Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Permis d’environnement accordé au CET du champ de Beaumont

  • Xavier Desgain, Conseiller communal. 

Après être déjà intervenu plusieurs fois sur ce dossier l’année dernière, je me permets de revenir vers vous à propos des conditions d’exploitation de la décharge de déchets située sur le territoire de Monceau-Sur-Sambre. Il me revient en effet que le ministre Lutgen a accordé sur recours un permis d’environnement pour le CET du Champ de Beaumont qui casse des conditions importantes que la ville avait fixées dans son permis du 12 décembre dernier en vue de limiter les nuisances olfactives que subissent régulièrement les riverains. Pour rappel, vous aviez alors décidé de limiter la capacité de la décharge à 2 950 000 mètres cubes, d’interdire la mise en décharge de très nombreux déchets organiques putrescibles qui sont principalement à l’origine des odeurs pestilentielles que subissent régulièrement les riverains, et enfin d’assortir le permis de nombreuses conditions complémentaires pour mieux informer les riverains et pour assurer un meilleur suivi de la pollution olfactive.

Il est décidemment difficile de faire comprendre aux autorités compétentes dans cette affaire, et à un ministre qui vit très loin de ce site que les riverains subissent des nuisances inacceptables pour une zone urbaine comme celle qui entoure ce CET et que la simple localisation de cette infrastructure en zone urbaine, avec une population riveraine importante, justifie largement d’édiction des conditions plus restrictives que les conditions sectorielles qui s’appliquent à l’ensemble les CET.

J’aimerais donc connaître votre appréciation sur cette décision et savoir comment vous allez intervenir pour que les nuisances olfactives soient effectivement réduites et finalement supprimées, en sachant que la mesure la plus efficace est d’interdire la mise en décharge des déchets fermentescibles qui sont à l’origine de ces nuisances ? Envisagez-vous d’aller en recours, d’augmenter fortement la surveillance de ce site, d’exiger l’arrêt de la mise en décharge des déchets fermentescibles qui empestent dans le quartier ? Ne pensez-vous pas que les conditions d’exploiter édictées sont incompatibles avec le projet d’éco-quartier du Martinet, par ailleurs soutenu par le gouvernement wallon ?


Webmaster Webmaster ·  23 juin 2009, 15:53

A prendre le relais, Xavier Desgain (Ecolo), l’autre parlementaire wallon frais émoulu issu de l’assemblée municipale. Pour s’interroger sur ce permis d’environnement récemment accordé par le ministre Lutgen au CET du champ de Beaumont, à Monceau/Sambre. Quid des déchets putrescibles et fermenticibles? L’arrêté du ministre allant dans le sens de ce qui était prôné par le Collège, c’est bien, mais les nuisances olfactives dont ils sont la cause continueront néanmoins à occasionner des nuisances pour les riverains a dit X. Desgain. “Comptez-vous aller en recours pour éviter leur mise en décharge? “Je crois qu’on a fait l’impossible pour donner satisfaction aux riverains mais (eu égard notamment à la mise en décharge des déchets dangereux), mais on ne pouvait aller plus loin sous peine de faire l’objet d’un recours devant le Conseil d’Etat. “Ce dont il faut se réjouir en premier lieu, devait préciser dans sa réponse l’échevin Eric Massin, c’est que l’arrêté du ministre confirme notre volonté de limiter les tonnages (à 2,950 millions de m3 contre les 5 millions réclamés) et qu’on n’ira pas au-delà du délai d’exploitation accordé. Bref, selon Eric Massin, on ne se trouverait pas en présence d’un verre à moitié vide ou à moitié plein, mais d’un verre beaucoup plus que plein. Pour X. Desgain, “il faudra rester attentifs en faisant fonctionner le Comité d’accompagnement, lequel aura à charge de bien faire circuler l’information et vérifier si les conditions d’exploitations sont bien respectées.” D’une manière plus large, ce dernier a plaidé pour une sensibilisation accrue des milieux industriels à s’investir dans une valorisation croissante de leurs déchets.

Source : site officiel de la Ville de Charleroi

aucune annexe



À voir également

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

L’évolution des milieux urbains et la gestion des déchets

Lors du précédent Conseil communal, des interpellations ont soulevé la problématique des...

Lire la suite