Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Chat avec Isabelle Meerhaeghe et Christophe Clercy

Voilà le contenu du débat qui eu lieu en direct sur le site ecolo.be ce mercredi 6 mai.

  • zèppp: bonjour madame Meerhaeghe, quelles sont selon vous les priorités de la législature à venir ?
  • Isabelle.meerhaeghe: Bonjour, ma priorité essentielle est de favoriser l’accès à un logement décent à tous ainsi que des revenus corrects. Il faut par ailleurs redonner de l’espoir et du travail à un maximum de personnes, nous avons dans ce cadre un projet économique orienté vers les filières vertes qui ont déjà fait leurs preuves ailleurs. Des milliers d’emplois peuvent être créés.
  • Nath_Hisse: Madame Meerhaeghe, J’ai écouté avec intérêt votre intervention relative aux biotechnologies ce dimanche, lors d’un congrès consacré à la transition de l’économie à Charleroi. Vous défendez –à juste titre- une qualité de vie, basée sur le principe des 3 B… C’est autour de ces 3 principes que s’est développé le centre de recherche et de développement que vous avez visité le mois dernier dans notre zoning de Ghislenghien. BIOTECHNOLOGIES, BIOPLASTIQUES, BIODEGRADATION, sont les 3 socles qui fondent ce projet de recherche particulièrement innovant. La recherche de procédés de fabrication davantage durables, grâce notamment à la biotechnologie, en alternative totale ou partielle de la chimie traditionnelle, est d’autant plus prometteuse qu’elle vise transférer aisément ces biomatériaux sur des équipements industriels. La culture des molécules HVA, est très prometteuse. Mais elle nécessite, comme tout travail axé sur le long terme, des investissements financiers importants. N’êtes vous pas, dès lors, surprise qu’une entreprise pétrochimique comme Total Fina, participe au financement d’un tel projet ?
  • isabelle.meerhaeghe: Bonjour! surprise? pas vraiment. Les entreprises chimiques peuvent aussi trouver un intérêt dans ces nouvelles recherches. En effet, elles ont ici l’occasion de travailler sur des produits qui pourraient un jour devenir concurentiels aux leurs et puis ne nous voilons pas la face, c’est aussi une question d’image! Mais c’est aussi au bout du compte dans notre intérêt à tous.
  • Atalok: Bonjour, à votre tour d’être sur la sellette. Christophe et Isabelle, pourquoi vous engager en politique ? quelles seront vos priorités ?
  • christophe.clersy: Bonjour Atalok, je pense que mon engagement en politique résulte surtout d’une profonde volonté de changer la donne sur Charleroi, notamment au niveau des règles de bonne gouvernance. Mes priorités ? Assurément, la relance de secteurs et de filières novateurs au niveau de l’économie du Pays Noir . Je pense particulièrement aux filières vertes qui pourraient constituer un beau gisement d’emplois pour la région.
  • JV: Belle initiative que ce chat en direct
  • isabelle.meerhaeghe: Merci à vous aussi d’être là!
  • Jean-Claude: Quel plaisir de retrouver sur la toile une journaliste qu’on a cotoyé, et qui se retrouve maintenant de l’autre coté de la barrière. As tu l’impression d’avoir franchi un cap, une étape, ou le rubicon ?
  • isabelle.meerhaeghe: Bonjour JC, je n’ai pas toujours l’impression de me retrouver de l’autre côté de la barrière. Pour moi, finalement, la politique est aussi un engagement comme le journalisme peut l’être. Je suis restée en tout cas fidèle à mes idées depuis toujours…. Donc, une étape certainement, pas le rubicon, pas encore!
  • JV: Bonjour Christophe, quels moyens peuvent être mis en oeuvre pour améliorer la sécurité dans les villes et villages et permettre aux parents de ne pas craindre de laisser leurs enfants circuler librement ?
