Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Un avenir durable pour l’ICDI

L’ICDI (Association Intercommunale pour la Collecte et la Destruction des Immondices de la région de Charleroi) vient de faire réaliser une étude par la société IBH (Bureau d’Ingénierie Bourgeois et Harris, société spécialisée en programmes et projets liés à la protection de l’environnement et au traitement des déchets solides) sur son devenir en analysant des scénarios différents pour les traitements futurs des déchets carolorégiens. Ces scénarios vont du tout à l’incinération avec ou sans bio-séchage jusqu’à la biométhanisation avec ou sans collecte sélective des matières organiques.

En effet, le four n° 3 commence à arriver lentement en fin de vie et il est temps que les décideurs de l’Intercommunale se positionnent sur le comment et par quoi le remplacer.

Cette étude a été commandée avant la mise en place de la nouvelle majorité régionale et ne tient donc pas compte des nouvelles orientations de la Déclaration de Politique Régionale Wallonne qui prône une plus grande priorité à la prévention, la généralisation des collectes sélectives de matières organiques, la mise en place de «ressourceries » pour extraire des encombrants ce qui est réutilisable et l’interdiction de l’incinération de certains déchets.

De plus, l’étude réalisée par IBH sous-estime les quantités de matières organiques collectables et réduit la zone de collecte sélective des déchets organiques en éliminant 75% de la population de la ville de Charleroi et 50 % de Châtelet. Etrange alors que toutes les communes de la zone ICDI ont marqué un accord de principe sur la collecte sélective des matières organiques.

Cette étude montre aussi que les impacts environnementaux sont effectivement meilleurs pour le scénario avec biométhanisation ou celui avec prévention accrue, mais que les scénarios avec biométhanisation sans collecte sélective sont sans avenir.

En tant qu’écologistes il est important que les scénarios avec collecte sélective de la matière organique sur toute la zone soient approfondis, en intégrant les axes de la déclaration de la politique Régionale Wallonne, en intégrant notamment l’impact d’une « ressourcerie » et l’impact d’une politique de prévention et d’obligations de reprise plus forte.

La gestion de manière durable des déchets est un des défis majeurs de ce début de siècle. Il serait absurde que l’Intercommunale se base sur des scénarios biaisés pour décider de son avenir, du coût du traitement des déchets et de la qualité de vie des carolos en général.

Texte publié dans Charleroi Magazine, numéro de janvier 2010


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Carte blanche - opinion - © http://www.sxc.hu

Un quartier difficile en plein centre-ville

Depuis plus de vingt ans, la Ville-Haute est pointée du doigt. De la rue Turenne en passant par la...

Lire la suite

Carte blanche - opinion - © http://www.sxc.hu

En route vers la COP21 à Paris!

Charleroi doit se fixer des objectifs plus ambitieux dans la réduction des émissions de gaz à effet...

Lire la suite