Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

« La vocation de BSCA est continentale »

Le député Desgain ne voit pas se développer les vols intercontinentaux à Charleroi. Il promet aussi de rester vigilant quant aux normes de bruit.

Charleroi second aéroport national, développement des vols intercontinentaux… Ce sont deux des idées issues de la rencontre, samedi, entre le ministre wallon chargé de la Politique aéroportuaire, André Antoine, et les dirigeants de la société italienne Save, entrée avec le Holding communal dans le capital du BSCA. De bonnes nouvelles au plan économique, certes. Mais qu’en pense Écolo, partenaire gouvernemental et principal défenseur d’un développement modéré de l’aéroport et de la qualité de vie des riverains ?

« Deuxième aéroport national, le BSCA l’est déjà, c’est un fait ! réagit Xavier Desgain, député régional et communautaire. L’important, c’est que le développement tienne dans les contraintes fixées (NDLR : en particulier concernant les heures d’ouverture de l’aéroport, le jour). Or, depuis un an ou deux, on me rapporte régulièrement des plaintes pour des mouvements en dehors des plages horaires, pour des avions hors axe. Je compte poser bientôt une question écrite ou orale devant le Parlement wallon à ce sujet. J’y aborderai aussi la question des sanctions : si la comptabilisation des dépassements est fixée par un arrêté, il n’existe toujours rien pour les sanctions… Heureusement, sur base des rapports que j’ai consultés jusqu’à présent, aucune compagnie n’était sanctionnable. »

Synergie intelligente

La possibilité de voir se développer des vols intercontinentaux ne tracasse guère Desgain. « La piste aura au plus 2 950 m, ce qui permet de limiter les nuisances sonores. Economiquement, développer des vols intercontinentaux autres que ceux qui existent vers l’Afrique du Nord ne se justifie pas. Il n’y a qu’une piste à Charleroi qui devrait être plus longue pour les gros porteurs des vols intercontinentaux. De plus, les slots sont déjà bien occupés, il sera de plus en plus difficile d’en dégager. La vocation de Charleroi est continentale, seuls quelques aéroports européens assureront les liaisons internationales. C’est le cas de Zaventem, avec lequel nous devons jouer la carte de la complémentarité. Pour cela, nous devons obtenir une liaison ferroviaire efficace. C’est à ce prix qu’on aura une synergie intelligente. » Desgain est, en revanche, tout à fait en phase avec les dirigeants de Save qui entendent diversifier les opérateurs aériens, continentaux s’entend : « Écolo l’a toujours défendu. L’aéroport est trop dépendant de Ryanair. »


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Didier Albin, Le Soir, 10 mars 2016, édition Hainaut, p. 24

Charleroi: le stand de tir en infraction avec la réglementation environnementale

Les policiers de la zone s’entraînent dans une infrastructure non conforme.

Lire la suite

Didier Albin, l'Avenir (édition entre-Sambre-et-Meuse), 2 février 2016, p. SM 11

Toutes les motions d’Écolo recalées

Aucun des projets de motion inscrits à l’ordre du jour par le groupe Écolo de l’opposition n’a été mis au vote. Explications.

Lire la suite