Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Plan de mobilité et avenir des City-Bus

  • Manu Simon, conseiller communal.

Après les remous autour de la taxe poubelles, il y a plusieurs mois, une actualité récente a remué nos esprits à propos de l’extension du nombre de parkings payants en centre – ville.
Dans les deux cas, une communication sommaire, rapide et maladroite était complétée par un manque de propositions alternatives pour faire comprendre et accepter ces choix de la majorité.
Avant d’envisager l’extension « éventuelle » des parkings payants, la minorité a beaucoup insisté sur la nécessité d’une deuxième carte de riverain pour les familles usant de plusieurs véhicules et ne disposant pas de garage à proximité de leur domicile.
Certains ont proposé une extension de cette carte à ceux qui viennent travailler tous les jours en ville…même s’ils résident à l’extérieur.

De plus, l’étude de mobilité préconise un affichage électronique pour signaler en temps réel le nombre d’emplacements disponibles dans les parkings en ouvrage. Où en est ce beau projet ?
La même étude de mobilité recommande des parkings de persuasion aux entrées de ville. Comment se feront les échanges avec les bus et métro, à quel tarif et à partir de quand ?

Le président du TEC Charleroi et Echevin de la mobilité nous signale que le seul abonné au seul parking relais des Expos a stoppé son abonnement. N’est-ce pas en partie explicable par le manque de publicité et par la liaison aléatoire et espacée avec les city-bus ?
En effet, ceux-ci passent toutes les 15, 20 ou 30 minutes, suivant les jours. Ce long délais est dissuasif quand un city-bus vous passe sous le nez et qu’il faut attendre le suivant.

Sachant que les finances de la ville et celles du TEC Charleroi sont plutôt limitées, n’y a-t-il pas lieu de proposer des synergies entre ces deux “supposés complices” ?
Au début de l’expérience des city-bus, la ville de Charleroi a acheté les premiers véhicules et le TEC a financé le carburant, les entretiens et les salaires, tout en encaissant les titres de transports.
Notre ville ne pourrait-elle pas financer l’achat de 5 city-bus supplémentaires, en les recouvrant éventuellement de son grand logo Charleroi 2020 pour les offrir dans les mêmes conditions au TEC et à ses usagers carolos ?

Ceci permettrait d’atteindre une fréquence de l’ordre de 6 ou 7 minutes et aiderait les citoyens clients à ne pas apprendre par cœur les heures de passage de ce moyen de transport tout à fait convivial et tout à fait alternatif aux voitures ventouses qui contribuent peu à peu à l’asphyxie de notre cité.
Il serait normal aussi de faire rouler les city bus avant 9 heures, puisque les bouchons sont identifiés aux heures d’entrées et de sorties scolaires.

Pourriez-vous nous donner vos premières réactions et mettre ce point à l’ordre du jour d’un prochain conseil communal ?


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Trafics de drogue et risques de corruption, comment sommes-nous protégés ?

Il n’y a pas une semaine qui passe sans que les trafics de drogue et leurs nuisances fassent...

Lire la suite

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Rénovation du Boulevard Mayence... Et l’information Bordel !

Monsieur l’Echevin, Des panneaux nouvellement plantés annoncent la rénovation du Boulevard Mayence...

Lire la suite