Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Economie verte, solidarités, environnement et plaisir de vivre

Tout un programme ! Et une équipe solide
Nos candidats et nos priorités pour les élections 2009

Joie - © http://www.sxc.hu

L’écologie politique offre des pistes pour sortir par le haut de la crise financière et économique internationale qui nous atteint tous, non seulement parce que les écologistes proposent depuis de nombreuses années des solutions innovantes pour réorienter l’économie vers le développement durable, mais aussi parce qu’écolo prône une solidarité entre tous plus moderne, plus participative et plus intergénérationnelle que la gauche traditionnelle. Nous avons de plus le souci de la qualité de vie de chacun, non seulement au niveau de l’amélioration de son environnement, mais aussi de son épanouissement individuel.

C’est pour répondre à ces préoccupations que nous avons constitué une liste de candidats porteurs de ces enjeux économiques, sociaux, environnementaux et éthiques. La régionale écolo de Charleroi a constitué une équipe solide, équilibrée, avec des candidats qui portent ces enjeux dans leur vie quotidienne, soit dans leurs activités citoyennes, soit dans leurs activités professionnelles.

Nos priorités sont ainsi axées autour de l’économie verte, du renforcement des solidarités, de l’amélioration de l’environnement et du plaisir de vivre à rendre aux citoyens de la région de Charleroi et du centre. Ainsi, nous souhaitons aujourd’hui mettre en avant les propositions suivantes, extraites de notre programme et de nos priorités sur l’arrondissement de Charleroi :

  • la relance des écoles de consommateurs (initiée par Thierry Detienne, Ministre Ecolo entre 1999 et 2004), pour aider les ménages à faire face à la crise,
  • la mise en place d’un plan systématique de formation continue en faveur de tous ceux qui dans la région seront mis au chômage (économique, technique ou complet) à cause de la crise,
  • le tiers-temps pédagogique consacré à la culture et au sport dans l’enseignement pour favoriser l’épanouissement de nos enfants, comme dans les pays scandinaves et en Grande-Bretagne,
  • un plan ambitieux de rénovation énergétique et écologique des logements et des bâtiments dans l’arrondissement de Charleroi.

Nos priorités

Les enjeux de l’économie verte

Le nombre important de travailleurs en chômage économique, le risque qu’une partie d’entre eux ne retrouvent pas leur emploi, la probabilité que certaines entreprises importantes de la région et que des PME mettent la clé sous le paillasson ou réduisent en tout cas fortement les emplois (sans que des mesures de relance régionales ne changent quoique ce soit parce que ces entreprises travaillent surtout pour l’exportation), le fait qu’encore peu d’entreprises des bassins de Charleroi et du centre soient tournées vers le développement durable… tout cela constitue bien évidemment des signes de fragilité pour la région de Charleroi et la région du centre.

Dès 2005, Ecolo a élaboré, en le confrontant aux acteurs économiques et sociaux, un plan de développement de l’arrondissement de Charleroi. Nous avons poursuivi et approfondi notre travail depuis lors, l’économie et l’emploi durable restant en effet une de nos grandes priorités. C’est dans ce contexte qu’un congrès du parti se tiendra à Charleroi le 3 mai prochain sur l’économie verte. Nous aurons donc l’occasion de détailler cette priorité tout prochainement.

Ajoutons que face à la crise d’une ampleur inédite, l’Union Européenne peut jouer un rôle de soutien et d’orientation fondamental, ce qu’elle ne fait pas pour le moment. Les écologistes étant pro-européens, il est évident que nos candidats pour les élections européennes porteront le débat sur le rôle fédérateur de l’Union européenne, tant au niveau financier et économique, qu’au niveau social pour faire face à la crise.

Ces questions seront au centre des débats lors de notre congrès des Verts européens, les 27 et 28 mars prochains au Parlement européen à Bruxellles.

Le renforcement des solidarités

Par la création d’emplois de qualité

Notre liste compte de nombreux candidats qui ont des préoccupations sociales fortes et qui mènent des actions concrètes sur le terrain social. Dès aujourd’hui, il est essentiel de renforcer les solidarités, de retisser les liens entre les personnes, de retrouver du plaisir de vivre et de sortir les plus fragilisés d’entre nous de leur isolement. Dans ce contexte, il nous paraît nécessaire de mettre en place dans les secteurs concernés (La construction, l’HORECA, la manutention…) des dispositions de création d’emplois de qualité avec une bonne protection sociale. Ces conditions sont, en effet, propices à la naissance de nouvelles solidarités entre tous les travailleurs et permettent de combattre le travail au noir.

