Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Écolo décolle, le PS surprend

Écolo fait plus que doubler son score de 2004 et lutte pour la 2e place à Charleroi. Mais surtout, le PS obtient un résultat pour le moins inattendu.

Deux heureux, mais pour des motifs différents : Ecolo et le PS. Deux satisfaits : le cdH et le MR, même si ce dernier doit sans doute éprouver plus de regrets que l’autre… On n’a finalement pas vraiment de déçus ou de mécontents, au soir du scrutin, dans la circonscription de Charleroi.

Pour Ecolo, les sondages ne s’étaient pas trompés : en bord de Sambre comme ailleurs, les Verts sont les véritables vainqueurs du scrutin. Même si on est assez loin des 22 % prédits à Charleroi, ils flirtent avec la barre des 16 % au niveau de la circonscription. Ecolo fait ainsi plus que doubler son résultat de 2004 et approche son résultat historique de 1999 (17,15 %), dopé par la crise de la dioxine. Au coude à coude avec les réformateurs pour la 2e place dans les cantons de Charleroi et de Châtelet, les Écologistes semblaient tenir le bon bout alors que les deux tiers des bureaux avaient rendu leur verdict. Bref, les Verts devraient remporter deux sièges, celui de Xavier Desgain, son leader historique étant acquis.

Mais le bonheur est peut-être encore plus grand au Parti socialiste… Car les Rouges carolos sont en retrait de moins de 3 % par rapport à 2004 alors que le résultat avait été exceptionnel. Ils sont loin, très loin de la chute annoncée par les sondages : avec environ 40 % des voix, ils progressent même de plus de 8 % par rapport aux législatives de 2007 ! Sans doute faut-il y voir un « effet Magnette » qui avouait ne pas du tout s’attendre à un tel résultat. Si le nouvel homme fort du PS n’atteindra pas les 41 000 voix de Jean-Claude Van Cauwenberghe en 2004, les prévisionnistes du parti tablaient sur une fourchette située entre 25 000 et 30 000 voix. De quoi asseoir largement la crédibilité du politologue parachuté dans l’arène politique de Charleroi par Di Rupo il y a deux ans à peine. Le PS enverra au minimum trois députés à Namur, voire un quatrième.

MR et cdH stables

Large sourire aussi au cdH où la tête de liste, Véronique Salvi, se félicite d’avoir remporté la « bataille des indécis » puisque notre sondage avait mis en évidence que les Humanistes avaient beaucoup à gagner. Ils l’ont fait. Et le cdH progresse de quelques dixièmes par rapport à 2004, autour de 12,5 %. Le passage de témoin, entre Anne-Marie Corbisier et la nouvelle génération, semble bien se passer. Il n’est toutefois pas certain que le résultat sera suffisant pour offrir un second siège, à Philippe Wautelet.

Véronique Cornet et Philippe Fontaine, en revanche, sont assurés d’occuper à nouveau le leur à Namur. Mais si le MR est stable, à un peu plus de 16,5 %, il est très loin de ce que lui avaient laisser espérer les sondages…

L

a seule vraie débâcle, c’est celle de l’extrême droite qui ne devrait plus être représentée à Namur. Une nouvelle que les quatre partis saluent, à l’unanimité. Evidemment.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Didier Albin, Le Soir, 10 mars 2016, édition Hainaut, p. 24

Charleroi: le stand de tir en infraction avec la réglementation environnementale

Les policiers de la zone s’entraînent dans une infrastructure non conforme.

Lire la suite

Didier Albin, l'Avenir (édition entre-Sambre-et-Meuse), 2 février 2016, p. SM 11

Toutes les motions d’Écolo recalées

Aucun des projets de motion inscrits à l’ordre du jour par le groupe Écolo de l’opposition n’a été mis au vote. Explications.

Lire la suite