Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Élections à Charleroi : Magnette gagne, Ecolo aussi

Les chiffres indiquent clairement qu’il y a deux gagnants à Charleroi: Ecolo et Paul Magnette. Ecolo, la liste emmenée par Xavier Degain, a d’ailleurs fait mieux que doubler son score de 2004. Le MR et le cdH n’ont pas obtenu les résultats escomptés

Dans un mouchoir de poche avec le MR, elle obtient près de 15,7 % des voix et s’impose comme le second parti pratiquement ex-aequo. “ Nous confirmons une progression constante depuis 2004 ”, analyse le nouveau député. L’autre vainqueur, c’est un homme. Paul Magnette se voit consacré comme leader par son score personnel. Le ministre d’Elio Di Rupo se présentait devant l’électeur carolo pour être légitimé dans sa fonction de représentant du peuple. Le voici reconnu comme personnalité qui compte. À la Ruche Verrière, QG du PS carolo, tous ses amis et militants ont tenu à le saluer dans une véritable ovation à son retour de Bruxelles. À l’exception peut-être de Van Cau, qui y avait fêté sa propre victoire voici cinq ans, il a été accueilli en star vers 20h. Il voit le succès dans une campagne de proximité gagnée sur le terrain.

Qui seront les autres élus de sa liste? Sophie Pécriaux et Christian Dupont à coup sûr. Leurs bons scores et le profit du pot commun les assurent de monter à Namur, ce qu’ils feront puisqu’ils privilégient les matières régionales et communautaires au travail fédéral. Voilà qui libère une place pour Philippe Blanchart, le deuxième suppléant à Thuin. Si Philippe Busquin est élu comme le donnent à penser les chiffres, Hugues Bayet serait appelé à prêter serment lui aussi vu qu’Ingrid Colicis a annoncé qu’elle ne siégerait pas… si le cumul des mandats lui est interdit. En attendant, elle ira à Namur et y passera le temps qu’il faut.

Chez Ecolo, le siège d’Isabelle Meerhaeghe est indécis. On sait que les verts en décrocheront cinq dans le Hainaut, dont celui de Xavier Desgain.

Pour le MR, Véronique Cornet bétonne le sien, avec près de 15,7 % de voix. Une avancée de 1,7 % qu’elle souligne, mais qui ne suscite guère l’enthousiasme -et c’est un euphémisme- au QG du parti. Mais les grands perdants de ce 7 juin ne sont-ils pas les sondages? Ils donnaient une progression de 10 % au MR. La tête de liste MR ne veut pas afficher une mine de déception, mais ses militants sont groggy. Qu’est-ce qui justifie que le MR revient à son niveau de 2004? Véronique Cornet n’a pas d’explication. Elle parle d’une culture du PS ancrée dans la population. Mais un homme neuf vient d’arriver.

Le CDH recule. Véronique Salvi pense aussi que les sondages se sont trompés. Les gens n’y ont pas cru, ils ont peut-être renversé la vapeur.

Il y a aussi le nombre d’abstentions. Leur taux a progressé de façon très importante en cinq ans. Il y en avait 13 % en 2004. On en est arrivé à plus de 25 % aujourd’hui, c’est considérable. Le nombre de nuls et blancs a légèrement augmenté aussi: de 7 à 9 %.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Didier Albin, Le Soir, 10 mars 2016, édition Hainaut, p. 24

Charleroi: le stand de tir en infraction avec la réglementation environnementale

Les policiers de la zone s’entraînent dans une infrastructure non conforme.

Lire la suite

Didier Albin, l'Avenir (édition entre-Sambre-et-Meuse), 2 février 2016, p. SM 11

Toutes les motions d’Écolo recalées

Aucun des projets de motion inscrits à l’ordre du jour par le groupe Écolo de l’opposition n’a été mis au vote. Explications.

Lire la suite