Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Pour des zones d’activités économiques durables dans la région de Charleroi

Attentive à une gestion durable et parcimonieuse de l’espace wallon, et soucieuse de s’inscrire dans la démarche d’évaluation de ce programme prévu par la déclaration politique du Gouvernement Wallon, la régionale Ecolo de Charleroi a décidé de se pencher activement sur ce dossier crucial pour le développement du Pays de Charleroi.

  • Christophe Clersy, Administrateur Ecolo chez IGRETEC
  • Xavier Desgain, Député Wallon et communautaire
  • Julien Lechat, Secrétaire politique de la locale de Charleroi
  • Isabelle Meerhaeghe, Députée wallonne et communautaire
  • Marc Quentin, Secrétaire régional

Introduction

Image symbolique © Jean-Marie Hoornaert

Depuis plusieurs années, les responsables politiques wallons mettent en exergue la quantité de terrains disponibles pour attirer les investisseurs en Wallonie ; or, politiques et partenaires sociaux sont d’accord pour dire que ces terrains se font de plus en plus rares, et ce particulièrement dans la région de Charleroi. Ils sont pourtant nécessaires au redressement de l’économie wallonne et cette situation n’est pas sans conséquences sur le développement de nouveaux gisements d’emplois. En effet, sur les 732 hectares de terrains dont IGRETEC dispose pour accueillir les entreprises, plus de 693 hectares ont déjà trouvé preneur.

C’est pour répondre à cette problématique que le gouvernement wallon (PS/CDH) a fait voter le 17 Juillet 2008 un « programme de modifications planologiques en vue de créer de nouvelles zones d’activité économique ». Dans notre région cela concerne 3 zones situées au nord de l’E42 à Courcelles, Wayaux et Fleurus, pour un total de 495 ha.

Attentive à une gestion durable et parcimonieuse de l’espace wallon, et soucieuse de s’inscrire dans la démarche d’évaluation de ce programme prévu par la déclaration politique du Gouvernement Wallon, la régionale Ecolo de Charleroi a décidé de se pencher activement sur ce dossier crucial pour le développement du Pays de Charleroi.

Le moins que l’on puisse écrire, c’est que les termes « gestion durable » et « gestion parcimonieuse » étaient totalement absents des choix du passé. Alors que de nombreuses friches industrielles défigurent le paysage de la région, nuisent à la qualité de vie des Carolos et à leur cadre de vie, l’intercommunale de développement économique, par facilité, a souvent préféré continuer à convertir des terres agricoles de bonne qualité en zones d’activité économique, alors que des espaces intéressants sont potentiellement disponibles dans la zone urbanisée.

Dans une perspective de développement durable, Ecolo souhaite densifier les noyaux urbanisés, reconstruire la ville sur elle-même et mettre un frein à l’urbanisation lente des zones agricoles périphériques. En effet, ces zones agricoles doivent être préservées pour remplir toutes les fonctions que l’on attendra de l’agriculture dans les prochaines années. Ainsi, Ecolo Charleroi entend préserver le caractère rural du Nord de la région de Charleroi.

C’est donc dans ce double objectif de redensification de la ville et de préservation des zones agricoles que nous présentons aujourd’hui nos propositions. Cette contribution verte, que nous soumettons à tous les acteurs carolorégiens, a pour but d’offrir aux générations à venir de l’emploi mais aussi un cadre de vie de qualité.

Texte complet et diapositives en annexe.


Les commentaires sont fermés



À voir également

Voeux 2018

Vœux 2018 - Une ville pour les Carolos, par les Carolos

Pour les écologistes, il est important que les habitants de la ville participent à sa relance,...

Lire la suite

microphone - © Littleman & www.sxc.hu

Petits fruits… de mon jardin

Ecolo sensibilise la population à une production locale et de qualité, qui fait vivre nos...

Lire la suite