  • christophe.clersy: Bonjour JV. En priorité, je crois qu’il faut remettre l’accent sur le renforcement du lien et de la cohésion sociale. Les rapports de proximité entre les personnes d’un même quartier, d’un même village constituent le meilleur atout préventif. C’est pourquoi par exemple, Ecolo plaide pour la création de crèches et de lieux d’accueil de proximité, pour que l’école redevienne un lieu central dans nos villages, un lieu ouvert sur la vie qui l’entoure. J’ajouterais qu’en tant qu’écologiste, je suis également sensible aux aspects liés à la mobilité douce. Les plans de déplacements scolaires à vélo constitue un excellent moyen d’éviter les drive-in à la sortie des écoles.
  • Nath_Hiss: Je suis moi aussi un thuriféraire des 3 B. VOIR, BIAISER, POUFFER … sont 3 préceptes qui doivent guider une analyse rigoureuse, et néanmoins critique. VOIR qu’une entreprise pétrochimique se lance dans le financement de secteurs verts, afin de BIAISER le marché en recourant au green washing, m’incite à POUFFER de rire. Personne n’est dupe devant cette opération de communication d’une multinationale par ailleurs, autrement active dans son soutien au régime birman. Ne croyez-vous pas, que le secteur public devrait accroitre son financement dans le secteur des biotechnologies vertes ? Vous engagez vous, si vous êtes élue, à renforcer les crédits publics pour soutenir ces entreprises ?
  • isabelle.meerhaeghe: Je ne peux que vous suivre dans la volonté de mettre un maximum de moyens à la disposition de la recherche et du développement. Aujourd’hui, on n’y consacre que 1,8% du PIB, c’est vraiment insuffisant. C’est une question importante pour l’avenir.
  • séguéla_: A propos de Rubis con, Chère Isabelle, que pensez vous de cette phrase de Séguela : Si à 50 ans , t’as pas une Rolex, t’es foutu ?
  • isabelle.meerhaeghe: Je déteste les rolex! et en fait, je n’ai pas de montre du tout!
  • Atalok: Monsieur Clersy, comment allez-vous convaincre vos éventuels futurs partenaires pour opérer ces changements ?
  • christophe.clersy: Aujourd’hui, je pense que l’ensemble des partenaires sociaux et les acteurs politiques s’accordent sur l’urgence de la crise environnementale que nous connaissons. Il convient de sortir par le haut de ce contexte difficile et en ce sens, les métiers verts (isolation, photovoltaïque, recherche sur les énergies renouvelables…) constituent un pôle important à mettre en avant. Par exemple, aujourd’hui, on doit acheter nos éoliennes en Allemagne alors qu’on pourrait les produire. J’ajoute que ces emplois sont peu délocalisables.
  • zèppp: que comptez vous faire si vous êtes élus pour dynamiser le parlement wallon ou on a souvent l’impression que les élus, quand ils ne sont pas absents, viennent ne faire que de la figuration…
  • isabelle.meerhaeghe: Si je suis élue, je m’engage à y être présente , ce qui n’est pas très compliqué quand on ne cumule pas! Pour dynamiser l’entièreté du parlement wallon, je compte évidemment sur notre forte représentation…. De plus, nous avons une série de propositions pour que tous les parlementaires fassent leur boulot correctement (voir notre programme Livre 5)
  • Chauve_laure: Comment êtes vous perçus lors des animations citoyennes dans les écoles secondaires comme Athénee Solvay auprès des Jeunes votants ?
  • christophe.clersy: Ce n’est jamais un exercice facile car l’objectif est mettre en avant les différences de programme entre les différents partis. Disons que pour la séance de lundi matin, j’ai plutôt le sentiment que la spécificité verte n’était pas trop mal perçue.
  • séguéla_: Vous avez peut être eu un solex, étant jeune ?
  • isabelle.meerhaeghe: Même pas! un vélo (évidemment) , des patins à roulettes et surtout mes jambes et mes pieds.
