Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Quand va-t-on enfin assainir la gestion des caisses grises de la Ville de Charleroi ?

Ce n’est pas la première caisse douteuse retrouvée dans des locaux municipaux

  • Xavier Desgain, Secrétaire politique Locale Ecolo Charleroi
  • Luc Parmentier, Chef de groupe au Conseil communal

La presse se fait l’écho d’un violent tiger-kidnapping opéré sur la personne d’une directrice de notre Métropole détachée à l’Echevinat de Madame l’Echevin Latifa Gahouchi. Cette responsable des plaines aurait été amenée de force à la Maison Communale annexe de Mont-sur-Marchienne afin d’ouvrir le coffre contenant une énième caisse grise, cette fois-ci relative aux dix centres aérés de notre Ville.

Ce n’est pas la première caisse douteuse retrouvée dans des locaux municipaux. En 2007, une comptabilité parallèle avait été retrouvée dans les locaux du service du 3ème âge.

Les élus locaux d’Ecolo rappellent que l’un des trois préalables opposés par les Verts à leur entrée dans la majorité était la mise en œuvre d’un audit externe généralisé pour mettre à plat “les affres du passé” et nettoyer enfin ce passif comptable et administratif douteux, peu transparent et susceptible de dérives.

Madame l’Echevin Gahouchi affirme qu’elle n’a jamais entendu parler de cette cagnotte et qu’elle ne connaît pas l’origine de cet argent mais semble connaître l’usage qui en était fait (achat de chaussures, etc…). Une note de son prédécesseur Monsieur Philippe Van Cauwenberghe aurait fait le point sur ces caisses « anthracites » mais sans aucune suite. En décembre dernier, le Collège aurait demandé (à qui ?) des éclaircissements sur les comptes parallèles (d’autres services ? : crèches, pompiers, sports, etc…) afin de les intégrer à la recette communale.

Nous demanderons des « comptes » au Bourgmestre ainsi qu’au Receveur pour que toute la clarté soit faite sur cette caisse grise et les responsabilités mises en exergue.

Nous demanderons aussi depuis quand le(s) les compte(s) en question sont connus du Collège, quels sont les mandataires ou les fonctionnaires communaux qui géraient ces comptes, quelles étaient les conditions de gestion de ces comptes (délégation de pouvoir, montant maximum des dépenses, respect de la législation sur les marchés publics et “où sont passés les liards ?”.

Ne faudrait-il pas lancer un marché public afin d’assainir la gestion de ces comptes ? La question vaut peut-être la peine d’être posée !


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Voeux 2018

Vœux 2018 - Une ville pour les Carolos, par les Carolos

Pour les écologistes, il est important que les habitants de la ville participent à sa relance,...

Lire la suite

microphone - © Littleman & www.sxc.hu

Petits fruits… de mon jardin

Ecolo sensibilise la population à une production locale et de qualité, qui fait vivre nos...

Lire la suite