Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Un toit pour tous…

  • Anne Cattiez, Conseillère communale.

La presse nous a informé de l’action « coup de poing » menée par Solidarités Nouvelles, qui a squatté durant la nuit du dimanche 14 au lundi 15 mars, un bloc d’appartements vides appartenant à « la Carolorégienne » Accompagné par le Droit au Logement de France (la Caravane des Mal Logés), leur action avait à nouveau pour objet de souligner le problème de la crise de logement dans notre région. Elles ont exprimé leur ras le bol de devoir accompagner des familles à la rue avec le sentiment de ne rien voir venir.

La demande de ces associations reste l’état de la situation en matière d’expulsions, de réquisition et de relogement.

Les motifs de leur action restent toujours identiques, à savoir :

  • Le manque de logements sociaux dans notre région
  • Le manque de logements sociaux pour des familles nombreuses.
  • Le nombre de logements sociaux inoccupés alors que la demande est si criante
  • l’application immédiate de la réquisition douce

Monsieur, l’Echevin du logement, Monsieur le Bourgmestre,

Il y a deux ans, lors d’une interpellation sur les expulsions, vous me répondiez qu’il y avait à l’époque 402 expulsions. Pouvez-vous me dire combien d’expulsions ont été recensées durant l’année 2009 : sont-elles en diminution ? Quelle est aujourd’hui la part d’expulsions pour raison d’insalubrité ? Combien de familles ont trouvé une solution de relogement décent par vos soins; Il est un fait que l’AIS a pour objectif de reloger les familles, mais cette institution ne suffit pas. D’autres initiatives ont-elles été prises pour permettre le relogement de ces familles ? Où en est l’application de la loi sur la réquisition douce ?

Il manque cruellement de logement pour les familles nombreuses. 7 familles nombreuses de plusieurs enfants sont actuellement logées au Triangle, en attente d’un logement approprié pour leur famille. Mais, vous le savez sans doute puisque un courrier datant du 9 mars vous a été envoyé, ces familles se retrouvent dans une situation de fait qui perdure depuis plusieurs mois, voire un an pour certains. Quelle réponse concrète avez-vous donné à ces familles désespérées face aux nombreuses démarches, sans succès, qu’elles ont opérées. La lettre de ces familles hébergées au Triangle fait état de plusieurs propositions très intéressantes et par ailleurs relayées par diverses associations.

Au niveau des logements sociaux regroupés sur la commune, pouvez-vous me dire quelle est la situation actuelle des logements inoccupés ? Combien sont-ils sur l’ensemble du parc ? Il semble que 50 millions d’euro aient été dégagés pour Charleroi dans le cadre du PEI ? Combien de logements sociaux ont ainsi été rénovés.

Le bâtiment de la Carolo ( rue Wauters à Charleroi Nord) qui a été squatté durant le WE du 14/15 mars par Solidarités Nouvelles compte 16 logements vides depuis bientôt 2 ans. Pourquoi les travaux de remise en conformité tardent-ils à ce point? Ces appartements risquent de se dégrader avec le temps alors que le bâtiment est encore correct ; alors qu’il y a trop de familles qui cherchent un toit.

Enfin, un article dans le journal « Le Soir » du 13 mars dernier faisait état d’un projet de démolition de la Tour Appolo, dépendant toujours de la Carolo, Or, il semble que ces appartements aient été réhabilités avec l’argent du PEI ? Pouvez-vous nous expliquer pourquoi ce bâtiment serait démoli si ce n’est la raison citée par le dit journal d’une hypothétique fusion des Sociétés de logements sociaux de l’’entité ? Cette information nous parait inquiétante alors que les listes d’attente ne cessent de s’allonger ?

L’application du règlement sur l’affichage des loyers est –il enfin opérationnel ? Ne pourrait-on pas mettre en place un « observatoire des loyers », tel que cela se passe en France afin de permettre une régulation de ces derniers.

