Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Écolo : trop de «promesses XXL»

L’opposition verte tire le bilan de trois ans de majorité XXL. Un mot résume à lui seul le sentiment des Écolos carolos : la déception.

Le parti Écolo, depuis la mise en place de la tripartite regroupant PS, cdH et MR, occupe à lui seul le banc de l’opposition démocratique au Conseil communal de Charleroi. À ce titre, les différents élus verts de la métropole ont dressé, hier, le bilan de la première moitié de législature de la majorité XXL. Le conseiller communal et député régional Xavier Desgain ne ménage pas le suspense : « En un mot, c’est la déception qui domine. Après trois ans, et de nombreuses promesses non réalisées, la Ville continue à connaître trop de lourdeurs, de tergiversations et de fonctionnement peu démocratique » .

Pour étayer ce rapide portrait peu flatteur, le chef de groupe Écolo au Conseil communal, Luc Parmentier, s’est livré à un exercice fastidieux mais édifiant : « J’ai relu la trentaine de pages du Pacte de Majorité que les trois partis ont signé le 7 novembre 2006. Ce document devait montrer la volonté de la majorité XXL d’opérer un changement radical au niveau de l’éthique et du système de décision. J’ai ensuite comparé avec la situation actuelle du fonctionnement de la Ville et de son Conseil communal » .

Au point zéro

Le Conseiller égrène alors ce qui apparaît rapidement comme un chapelet de promesses non-tenues : « Le Pacte de Majorité promettait notamment la mise en place d’un audit interne, si pas permanent ; la création d’un organigramme clair et complet du personnel de la Ville ou encore la rédaction d’une charte de l’administrateur. Force est de constater que rien de tout cela n’existe aujourd’hui, après trois ans de gestion de Charleroi » .

Les autres outils de nouvelle gouvernance annoncés dans ce document en sont tous au point zéro : « Le contrat d’avenir local en est toujours au stade de l’avenir, la nouvelle technique de budget a laissé la place aux 12e provisoires et je ne m’étendrai pas plus loin sur le fonctionnement du Conseil communal où nous devons statuer en urgence sur des points qui ont été mieux explicités par les membres du Collège aux journalistes qu’aux Conseillers communaux censés voter ces points ! » .

Les avancées des priorités

Pour rappel, la majorité XXL, au moment d’entrer en fonction, s’était attribué quatre priorités politiques : la sécurité, l’économie et emploi, l’environnement, propreté et écologie urbaine et l’éducation, enseignement et formation. « De vrais efforts budgétaires ont été consentis pour embaucher des policiers en conséquence, souligne Luc Parmentier. Mais nous craignons que ça grève d’autres aspects du budget » .

En ce qui concerne l’Écologie urbaine, le chef de groupe Écolo ne peut réprimer cet esprit piquant qui irrite parfois les membres du Collège communal : « Dans une autre ville, si on voulait sécuriser un parc public, on y installerait de l’éclairage ou on y organiserait des actions citoyennes récurrentes. À Charleroi, pour sécuriser un parc, on y enlève les possibles recoins et pour ce faire, on rase tous les arbustes ! » .

Lancé sur le ton de la boutade qui fait le sel de nombre de ses interpellations au Conseil communal, Luc Parmentier conclut : « Ah si, il y a tout de même une réalisation de la majorité XXL qui marche très bien : l’installation d’un bureau d’éthique et de déontologie. J’ai suffisamment recours à ses avis éclairés pour savoir qu’il remplit sa fonction comme prévu ! » .


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Didier Albin, Le Soir, 10 mars 2016, édition Hainaut, p. 24

Charleroi: le stand de tir en infraction avec la réglementation environnementale

Les policiers de la zone s’entraînent dans une infrastructure non conforme.

Lire la suite

Didier Albin, l'Avenir (édition entre-Sambre-et-Meuse), 2 février 2016, p. SM 11

Toutes les motions d’Écolo recalées

Aucun des projets de motion inscrits à l’ordre du jour par le groupe Écolo de l’opposition n’a été mis au vote. Explications.

Lire la suite