Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le banquier, le bourgmestre et… les pigeons ?

L’enquête menée par l’émission de la RTBF « Questions à la une » a permis de mettre au jour une pratique étonnante de la part de Dexia.

  • Luc Parmentier, Conseiller communal.

Budget - © www.sxc.huLa banque des Communes a ainsi vendu aux entités locales des emprunts structurés, des emprunts au mode d’emploi très complexe qui portent de beaux noms d?oiseau du style : « Step in-Step out Collar », « Triple Floor fixed Rate » ou « Linear CMS Spread ». Ces produits structurés sont extrêmement dangereux, parce que ce sont vraiment des produits explosifs qui peuvent créer de grands dégâts pour les finances publiques locales.

L’ennui de ces produits structurés, c’est que leurs taux varient en fonction de la haute finance ! Or, on sait combien les crises financières peuvent être rapides et importantes.

Charleroi, comme la plupart des communes du Royaume, a acheté ces produits structurés. Heureusement notre Receveur a réagi en suivant l’adage : « je n’achète pas des produits que je ne comprends pas » et il a décidé de gérer les dettes de la Ville en bon père de famille. La part de ces produits structurés est passée de près de 40 % à plus ou moins 16 %, le Receveur ayant réussi la gageure de transformer ceux-ci en produits classiques 10 ans à taux fixe.

Le taux moyen de la dette de notre Ville se situe d’ailleurs aux alentours de 3,83 % !

Malheureusement ce n’est pas encore le cas de la Régie foncière où près de 78 % des 50 millions d’euros d’emprunts le sont en produits structurés, véritables épées de Damoclès au dessus des finances communales.

Monsieur le Bourgmestre pourrait-il me faire part de la réflexion du Collège sur cette problématique ?

Visiblement, Schaerbeek a réussi à se défaire des ses produits structurés. Je ne vois pas pourquoi notre Métropole ne pourrait faire de même.

Dirk Gyselinckx, directeur “Finances publiques” chez Dexia, disait d’ailleurs «Si une commune est inquiète pour sa dette, elle peut évidemment toujours venir nous voir. Nous discutons, nous essayons toujours de trouver une solution qui réponde aux besoins des deux parties ».

Une autre solution serait sans doute de transférer une partie de cette dette structurée vers le mécanisme mis au point par le CRAC (Centre régional d’Aide aux Communes) d’appliquer temporairement à la dette à long terme un taux à court terme. Ce qui ferait chuter les taux de plus de 4 % à un taux variant de 1 à 2 %.

Qu’en pensez-vous ?

Dans une bonne affaire, il y a toujours un pigeon ; si vous ne savez pas qui c’est, c’est que c’est vous !


Webmaster Webmaster ·  02 avril 2010, 11:05

Les honneurs à L. parmentier (Ecolo) de clore les questions d’actu’ avec cette question: “Le banquier, le bourgmestre et… les pigeons”. Sous cet intiulé un peu ironique, le conseiller écolo entendait revenir sur les déclarations du bourgmestre faites lors d’un récent Questions à la Une diffusé sur la RTBf consacré aux crédits structurés contractés par les villes. J-J. Viseur a confirmé ce qu’il avait indiqué lors de l’émission, à savoir qu’actuellement, 16% de la dette de la ville (185.855.869€) se présente sous cette frome, au travers de quelque 3239 emprunts dont le taux global moyen est de 3,92%. Le bourgmestre a précisé qu’à Charleroi, la situation était globalement équilibrée, sauf en ce qui concerne la Régie Foncière (77% de la dette - 47 millions d’euros- en emprunts structurés). A titre personnel, a ajouté JJ. Viseur, je suis contre une part trop importante de dette structurée, même si elle peut présenter des avantages. Depuis plusieurs mois, nous avons opté pour une “duration” de la dette étant donné les taux bas à long terme.

Source : Site officiel de la Ville de Charleroi

aucune annexe



À voir également

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Trafics de drogue et risques de corruption, comment sommes-nous protégés ?

Il n’y a pas une semaine qui passe sans que les trafics de drogue et leurs nuisances fassent...

Lire la suite

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Rénovation du Boulevard Mayence... Et l’information Bordel !

Monsieur l’Echevin, Des panneaux nouvellement plantés annoncent la rénovation du Boulevard Mayence...

Lire la suite