Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Ils sont l'espoir carolo

Jeunes, dynamiques, inédits : ils entrent dans la lignée du renouveau Obama

Ce 7 juin, ils se présenteront devant l’électeur. S’ils n’occupent pas encore les places stratégiques sur les listes, ils sont déjà les étoiles montantes de leur parti respectif. Ce sont des valeurs prometteuses, des Obama en puissance. Yes, they can !

5. Julien Lechat (23 ans), 8e suppléant Ecolo

Le changement, il y croit. C’est pour cela que Julien Lechat se présente à cette élection régionale comme 8e suppléant sur la liste Ecolo. Avant d’être moteur de ce changement, il en est un produit : le déclic de son engagement se fait avec les affaires. En 2005, la mise à jour des cumuls, gabegies, fraudes le fonde à s’inscrire dans l’action. “Découvrir que les riches pouvaient voler les pauvres en région de Charleroi, ça m’a vraiment choqué. Je ne pouvais rester observateur. J’ai passé la barrière”.

La Wallonie dont il rêve, c’est celle de la créativité au pouvoir : oser reposer les problèmes autrement, les aborder sous un regard neuf, accepter le principe que l’on peut faire autrement. “La solution à la mobilité n’est pas de construire indéfiniment de nouvelles routes : le développement du transport en commun constitue une alternative au projet de l’E420. De même, utiliser les terres agricoles à la création de zonings est un gaspillage quand on voit que Charleroi compte 500 hectares de friches à réhabiliter”.

Pour Julien, l’aménagement du territoire est la clé du développement durable : les choix d’affectation de sols qui sont faits aujourd’hui influencent à long terme les déplacements des gens, leur vie… Il faut donc faire les bons!

Décider de ne plus faire comme ça pour évoluer, d’autres régions l’ont fait. En Espagne, au Portugal, en Irlande. Pourquoi pas les Wallons ? Pour Charleroi, Julien propose la mise en place d’un sixième pole de compétitivité dans l’environnement.
En Allemagne où la filière verte a été poussée, ce secteur compte aujourd’hui plus d’emplois que l’automobile, dit-il. Il croit aussi au potentiel d’un plan isolation, pour être trois fois gagnants. Socialement avec une hausse du pouvoir d’achat dégagée par les économies d’énergie, économiquement en gains d’investissements, et puis l’environnement enfin.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Didier Albin, Le Soir, 10 mars 2016, édition Hainaut, p. 24

Charleroi: le stand de tir en infraction avec la réglementation environnementale

Les policiers de la zone s’entraînent dans une infrastructure non conforme.

Lire la suite

Didier Albin, l'Avenir (édition entre-Sambre-et-Meuse), 2 février 2016, p. SM 11

Toutes les motions d’Écolo recalées

Aucun des projets de motion inscrits à l’ordre du jour par le groupe Écolo de l’opposition n’a été mis au vote. Explications.

Lire la suite