  • kilikili: vous qui êtes candidats à Charleroi, vous êtes en premiere ligne pour constater la mauvaise gouvernance du PS… pourtant il n’est pas exclu que vous montiez au pouvoir avec eux… n’est ce pas paradoxal ?
  • christophe.clersy: Je crois surtout que si nous sommes appelés à mener des négociations après les élections, il faudra que nous nous montrions intraitables sur la question. ECOLO s’est fixé pas mal de balises internes sur cette question : interdiction du cumul exécutif communal et mandat de parlementaire, rétrocession importante au niveau des émoluments, code éthique, etc. Ca ne nous met pas à l’abri de tout mais ça aide à consolider les choses. Donc, pour en revenir à voter question, peu importe le partenaire, nos exigences seront importantes en la matière.
  • Chauve_laure: A quand le GREEN REVOLUTION (2) ??
  • isabelle.meerhaeghe: Après l’expérience 1 du 30 avril dernier à l’eden à Charleroi où il y avait du monde et de l’ambiance, on remet ça avec la régionale de Thuin à Anderlues le 20 mai à la salle de l’Alû! N’hésitez pas à venir, voir programme sur le site thuin.regionale.ecolo.be
  • José: A quelles conditions, si vous êtes élus, accepteriez vous de partir pour un voyage en Californie ?
  • isabelle.meerhaeghe: Suite à un gros boulot de B Wesphael, le PW a voté un règlement avec des balises claires et précises. Personnellement, je pense qu’on peut faire du bon travail pour notre région sans aller à l’autre bout de la terre.
  • Atalok: Très bonne réponse, mais si les sondages se confirment, avec qui iriez-vous pour organiser une majorité cohérente ?
  • christophe.clersy: Avec les partenaires avec lesquels nous pourrons notamment mettre en oeuvre la transition écologique au niveau économique. Mais aussi et surtout avec ceux qui se montreront ambitieux sur le lien environemment-énergie. Personnellement, je pense qu’il faudra également davantage de transversalité entre les différents départements et une vue à long terme sur les objectifs.
  • Denis: Bonjour Christophe. Il y a quelques années, un politologue avait dit qu’idéalement, il n’aurait pas dû y avoir de parti écolo mais que le mouvement écologiste aurait dû etre présent et actif au sein de tous les partis. Qu’en pensez-vous? Et si tel avait été le cas, qu’auriez-vous choisi et pourquoi?
  • christophe.clersy: Bonjour, personnellement, je pense que les écologistes se sont surtout rapidement aperçu que sans Ecolo, il n’y avait pas vraiment moyen de faire de l’écologie… ou alors, celle des plateaux-télé. Un peu comme pour le Canada Dry, cette écologie-là a la couleur de l’écologie, l’apparence de l’écologie mais ça n’est pas de l’écologie. Un exemple concret ? André Antoine poursuit la politique de José Daras en matière d’implantation d’éoliennes mais dans le même temps, il consacre 1 milliard d’euros à la construction de deux noeuds autoroutiers… pas très cohérent. Et donc, pour répondre à votre seconde question… j’aurais eu pas mal de difficulté à choisir…
  • josé: Et que pensez vous de ces journalistes qui, tous frais payés, accompagnent des hommes politiques à l’autre bout du monde ?
  • isabelle.meerhaeghe: C’est une bonne question aussi! je pense que la plupart des journalistes sont capables de faire la part des choses et ne pas être “à la botte” du politique qui invite. Imaginer que la presse les paie elle-même est illusoire d’autant plus aujourd’hui avec les difficultés financières qu’elle rencontre.
  • Gérard: Avez-vous déjà des accords pré-électoraux ?
  • isabelle.meerhaeghe: Aucun! Nous allons aux élections les mains libres. Nous sommes très courtisés comme vous avez pu sans doute le remarquer mais l’important pour nous, c’est non seulement le vote des électeurs mais aussi la possibilité de réaliser concrètement nos priorités. Tout cela se discutera après le 7 juin.
