Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Gestion et entretien des terrils

  • Malika El Bourezgui, Conseillère communale

Monsieur le Bourgmestre,

En mars dernier, la Ville de Charleroi passait une convention pour l’entretien des terrils du Martinet avec la Division Nature et Forêt (DNF). Ceci est une excellente initiative car elle permettra d’avoir un accompagnement par des experts dans le domaine de la gestion de la nature et de l’environnement. C’est toute la biodiversité du site qui en sera bénéficiaire mais aussi les coûts liés à la gestion puisque une prise en charge à 100% est prévue par la Région Wallonne. Dans le futur, d’autres terrils appartenant à la Ville devraient également bénéficier d’une convention avec la DNF.

Promotionné par le département du tourisme au travers de ses visites guidées, le site du Martinet n’a pu faire l’objet d’aucun entretien à l’entame de la saison en 2009 et quasi rien en 2007 et 2008, ce qui rend bon nombre de chemins impraticables malgré les efforts du comité de quartier.

Selon le Directeur de l’écologie urbaine, les terrils appartenant à la Ville de Charleroi ne font pas partie des espaces verts qu’il doit entretenir, seuls sont repris les espaces verts déjà aménagés comme les parcs par exemple. A la lecture des propos du Directeur, Monsieur le Bourgmestre pourrait-il m’informer :

  • De quel département dépendent les terrils (patrimoine foncier, tourisme, espace verts, urbanisme (comme site SAED / SAR)… ?)
  • Qui doit en assumer la gestion et l’entretien ?
  • A quel(s) département(s) doit-on imputer les frais de gestion ?
  • Quels sont les moyens humains disponibles pour les travaux d’entretien de l’ensemble des sites Ville, combien pourraient être dédicacés aux terrils ?
  • Afin d’assurer un nettoyage des sites touristiques, dont les terrils, des agents de la propreté ont été affecté aux missions du tourisme. Combien d’agents sont-ils réellement affectés à cette tâche ?

Webmaster Webmaster ·  30 septembre 2009, 10:21

Le bourgmestre a précisé qu’ils étaient répertoriés dans la liste des SAED (Sites d’Activité économiques Désaffectés) mais qu’ils ne sont pas à proprement parlé repris en tant qu’espaces verts. Il n’incombe dès lors pas à la ville d’en assurer la gestion, même si elle travaille de concert avec les services de la SpaQue et de la DGALTP; idem pour l’entretien où les agents de la propreté (du programme Wallon’Net notamment) ne peuvent apporter qu’un concours ponctuel.

Source : site officiel de la Ville de Charleroi

aucune annexe



À voir également

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

L’évolution des milieux urbains et la gestion des déchets

Lors du précédent Conseil communal, des interpellations ont soulevé la problématique des...

Lire la suite