Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Actions Propreté dans les différents quartiers de la Ville

Depuis quelques temps, une série d’initiatives sont prises par les comités de riverains dans divers quartiers de notre commune afin de mener des actions de propreté dans leur quartier.

Anne Cattiez, Conseillère communale

Monsieur le Bourgmestre, Mesdames et messieurs les échevins,

Depuis quelques temps, une série d’initiatives sont prises par les comités de riverains dans divers quartiers de notre commune afin de mener des actions de propreté dans leur quartier. A Sart les Moines il y a peu, à Gilly l’an passé, à Dampremy hier ou à La Docherie bientôt, les citoyens organisateurs veulent exprimer leur ras le bol de voir leur Ville, leur quartier aussi sales et mal entretenus. Comme tout un chacun, ils souhaitent vivre dans un environnement propre où les dépôts clandestins ne voisinent plus avec des sacs poubelles éventrés parce que placés trop tôt sur le trottoir.

Ces actions de Propreté témoignent d’une démarche citoyenne certaine de prendre en main leur propre quartier et d’un sentiment de dignité de vouloir vivre dans un cadre de vie agréable. Et nous ne pouvons qu’applaudir à ce genre d’initiative.

De plus en plus, ces initiatives semblent soutenues par l’ICDI et par l’Echevinat de la Propreté et de l’environnement dans l’apport du matériel et de l’outillage et le ramassage des déchets.

Les actions que ces citoyens mènent sont des actions dont tout le monde sait que les résultats immédiats seront à peine visibles, tant la tâche est énorme d’encourager et de faire prendre conscience aux citoyens de son quartier de l’importance de maintenir son environnement propre. Les changements de mentalité sont difficiles, les prises de conscience rares chez les personnes les plus concernées. Il y a bien sûr la promotion par la Ville des Propy d’Or que nous allons voter tantôt. Cette action est un soutien bienvenu et officiel de la Ville pour les associations qui se sont mobilisées. Mais nous exprimons une certaine inquiétude que ce genre d’action, à terme, ne produisent des effets pervers car il nous semble essentiel et prioritaire que la commune prenne le relais de ces actions afin de ne pas décourager les quelques citoyens mobilisés face à une tâche insurmontable. Les citoyens ne doivent pas remplacer le service public. L’entretien et le nettoyage des rues doit rester une prérogative de Service public. L’éducation des citoyens à ces responsabilités également.

A travers les actions menées, force m’a été de constater que ce sont dans les quartiers rénovés où les trottoirs ont été refaits, par exemple, que la propreté et l’entretien des trottoirs sont les plus visibles. A contrario, les quartiers, les rues et les trottoirs en mauvais état, où la végétation pousse, entrainent plus facilement une négligence des habitants en matière de propreté et d’entretien des lieux. En conséquence dans les quartiers les plus pauvres.

Suite à ces actions, quelques remarques :

  • Quels moyens drastiques la Ville compte t elle mettre en œuvre pour poursuivre le travail de conscientisation entamé par les citoyens, au-delà des Propy d’or qui sont un soutien moral et financier aux actions citoyennes ?
  • Quels moyens vont également être mobilisés pour continuer le travail de conscientisation auprès des familles et particulièrement des enfants des écoles, premiers utilisateurs de la rue et de leur quartier afin que ces quelques actions citoyennes ne demeurent pas vaines. Des actions directives sont parfois plus que nécessaires.
  • Les habitants ont l’obligation d’entretenir leur trottoir, au risque d’une amende, mais il faudrait que les pouvoirs publics montrent également l’exemple dans l’entretien des abords des édifices publics, les trottoirs et lieux appartenant à la Ville tels le Parc , les avaloirs, les bancs publics ou l’éclairage public plus que déficient dans certaines rues.
  • Les actions l’ont démontré : l’insalubrité entraine la saleté. Il faut aussi prendre des mesures pour rénover les quartiers et les rendre plus vivables pour ses habitants. Des actions de rénovation transversales à des actions de propreté sont à faire valoir. Dampremy, la semaine dernière, en a été un exemple vivant.

Le travail citoyen remarquable qu’effectuent certains comités de quartier doit effectivement être soutenu et encouragé, mais les services de la propreté et de l’environnement doivent rester aussi un service public. Il y va de la responsabilité de la Commune de prendre le relais dans la durée de toutes ces actions citoyennes, au risque de décourager et de dégouter encore plus les citoyens.


Webmaster Webmaster ·  27 mai 2009, 10:56

Autre question préoccupante : la propreté à propos de laquelle Anne Cattiez (Ecolo) saluait au Conseil les nombreuses initiatives citoyennes réussies (Sart-les-Moines, Gilly, Propremy, la Docherie, Coucou les Immondices,…) tout en signifiant que les pouvoirs publics devaient montrer l’exemple en entretenant leurs biens. « Les citoyens expriment une demande de dignité, soutenue par le CPAS et la Ville. Pourtant, les résultats ne sont pas longtemps visibles tant la tâche est immense » regrettait-elle. Saluant les opérations citoyennes et pédagogiques comme celle de Dampremy où 4,5 tonnes de déchets ont été ramassés, Jean-Jacques Viseur a reconnu qu’il ne fallait pas transférer la responsabilité du ramassage des ordures vers le citoyen et insisté sur l’importance, complémentaire, de la répression. En effet, c’est une minorité qui salit l’environnement d’une immense majorité et ce ne sont évidemment pas les mêmes personnes qui participent aux opérations propreté et sèment leurs papiers gras ou alimentent les dépôts clandestins !

Source : site officiel de la Ville de Charleroi

aucune annexe



À voir également

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

L’évolution des milieux urbains et la gestion des déchets

Lors du précédent Conseil communal, des interpellations ont soulevé la problématique des...

Lire la suite