  • Atalok: Et même questions qu’à vos prédecesseurs : que pensez-vous du sort de Bxl ? Allez-vous débloquer des budgets décents pour la capitale, renforcer les liens ?
  • christophe.clersy: Atalok, je me permets de vous renvoyer aux pages bruxelloises de notre programme et à nos 56 propositions. Elles sont sur le site web www.ecolo.be N’hésitez pas à contacter un de mes confrères bruxellois sur la question.
  • Atalok: Mme Meeraeghe, des revenus corrects, bien d’accord. Mais comment ?
  • isabelle.meerhaeghe: Il y a clairement des possibilités de redistribuer autrement les richesses. En taxant davantage le capital et moins les revenus du travail. Taxer les spéculations boursières. Ce qui touchera très faiblement les placements en bon père de famille mais qui par contre, touchera de manière très importante ceux qui jouent au casino boursier. En luttant contre la fraude fiscale qu’on estime à 10 milliards par an et en redistribuant ainsi l’argent à ceux qui en ont le plus besoin.
  • zèppp: Ecolo à été au pouvoir entre 99 et 2004, pouvez vous me dire quel fut votre bilan ?
  • isabelle.meerhaeghe: Très rapidement, les ministres Ecolo ont permis le refinancement tant attendu de la communauté française; développement des transports en commun, lancement de véritables politiques vertes (énergie…)/ Et depuis 2004, Evelyne Huytebroeck a engrangé un très bon bilan social et environnemental. Je vous invite à visiter notre site pour en savoir plus , tapez “bilan bruxelles” dans le moteur de recherche.
  • roland_: Estimez vous que la fraude fiscale a diminué durant les années où Ecolo était au gouvernement avec les libéraux ?
  • isabelle.meerhaeghe: Jean Marc Nollet fait un très gros travail sur ceci. Je vous invite à suivre dans les prochains jours le rapport de la commission “lutte fraude fiscale” : un état des lieux et des recommandations pour lutter efficacement contre la fraude fiscale y figureront. C’est un enjeu majeur puisqu’on estime cette fraude en Belgique à plusieurs milliards d’euros qui devraient, selon nous,être utilisés dans les matières sociales et environnementales!
  • Atalok: Merci monsieur Clersy, mais je vous pose la question à vous exprès. La Wallonie a trop tendance à oublier Bruxelles, le soi-disant parent pauvre de Belgique…
  • christophe.clersy: Atalok, je n’ai évidemment aucun souci à évoquer la question d’un financement décent pour la région à part entière que constitue Bruxelles à mes yeux. En tant que wallon, je trouve qu’on devrait toutefois mettre égalemengt davantage l’accent sur les initiatives bicommunautaires dans différents domaines. “Bruxelles, parent pauvre de la Belgique” ! Rassurez-vous, ce n’est pas d’un carolo comme moi que viendra cette remarque ;-)
  • davidm: et la décroissance? le mot fait-il peur à écolo?
  • isabelle.meerhaeghe: le terme “décroissance” ne nous fait pas peur. Il recouvre différents concepts. Au “toujours plus” nous préférons opposer le “toujours mieux”. Notre indicateur de référence n’est pas le PIB mais nous prenons comme références les indicateurs sociaux et environnementaux. Oui à la décroissance de notre empreinte écologique!
  • agro: Certaines entreprises, dans la région de Charleroi , spécialisées dans les revêtements routiers ont l’intention d’utiliser de la « lignite » comme combustible dans leurs installations. L’inconvénient majeur de la lignite est qu’elle contient une teneur en soufre très élevée. Le soufre en brûlant dégage du CO2, qui se libère dans l’atmosphère et se combine avec l’eau (HSO) pour former de l’acide sulfureux qui n’est pas volatile (densité élevée). Il se déposera sur les cultures, prairies, jardins, vergers, etc. L’effet est simple: toute la végétation sera détruite ! L’Allemagne de l’Est, en son temps, a ainsi détruit des forêts entières. Comment comptez vous pallier à l’émanation du soufre (SO2) dans l’atmosphère carolo ?
