Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Charleroi doit devenir un modèle vert

Xavier Desgain dévoile son objectif avant de détailler ses moyens de l’atteindre : « Le but, c’est que dans dix ans, Charleroi soit devenue un modèle de ville verte et durable » .

Archimède n’avait besoin que d’un point d’appui et d’un levier pour soulever le monde, Xavier Desgain possède « les nouvelles technologies vertes » pour tenter de métamorphoser Charleroi : « Le grand dossier que je défendrai en faveur de Charleroi si je suis élu, ça reste ce grand plan de développement. Nous avons la main-d’oeuvre et les entreprises. Ce qui manque pour le moment, c’est simplement une politique adéquate. L’idée, c’est d’articuler cette politique à travers toute la Région wallonne, en faisant de Charleroi le modèle à suivre » .

Concrètement, le premier candidat effectif Écolo envisage quatre points d’ancrage pour parvenir à ce résultat. Le premier concerne l’efficacité énergétique : « Les pouvoirs publics doivent financer l’isolation des logements. Ils se rembourseront avec les économies d’énergie réalisées » . Le deuxième point touche au secteur de la construction : « Il faut dès aujourd’hui recourir le plus possible à l’écoconstruction et à l’écorénovation. Syndicats et patrons du secteur sont d’ailleurs demandeurs ! ». Le troisième point va quasiment de soi : « Il faut développer le secteur du recyclage et adapter les formations pour que des Carolos obtiennent ces emplois ».

L’Écopôle a un rôle à jouer

Le quatrième point d’ancrage que Xavier Desgain entend mettre en avant est celui des nouvelles technologies vertes à proprement parler. « Charleroi doit devenir la capitale de la recherche et du développement dans tous les aspects des énergies renouvelables. Et des liens entre ces nouvelles technologies et les entreprises déjà en place pourront suivre. Après tout, une pale d’éolienne, ce n’est pas si différent à construire qu’une aile d’avion » .

Pour Xavier Desgain, certains dossiers en cours possèdent déjà le potentiel d’insuffler la bonne direction à tout le Pays de Charleroi : « Je crois sans peine que l’Écopôle de Farciennes et le zoning Villette Marcinelle-Marchienne ont un rôle à jouer dans ce grand plan de développement. Mais en ce qui concerne l’Écopôle, c’est aussi une évidence pour moi que le cahier des charges pour qu’une entreprise puisse s’y installer doit être plus exigeant que ce qu’il n’est actuellement » .

Mais finalement, tous ces projets auraient encore bien plus de chance d’aboutir si le futur gouvernement posait un geste fort : « Pour s’assurer que ce plan parvienne à maturité et que la politique soit coordonnée à tous les niveaux, il faut d’abord créer un sixième pôle dans le Plan Marshall, le pôle des technologies vertes ! »

Si en nombre nécessaire…

Écolo , on s’en souvient, a déjà endossé des responsabilités régionales il y a dix ans, dans la législature 1999-2004 du gouvernement wallon. Xavier Desgain en retire, une décennie plus tard, une leçon fondamentale : « Nous n’étions pas assez forts dans les chiffres à ce moment-là pour vraiment peser dans ce gouvernement. Même si c’est la présence d’Écolo qui a permis, par le ministère de la Mobilité de José Daras, de débloquer le dossier du métro de Charleroi ; même si c’est Écolo aussi qui a permis le développement de la plateforme multimodale de Châtelet et la création du Relais Social malgré la mauvaise volonté du CPAS carolo, nous n’étions pas nécessaires mathématiquement à la création de ce gouvernement » .

Pour la tête de liste, l’objectif à atteindre est donc clair : « J’ai l’espoir que nous réalisions un résultat électoral qui fasse de nous un partenaire nécessaire en nombre dans la future majorité gouvernementale wallonne » .


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Didier Albin, Le Soir, 10 mars 2016, édition Hainaut, p. 24

Charleroi: le stand de tir en infraction avec la réglementation environnementale

Les policiers de la zone s’entraînent dans une infrastructure non conforme.

Lire la suite

Didier Albin, l'Avenir (édition entre-Sambre-et-Meuse), 2 février 2016, p. SM 11

Toutes les motions d’Écolo recalées

Aucun des projets de motion inscrits à l’ordre du jour par le groupe Écolo de l’opposition n’a été mis au vote. Explications.

Lire la suite