Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

E420 : le « trident » hérisse les riverains

Les comités des quartiers concernés par ce nouveau tracé en trident ont sollicité hommes et femmes politiques locaux. Survol des réactions reçues.

Monstre du Loch Ness, Arlésienne voire Triangle des Bermudes : par son ancienneté et son apparente improbabilité à aboutir, le projet de prolongement de la E420 au sud de Charleroi collectionne les qualificatifs peu flatteurs.

Pourtant, ces quolibets prennent sens car ce projet autoroutier reste, trois décennies après avoir vu le jour, plus que jamais d’actualité et menace, au-delà de tout réflexe « nimby », les zones vertes et boisées au sud de la métropole. Car le débat stérile entre « tracé ouest » et « tracé est » semble définitivement dépassé, au profit d’un « trident » qui démarrerait de Bertransart pour se scinder aux environs du Bultia en une branche remontant vers la Blanche Borne à travers les bois de Roumont et de Fromont et une branche filant vers l’A503 à travers le bois du Prince.

Un tracé pire que tout

« Ce nouveau tracé, à propos duquel nous avons été alertés à l’automne 2008, est évidemment pire que tous les autres », souligne d’emblée Jean-Marie Focant, habitant du quartier de Marcinelle-Bruyère depuis 30 ans et porte-parole des citoyens concernés par le projet, rassemblés, hier matin, dans un établissement HoReCa de Marcinelle.

Ils étaient présents pour dévoiler les réponses à leur récente campagne de sollicitation auprès des quatre grands partis politiques de la région. « Nous avons connu des fortunes diverses, analyse Jean-Marie Focant. Ecolo nous a répondu de manière cohérente et argumentée tandis qu’au PS, les réponses reçues présentent des dissonances. En ce qui concerne le MR et le cdH, il apparaît clairement que ce sont les deux partis les plus ouvertement en faveur de ce trident. Mais nous les remercions bien évidemment de nous avoir répondu clairement et d’assumer leurs positions. » Dans l’absolu, les riverains déplorent le manque de retour de certaines des personnalités politiques contactées : « Nous n’avons reçu aucune réponse de Joëlle Milquet, Anne-Marie Corbisier ; Michel Daerden, Éric Massin ; Didier Reynders, Olivier Chastel » . Le bourgmestre de Charleroi doit, lui, rencontrer de visu Jean-Marie Focant à ce propos, ce matin.

« Écolo est le premier parti à avoir répondu »

La position des Verts est connue dans ce dossier, ils l’avaient déjà présentée et défendue en décembre 2008. Ils l’ont donc rappelée aux riverains qui les ont sollicités : « Écolo a été le premier parti à nous fournir des réponses. Et de plus, des réponses cohérentes avec sa position globale. Écolo se positionne clairement contre le trident et propose à la place un développement du métro au sud de Charleroi et la construction d’une route de détournement, presque totalement enterrée, à l’est de la N5, en direction de la Blanche Borne-R3 » .

Dédoublement de la N5 : propositions d’Ecolo

Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Didier Albin, Le Soir, 10 mars 2016, édition Hainaut, p. 24

Charleroi: le stand de tir en infraction avec la réglementation environnementale

Les policiers de la zone s’entraînent dans une infrastructure non conforme.

Lire la suite

Didier Albin, l'Avenir (édition entre-Sambre-et-Meuse), 2 février 2016, p. SM 11

Toutes les motions d’Écolo recalées

Aucun des projets de motion inscrits à l’ordre du jour par le groupe Écolo de l’opposition n’a été mis au vote. Explications.

Lire la suite