  • christophe.clersy: Je partage clairement vos inquiétudes sur la question. Les choix de la majorité actuelle PS-CDh de l’incinération en matière de traitement des déchets et l’absence de mesures volontaristes en matière de mobilité (notamment, la promotion de la mobilité douce) sont deux choix qui ne vont pas dans le sens du développement durable. Si je vous parle de mobilité douce, c’est parce que nos entreprises carolos comme Alstom dispose d’une expertise mondialement reconnue au niveau des transports en commun et que nous pourrions sans aucun doute en tirer profit dans notre région pour le bien de notre économie et de notre environnement.
  • carpase: le debat est il terminé? ou peut on encore poser des questions?
  • isabelle.meerhaeghe: Nous allons clôturer mais vous pouvez retrouver mercredi prochain dès 11h des candidats de Liège Namur et Huy Waremme. Si vous êtes pressé, je répondrai bien sûr !
  • Isabelle: Bonjour, je viens de découvrir le chat seulement maintenant… Y aurait-il dans votre programme, niveau régionnal, un plan pour élargir les primes énergétiques et sanctionner plus précisément les petits et les gros pollueurs ?
  • christophe.clersy: Bonjour Isabelle, nous proposons en effet un partenariat ménage-public où l’Etat avancerait l’argent à taux 0 aux personnes soucieuses de mieux isoler leur logement. La mesure serait élargie à tous les ménages (ce n’est pas le cas actuellement) et ne ferait plus supporter la garantie du prêt aux communes comme c’est le cas actuellement. Au niveau des polleurs, nous sommes favorables à un principe général : pollueur - payeur. Nous souhaitons une fiscalité adaptée en fonction du volume de déchets produits par chacun par exemple. Actuellement, à ce niveau, le système nous paraît injuste : les taxes forfaitaires taxent de la même façon ceux qui trient et ceux qui sont gros producteurs de déchets. C’est environnementalement et socialement injuste, surtout pour ceux qui ont de petits revenus.
  • Bernadette: Bonjour, bravo pour cette initiative ! Notre région est très touchée par la crise, comme partout, et le seuil de pauvreté semble s’élargir. Comment comptez-vous y remédier ?
  • isabelle.meerhaeghe: D’une part, nous avons des propositions sérieuse en matière de développement d’emploi verts non délocalisables. Ce n’est pas utopique, en Allemagne, il y a plus d’emplois dans le secteur des énergies renouvelables que dans le secteur automobile (et déjà avant la crise). D’autre part, nous réclamons une hausse des allocations sociales de façon à ce qu’elles passent au-dessus du seuil de pauvreté, c’est un minimum!
  • carpase: Pensez vous qu’une legalisation du canabis a court terme est evisageable?
  • christophe.clersy: Non mais nous sommes favorables à la dépénalisation (l’absence de poursuites…).
  • Atalok: Merci pour cette rencontre virtuelle et bonne continuation !
  • isabelle.meerhaeghe: Merci à vous toutes et tous pour votre contribution, vos questions et vos encouragements! Très bonne journée. Isabelle et Christophe

Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Assemblée générale d'Ecolo à Louvain-le-Neuve le 15 juillet 2009 - vote de la participation

Participation !

771 membres se sont réunis à Louvain-le-Neuve ce mercredi pour débattre et voter la participation d’Ecolo suite aux élections du 7 juin. L’assemblée a également désigné les ministres.

Lire la suite

Élections régionales 2009 - résultats - graphique

Élections régionales 2009 : résultats

Écolo a doublé son score par rapport aux élections régionales de 2004 et devient le second parti de la Ville de Charleroi.

Lire la suite