Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Toujours pas d'organigramme de la Ville

Le bureau d’éthique et de déontologie a présenté son rapport 2009. Il épingle la lente mais résolue évolution de l’administration carolo.

Le bureau d’éthique et de déontologie de la Ville de Charleroi est, comme l’a rappelé hier matin son président Jean-Claude Lacroix, « un outil créé suite à la rédaction du Livre Blanc, lui-même rédigé dans le contexte des dossiers politico-judiciaires qui ont secoué la Ville en 2005-2006 » .

La première mission du bureau d’éthique et de déontologie avait été de rédiger un Code de déontologie et d’éthique, accepté en 2008. Depuis, les membres de cet outil totalement indépendant du pouvoir politique en place, reçoivent, traitent et répondent à toutes les questions d’éthique et de déontologie que pourraient leur soumettre les fonctionnaires de la Ville, les mandataires communaux ou des citoyens. Il se trouve que pour les chiffres consolidés de 2007 à 2009, la moitié (47 % exactement) des interventions sollicitées auprès du bureau l’ont été par des fonctionnaires. Les mandataires suivent à 35 %, les citoyens et les associations à 10 %. Les 8 % restants couvrent des dossiers ouverts d’initiative par le bureau d’éthique.

Ces statistiques s’expliquent notamment, selon Jean-Claude Lacroix, par un manquement récurrent de l’administration communale carolorégienne : « Nous le réclamons depuis 2007 mais l’organigramme du personnel de la Ville n’existe toujours pas. C’est assez grave car comment une administration publique qui occupe quelque 4 000 travailleurs peut-elle espérer fonctionner de manière éthique et déontologique si elle n’est pas au minimum dotée d’un organigramme clair et complet ? » .

Ce constat posé, les membres du bureau restent confiants. Depuis le début 2010, ils procèdent à des réunions au sein du personnel de la Ville pour optimaliser le rayonnement et la connaissance du code d’éthique et de déontologie. « D’ici au 30 juin, nous aurons déjà tenu une vingtaine de ces séances d’information et nous aurons alors touché quelque 900 travailleurs de la Ville, à tous les échelons » .

Cette année, le bureau d’éthique restera attentif à une éventuelle décision d’élargir son champ d’action au CPAS. « Si jamais, nous devrions changer notre règlement interne et adapter légèrement le Code de déontologie. Mais dans l’absolu, nous sommes évidemment d’accord pour agir aussi au sein du CPAS », conclut le président du bureau d’éthique et de déontologie.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Didier Albin, Le Soir, 10 mars 2016, édition Hainaut, p. 24

Charleroi: le stand de tir en infraction avec la réglementation environnementale

Les policiers de la zone s’entraînent dans une infrastructure non conforme.

Lire la suite

Didier Albin, l'Avenir (édition entre-Sambre-et-Meuse), 2 février 2016, p. SM 11

Toutes les motions d’Écolo recalées

Aucun des projets de motion inscrits à l’ordre du jour par le groupe Écolo de l’opposition n’a été mis au vote. Explications.

Lire la suite