Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

La chasse aux noms de rues à répétition

Il existe, dans l’entité de Charleroi, 16 rues Ferrer, 13 rues Jules Destrée, 12 rues Albert Ier, Paul Pastur et Joseph Wauters, 11 rues Émile Vandervelde… « Il y a, au total, 420 noms de rues qui doublonnent, sur les 2 100 rues de l’entité », explique Françoise Daspremont, échevine, entre autres, de l’état civil et de la population, qui entend lancer dans les prochaines semaines la modification progressive de ces noms à répétition.

Coquetterie ? Pas du tout, explique l’échevine qui en fait un de ses objectifs : « Ces doublons odonymiques posent depuis longtemps problème à la poste, tant pour le tri que pour la distribution du courrier. Mais aujourd’hui, cela cause aussi des soucis aux automobilistes qui recourent au GPS (NDLR : en ce compris les services de secours). Les noms de rues participent aussi à l’identité d une ville par rapport à ses citoyens et à ses visiteurs, touristes notamment. » Les mêmes noms démultipliés trahiraient aussi une fusion des communes inachevée… Ce qui est certain, c’est que depuis 1977, la question des doublons n’a guère suscité d’intérêt auprès des dirigeants. D’où l’initiative de l’actuelle échevine.

35 000 Carolos concernés

Le premier principe est général : parmi les doublons, on garde le nom d’origine pour la rue la plus peuplée. Mais pas forcément : « Par exemple, la rue Jules Destrée qui sera préservée sera celle de Marcinelle où a habité l’homme politique. On peut aussi tenir compte de l’implantation d’entreprises pour lesquelles le changement pose davantage problème. » Une fois le changement de nom décidé, l’idée est de faire appel aux citoyens pour des suggestions de dénominations. Dans le respect des règles de la Commission de toponymie et dialectologie, les critères de sélection seront définis, visant un équilibre entre l’image d’une ville moderne et les références historiques et culturelles. « On peut, par exemple, imaginer que le nouveau nom de la rue Léopold fasse allusion à l’arrêt d’Arthur Rimbaud au Cabaret Vert qui pourrait donner son nomà la rue. » Une commission odonymique communale, qui doit être constituée, examinera les suggestions et retiendra un nom à soumettre au conseil communal. Une fois la décision prise, les riverains auront encore 15 jours pour réagir.

Du côté de la minorité, Écolo voit positivement le projet : « Charleroi est une des dernières villes à ne pas avoir supprimé les doublons de rues, réagit Malika El Bourezgui. Écolo est intervenu plusieurs fois depuis un an à ce sujet. On insistait sur la participation, et la transparence, en évitant les frais mais il n’y avait pas eu de suite jusqu’à présent. On est satisfait de constater que l’on va en ce sens. » La procédure de modification des noms sera proposée en mars au collège. Les premiers changements de noms sont attendus pour le début de 2011. Ils se poursuivront jusqu’à la fin de la législature suivante. Les 35 000 citoyens concernés peuvent être rassurés : grâce à la carte d’identité à puce, l’impact financier sera nul. C’est moins évident pour les démarches à effectuer pour signaler le changement.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Didier Albin, Le Soir, 10 mars 2016, édition Hainaut, p. 24

Charleroi: le stand de tir en infraction avec la réglementation environnementale

Les policiers de la zone s’entraînent dans une infrastructure non conforme.

Lire la suite

Didier Albin, l'Avenir (édition entre-Sambre-et-Meuse), 2 février 2016, p. SM 11

Toutes les motions d’Écolo recalées

Aucun des projets de motion inscrits à l’ordre du jour par le groupe Écolo de l’opposition n’a été mis au vote. Explications.

Lire la suite