’initier des projets de quartier et de lutter, contre toute forme de précarité. Le nouveau décret retient 4 axes de travail qui seront développés au niveau local :

  • L’insertion socioprofessionnelle
  • L’accès à un logement décent
  • L’accès à la santé et au traitement des assuétudes
  • Le retissage des liens sociaux intergénérationnels et interculturel.

On constate que ce décret est bien l’héritier des programmes précédents et on peut en saluer certains aspects :

  • Le fait de réunir des processus éparpillés en un seul.
  • L’allongement de vie des projets retenus (cinq ans pour le premier PCS et six par la suite)

Même si le groupe Ecolo soutiendra ce Plan, nous souhaitons également attirer votre attention sur un certain nombre de questions :

  • Le délai imposé par la RW pour rentrer les projets : délai trop court et qui risque de décrédibiliser le programme. Il est en effet difficile de développer un plan pertinent, efficace et accessible en un temps si court. D’autant plus qu’il faut que l’associatif soit partenaire. Et nous aurions souhaité un appel à projet plus large, car ce plan reprend essentiellement les partenaires habituels alors que certaines initiatives de quartier intéressantes auraient pu être associées qui font un réel travail d’initiation à la citoyenneté et de création de lien social ; d’autres partenaires tels les écoles ou hôpitaux ne sont pas présents. Certains projets sont ne nous semblent pas assez précis(je parle ici des premières fiches proposées). Il s’agit probablement des actions menées précédemment dans le cadre du Plan de sécurité et de prévention précédent mais il aurait été intéressant d’avoir une évaluation même succincte de ces projets et d’en connaitre les résultats déjà engrangés, les points forts, les points faibles.
  • Nous aurions souhaité connaitre ce que PCS ajoutera aux dispositifs mis en œuvre ? En quoi ce plan présente-t-il une nette avancée par rapport aux plans précédents ? Comment aussi est développée la cohésion entre les différents projets ? Mais aussi avec d’autres programmes initiés par la Ville, par exemple, quel sera le lien avec les projets que la ville souhaite développer dans le projet « Charleroi, Ville santé », dont certains objectifs semblent fortement semblables ?
  • Au-delà des 4 axes de travail imposé par le décret, nous aurions aimé savoir quels ont été les critères retenus pour les types d’actions développés ? Sur base de quels critères également, les partenaires associatifs ont-ils été retenus ?
  • Comment la dimension participative active est-elle prévue, partant des besoins réels énoncés par les habitants et dont les réponses devraient être élaborées avec eux ? Nous pensons par exemple au réaménagement de la Ville basse, il serait intéressant d’élaborer un projet dans le cadre de ce plan, comme cela s’est réalisé à Schaerbeek, dans le cadre du plan de cohésion sociale bruxellois, avec une série de groupes d’habitants et qui a permis de recréer du lien entre tous ces habitants dans un projet gérés par eux et avec eux. C’est par l’implication du citoyen que le lien social va se créer, pour répondre à un des objectifs de ce plan. Cette implication, cette participation ne nous semble pas assez développée.
  • Qui va faire partie de la commission d’accompagnement et comment en seront choisis ses membres ? Comment le/la vice-président de cette commission, issu du monde associatif sera désigné ?
  • Nous avons le sentiment enfin que certains projets sont un effet d’aubaine pour pouvoir obtenir des subsides complémentaires pour certains partenaires,
  • Enfin, comment seront évalués ces projets ? Nous souhaitons une évaluation annuelle de ce Plan de cohésion sociale devant le conseil. Les enjeux tant citoyens que financiers sont trop importants.

Si la possibilité de travailler dans un terme de 5 ans est intéressante, il n’en reste pas moins qu’on demeure dans le cadre de projets ponctuels. Nous aurions préféré voir consolider le pérenne existant, tout en lui demandant de s’adapter au mieux aux besoins réels de cohésion de notre ville et de nos quartiers.

Nous avons besoin dans cette Ville d’un politique globale d’action sociale cohérente et concertée, pour moins de précarité et plus d’égalité.

Je vous en remercie.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Passation

Monsieur le Bourgmestre, Depuis le mois de décembre 2006, trois mains, immenses, de 9 m de haut...

Lire la suite

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Affichage électoral

Monsieur le Bourgmestre, Les élections communales et provinciales viennent de se terminer....

Lire la suite