Il est aussi indispensable de lutter contre la chasse aux chômeurs qui exclut de plus en plus de demandeurs d’emplois, alors qu’ils sont eux-mêmes les victimes directes de la crise. De plus, ces personnes exclues sont réorientées vers des CPAS au bord de l’asphyxie. Nous proposons par ailleurs de soutenir et encourager les parcours d’insertion qui débouchent sur des emplois stables.

Tant la Région wallonne que la Communauté française ont un rôle important à jouer pour y parvenir. Nous pensons ici notamment au travail de la FUNOC, de la MIREC et de tous les acteurs des dispositifs de formation continuée des travailleurs et des sans emplois. Le soutien et la coordination de leurs actions doivent encore être améliorés, pour autant que l’ONEm ne sape pas leurs efforts.

Par une formation adaptée et continuée

Nous proposons aussi de renforcer l’éducation et la formation continuée. Education tout au long de la vie et adaptation aux nouveaux métiers, aux nouvelles filières vertes (renouvelables, logement, transport, agriculture) en bonne coordination avec les plans régionaux. La réflexion sur ce que l’on fait dans le pôle de formation technologique carolo doit être approfondie par exemple.

Dans le contexte actuel, il est essentiel d’offrir la possibilité de reprendre des études, plus tard dans la vie, d’une durée inversement proportionnelle à la durée des études de base de la personne concernée. Il est tout aussi essentiel de proposer un plan systématique de formation continue à tous ceux qui, dans la région, seront mis au chômage (économique, technique ou complet) à cause de la crise.

Il faut aussi faciliter l’accès à ces formations aux travailleurs qui souhaitent évoluer dans leur activité professionnelle et à toute personne intéressée afin de compléter sa formation pour contribuer à son épanouissement (même sans lien direct avec son activité professionnelle).

Par un soutien à la gestion de son pouvoir d’achat

Le coût de la vie a augmenté fortement et il est de plus en plus difficile de conserver son pouvoir d’achat et de disposer de suffisamment de revenus pour vivre décemment. Il nous paraît donc essentiel de mettre en place des actions pour aider les ménages à y faire face. Au-delà de nos propositions fédérales, notamment pour augmenter le montant des petites pensions et de tous les minima sociaux au-dessus du seuil de pauvreté, la Région wallonne peut contribuer à lutter contre la vie chère et à apporter une aide à ceux qui sont en difficulté financière par la relance des écoles de consommateur, par un renforcement des services de médiation de dettes, par une meilleure maîtrise des prix de l’eau, des déchets et de la distribution d’énergie et par la mise en place d’une allocation logement et une régulation publique des loyers qui fait l’objet dans la région de Charleroi d’une expérience pilote.

L’amélioration de l’environnement et de la santé de chacun

Notre priorité régionale va à l’amélioration de la qualité de l’air qui est encore loin d’être idéale. Nous veillerons donc à favoriser la mobilité douce au détriment de la voiture et nous revendiquerons des moyens financiers importants pour soutenir un large plan de rénovation énergétique et écologique des bâtiments dans tout l’arrondissement de Charleroi. Ecolo entend bien entendu continuer à combattre la pollution de l’eau et, plus largement, les pollutions invisibles (normes d’émissions des ondes électromagnétiques, cadastre du bruit et actions de réduction à la source, dont le placement de panneaux antibruit le long des autoroutes et des lignes de chemin de fer).

Il est également prioritaire d’amplifier la prévention, la décontamination et la surveillance des sites et sols pollués, afin de leur trouver de nouvelles destinations intéressantes, comme nous le proposons pour le stade de foot.

Dans les zones plus rurales, c’est la lutte contre les inondations qui retient notre attention.

Au quotidien, nous défendrons une alimentation qui respecte mieux l’environnement et permet de rencontrer des besoins nutritifs équilibrés à un prix accessible à chacun.

Ecolo veut enfin que les richesses de la biodiversité (sites naturels, faune et flore menacées par l’urbanisation, qualité des rivières, abeilles, …) soient plus efficacement protégées et mieux valorisées, en ville comme à la campagne (baignades dans les cours d’eau, par exemple).