Une fois de plus, l’opération médiatique du WE du 15 mars a mis à nouveau à jour la détresse de nombreuses personnes face à l’insécurité de logements qu’elles rencontrent.

Oui, les logis sont trop rares. De mois en mois, ces associations ont l’espoir que des mesures drastiques en matière de logement puissent être décidées, comme on le voit pour d’autres dossiers portés comme prioritaires par la Ville.

Le Plan d’ancrage, s’il apporte déjà des éléments de réponse, ne peut certes pas apporter toutes les réponses aux défis qui sont soulevés par les associations.

La Ville doit opérer des priorités face aux nombreux défis qui s’adressent à elle (il n’y a pas que le cœur de cette Ville qui méritent des dossiers prioritaires mais la lutte contre la grande précarité de cette Ville devrait être parmi les choix prioritaires de cette Ville.

Je vous remercie


Webmaster Webmaster ·  02 avril 2010, 11:01

Des bâtiments sportifs aux toits, ceux que chacun est en droit de revendiquer selon A. Cattiez (Ecolo). Revenant sur la récente action menée par l’asbl Solidarités Nouvelles, la conseillère écolo en profita pour demander à l’échevin Eric Massin de faire le point sur la problématique du logement à Charleroi, et notamment, le point sur le nombre d’expulsions.

En 2009, 413 expulsions ont été ordonnées, mais seules 205 ont été exécutées (contre 402 en 2008). Pour Eric Massin, qui a livré les chiffres, “c’est de toute façon beaucoup trop”!. Et pour 2010. “A ce jour, 50 expulsions ont été ordonnées, ce qui devrait aboutir à 200 sur l’année”. Autre chiffre, celui du nombre de logements décrétés inhabitables. Il a fortement diminué a indiqué l’échevin : 207 en 2007/2008, 156 en 2008/2009 , une centaine attendue pour 2009/2010. D’une manbière générale, a indiqué Eric Massin, la problématique du logement est une problématique difficile dans la mesure où la Ville n’a pas les pleins pouvoirs d’augmenter son parc de nouveaux logements sociaux par exemple. A ce propos, ayant atteint son quota de 10%, la constuction de nouveaux LS ne pourrait être entrevue qu’au travers de projets bien spécifiques dans le cadre du futur Plan d’ancrage communal à l’horizon 2014-2015. Et puis, il y a le fait que ceux existants ne sont pas toujours, loin s’en faut, en bon état. “Il manque 200 millions d’euros pour remettre le logement social à niveau, à Charleroi. C’est une problématique difficile qui demande des moyens financiers et humains gigantesques”.

Source : Site officiel de la Ville de Charleroi

Webmaster Webmaster ·  02 avril 2010, 11:09

Au-delà du nombre se pose bien entendu la qualité des logements sociaux. Interpellé sur le même sujet par Anne Cattiez (Ecolo) lors du dernier Conseil communal de ce 29 mars (lire notre Une), l’échevin Eric Massin a indiqué qu’il faudrait environ 200 millions d’euros pour remettre le parc immobilier carolo en état. A elle seule, La Carolorégienne bénéficie d’une enveloppe de quelque 50 millions d’euros, ce qui lui a permis d’entreprendre la rénovation (en cours) de 200 logements.

A propos de la Carolorégienne, l’échevin Eric Massin a confirmé en séance qu’une étude de faisabilité de la destruction de la Tour Apollo dans le quartier de Charleroi Nord avait bel et bien été diligentée.

(La politique de Logement), “c’est une politique difficile et qui demande des moyens financiers et humains gigantesques pour une politique sociale dont on doit se demander quelles sont les finalités; mais il s’agit de questions majeures pour les 10 années à venir à Charleroi a insisté Eric Massin selon lequel 25.000 personnes pourraient faire le pari d’un retour en ville dans le courant de cette période.

Source : Site officiel de la Ville de Charleroi

aucune annexe



À voir également

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

L’évolution des milieux urbains et la gestion des déchets

Lors du précédent Conseil communal, des interpellations ont soulevé la problématique des...

Lire la suite