Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Aéroport de Gosselies et pouvoirs publics

L’actualisation des perspectives de développement de l’aéroport de Gosselies et son contrôle par les pouvoirs publics

  • Xavier Desgain, Parlementaire wallon

Les projections de croissance quasi continue de la fréquentation de l’aéroport de Gosselies posent questions. Les gestionnaires de l’aéroport, la SOWAER et les services du ministre Antoine estiment que cette progression constante ne connaîtra ni creux ni faiblesse, envisageant même que la fréquentation dépasse celle de l’aéroport de Zaventem dans le moyen terme. Cette quasi-croyance dans une croissance continue a de quoi interpeller tout observateur sensé de cet aéroport. Il paraît nécessaire de réévaluer les perspectives de croissance du trafic de l’aéroport de Gosselies en fonction de plusieurs décisions et événements survenus depuis l’élaboration du dernier plan stratégique. Je pense ici en particulier à l’instauration, par l’Union européenne, de quotas d’émissions de CO2 pour la navigation aérienne à l’intérieur du territoire de l’Union à partir de 2012. Cette nouvelle réglementation aura une incidence sur les coûts des compagnies aériennes et sur la possibilité de développer de nouvelles lignes aériennes à bon marché. Je pense également aux estimations du prix des produits pétroliers à l’horizon de 2020, indiquant de plus en plus régulièrement une évolution sensible à la hausse, en lien avec la reprise de la demande des pays en croissance économique et avec le pic de pétrole qui semble, selon de très nombreux experts, de plus en plus proche. Je pense aussi au développement des lignes à grande vitesse et d’offres de voyages par le rail de plus en plus compétitives. Je pense enfin à la crise économique qui a elle aussi un impact, tant sur la santé des entreprises de transport aérien que sur la clientèle, en baisse, de ces compagnies. Nous assistons par ailleurs à des changements de stratégie des compagnies aériennes classiques qui cherchent à réduire rapidement les écarts de prix avec les compagnies low cost. Toutes ces évolutions justifient largement que les perspectives de développement à moyen terme de l’aéroport de Gosselies soient réévaluées soigneusement, pour tenir compte de ces nouvelles données, et pour adapter la stratégie aéroportuaire gosselienne en conséquence, et dans tous les cas, pour intégrer les nécessaires mesures de préservation de notre climat, amenant à un transfert de passagers de l’avion vers le train durant les prochaines décennies. Par ailleurs, je relaye ici les inquiétudes syndicales qui dénoncent les conditions avantageuses dont bénéficie le nouvel actionnaire privé de la société gestionnaire de l’aéroport. En effet, il semble évident que ce nouvel actionnaire dispose d’un pouvoir bien supérieur à la hauteur de sa participation dans la société, privant ainsi les autorités régionales d’un pouvoir tant d’impulsion et d’orientation stratégique que de maîtrise des investissements et de la taille de cet aéroport. Vu la proximité immédiate de quartiers d’habitat densément peuplés, il me semble pourtant nécessaire de garder un contrôle rapproché du développement stratégique de l’aéroport. Les syndicats s’interrogent aussi sur les raisons profondes qui ont poussé la privatisation d’une entreprise qui bat tous les records et se demandent quelles garanties sociales sont appelées à couvrir les travailleurs une fois l’actionnariat modifié.

Texte complet de cette intervention (pdf).

Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Gare de Marchienne-au-Pont - Wiebevl-Creative Commons

SNCB - La gare de Marchienne-au-Pont

Question écrit de Jean-Marc Nollet, Ecolo-Groen Depuis quelques jours, il me revient que les...

Lire la suite

Parlement wallon

Trésorerie des Invests wallon : Xavier Desgain interrogera le Ministre de l’économie !

Suite aux articles du journal « l’Avenir » concernant la situation des trésoreries de nos Invests...

Lire la suite