Rendre du plaisir de vivre et d’aimer sa région

Actuellement, trop de gens se sentent exclus de toute vie sociale, soit par manque de moyens, soit parce que les horaires ne sont pas adaptés à leur rythme de vie.

Pour écolo, il est essentiel de favoriser la pratique du sport par tous, l’animation des mouvements de jeunesse, l’accès à toutes les activités culturelles, l’aide à l’accès à internet, l’implication dans l’éducation permanente et l’ouverture de l’école sur sa région, pour que nos jeunes prennent goût à la découverte de la vie et de ce qui se fait d’intéressant dans leur région.

C’est là un volet particulièrement important de nos propositions qui vise tous les habitants de la région, travailleurs, sans emplois, pensionnés, jeunes, … Il vise tant l’accès financier, pour que les coûts soient supportables par tout le monde, mais aussi l’accès social et culturel, pour que chacun ait l’envie de s’impliquer dans ces activités, qu’il ne considère pas que c’est uniquement pour les autres, mais aussi pour lui. C’est une préoccupation trop souvent négligée par les pouvoirs publics alors qu’elle contribue fortement à l’épanouissement des personnes.

Nous développerons aussi de nombreuses propositions sur l’école dans la foulée du congrès que nous avons organisé à Namur le 8 mars dernier.

L’idée de tiers-temps pédagogique consacré à la culture et au sport, comme dans les pays scandinaves et en Grande-Bretagne semble être une idée porteuse à mettre sur pied dans notre région. Dans le cadre de l’axe sport, il est bon de rappeler qu’un seul sportif carolo a participé aux derniers jeux olympiques et que le bilan santé des ados de l’arrondissement nous incite en effet à renforcer sensiblement la pratique du sport dans toutes les communes de l’arrondissement de Charleroi.

Conclusions

Tout indique que les enjeux politiques des prochaines élections régionales et européennes seront de taille. Au niveau du Parlement wallon et de la Communauté française, Ecolo espère obtenir des électeurs au moins quatre sièges hennuyers, dont un ou deux sur l’arrondissement de Charleroi. Cela permettra d’y porter des priorités nouvelles, avec le regard vert, et espérons-le, d’être en situation de participer à une majorité régionale et communautaire, car c’est comme cela que l’on fait le plus avancer notre projet de société. Nous avons en toute humilité tiré les leçons de notre une première expérience de participation régionale et communautaire entre 1999 et 2004. Notre expérience de participation en région bruxelloise durant les cinq dernières années, et l’action soutenue de nos élus dans l’opposition aux autres niveaux de pouvoirs nous a beaucoup enrichis et préparés à exercer de nouvelles responsabilités à un moment clef de l’évolution de notre société. C’est pour cela que nos priorités sont centrées sur la réorientation de l’économie vers le développement durable, sur une solidarité entre tous, plus moderne, plus participative et plus intergénérationnelle que la gauche traditionnelle, et sur l’amélioration de la qualité de vie de chacun, non seulement au niveau de l’amélioration de l’environnement, mais aussi de l’épanouissement individuel.

L’équipe

    • Xavier Desgain
    • Isabelle Meerhaeghe
    • Luc Bogaert
    • Laurence Hennuy
    • Luc Parmentier
    • Cathy Nicolay
    • Stéphanie Dortant
    • Agnès Delire
    • Philippe Gustot
    • Christophe Clersy
    • Zaina Ihirrou
    • Jonathan Voet
    • Jacqueline Lefin
    • Murat Karacaoglu
    • Marion Hainaut
    • Sarah Anciaux
    • Julien Lechat
    • Jean-Marc Nollet

Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Assemblée générale d'Ecolo à Louvain-le-Neuve le 15 juillet 2009 - vote de la participation

Participation !

771 membres se sont réunis à Louvain-le-Neuve ce mercredi pour débattre et voter la participation d’Ecolo suite aux élections du 7 juin. L’assemblée a également désigné les ministres.

Lire la suite

Élections régionales 2009 - résultats - graphique

Élections régionales 2009 : résultats

Écolo a doublé son score par rapport aux élections régionales de 2004 et devient le second parti de la Ville de Charleroi.

Lire la suite