Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Incendie au parc à conteneurs de l'ICDI à Couillet

  • Malika El Bourezgui, Conseillère communale

Il y a quelques semaines, le bureau d’accueil de l’entrée du parc à conteneurs de l’ICDI à Couillet a été incendié. Une enquête est en cours pour connaître l’origine de cet incident.

Quelques jours avant, des riverains avaient manifesté spontanément devant l’entrée pour exprimer leur ras-le-bol face aux nuisances quotidiennes engendrées par l’exploitation de ce site.

En effet, depuis son installation, les riverains subissent d’importantes nuisances telles que :

  • des odeurs pestilentielles, la prolifération de rats et l’invasion de mouches surtout en période de chaleur;
  • les chutes quotidiennes de déchets sur la rue tels que branchages, briquaillons, PVC, bois, pneus, etc… sans compter les crevaisons de pneus dues à la présence de clous ou d’objets tranchants sur la voierie ;
  • des vibrations dans les maisons dues au charroi et amplifiées par le passé minier du sous-sol ;
  • la dévaluation permanente du cadre de vie et des maisons avec le sentiment de vivre dans un quartier «poubelle» ;
  • des problèmes de circulation alors que ce quartier n’est pas adapté à cet important charroi et à la vitesse excessive des camions de l’ICDI.

En 2003, l’ICDI a obtenu une autorisation de porter la capacité de traitement de 15.000 tonnes par an à 37.500 tonnes par an de l’unité de tri-broyage des déchets encombrants alors que tous les riverains étaient contre. Rappelons aussi que les riverains ont manifesté leur désaccord via des pétitions en 1993, 1999 et 2005.

Au Conseil communal d’octobre 2005, j’interpellais à l’époque Monsieur Cariat sur les nuisances occasionnées par le parc à conteneur de Couillet. Pour détourner l’important charroi, nous avions proposé l’ouverture d’un autre accès au parc à conteneur via l’entrée du centre ICDI installé à la rue du Déversoir à Montignies-sur-Sambre, mais à ce jour, aucune suite n’a été donnée.

L’ouverture d’un nouveau centre de tri pour déchets inertes est annoncée à Châtelet pour, à priori, réduire le charroi et les problèmes de circulation du site de Couillet.

Cependant, cette solution ne règle pas le problème du stockage et évacuation des déchets fermentescibles, des odeurs pestilentielles ainsi que de la prolifération de rats et de mouches à Couillet qui relèvent de la salubrité publique et donc de la responsabilité des autorités locales.

Compte tenu de ces nuisances et du mécontentement croissant des riverains, n’est-il pas temps d’évaluer les réels impacts de cette exploitation sur la population et l’environnement ?

Les conditions d’exploitation de ce site ainsi que le permis d’urbanisme doivent être revus en fonction de ces paramètres importants pour le cadre de vie des citoyens.

Vu la dégradation de la situation, il serait également souhaitable de réunir le plus rapidement les représentants de l’ICDI, de la Ville et des riverains pour tenter de trouver des solutions concertées et mettre en place un comité d’accompagnement pour un suivi permanent de la situation présente et à venir.

Je vous remercie de votre attention.


Webmaster Webmaster ·  23 juin 2009, 15:55

On reste dans les déchets, avec les interpellations jumelées de Malika El Bourezgui (Ecolo) et S. Kilic (PS) au sujet du parc à conteneurs de l’ICDI à Couillet, responsables selon eux de bien des désagréments pour les riverains, lesquels n’ont pas hésité, dernièrement, à manifester, de manière violente, leur ras-le-bol. “Le charroi, les odeurs, les rats, les mouches, et donc un cadre de vie qui se détériore…N’est-il pas temps d’évaluer le réel impact de cet outil sur la qualité de vie des habitants et de trouver une solution concertée?” a interrogé pour sa part Mme El Bourezgui qui a relayé, comme son homologue, ce sentiment d’abandon ressenti du côté des rues de Marcinelle et de Couillet. “Dans la mesure où on cumule là-bas une série d’inconvénients, je peux comprendre qu’on ressente ce sentiment d’abandon” a expliqué l’échevin Paul Ficheroulle. Des inconvénients de trafic, de voirie, dont le piteux état est en grande partie responsable des déchets perdus par les usagers du parc. “Il y a un projet de rénovation entière de la rue depuis la chaussée de Philippeville jusqu’à l’entrée du site. Compte tenu des remarques émises par le fonctionnaire délégué de la RW, une nouvelle copie devrait être soumise prochainement au Conseil communal. Les travaux pourraient débuter dans le courant du premier trimestre 2010 a précisé P. Ficheroulle. En attendant, on colmatera tant que faire se peut les trous et nids de poule et poursuivra les discussions avec l’ICDI dont on a appris de la bouche de son vice-président JC. Finet qu’elle s’est, au lendemain des incidents, engagée devant le comité de riverains à prendre une série de mesures pour limiter les nuisances. Et, déjà, atteste ce dernier, il semble que le résultat soit probant, au plan de la propreté notamment, assurée entre autres par le passage d’un pousse-pousse 2 fois/semaine comme l’a annoncé l’échevin Alain Eyenga.

Source : site officiel de la Ville de Charleroi

aucune annexe



À voir également

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

L’évolution des milieux urbains et la gestion des déchets

Lors du précédent Conseil communal, des interpellations ont soulevé la problématique des...

Lire la suite