Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Statistiques « permis de bâtir »

  • Luc Parmentier, Chef de groupe au Conseil communal.

Mr Eric Massin,
Echevin du logement, de la régie Foncière, des établissements classés, de l’urbanisme, de l’aménagement urbain, du développement stratégique, des quartiers, de la participation du citoyen et du civisme

Monsieur l’Echevin,

Le SPF Economie vient de sortir ses statistiques relatives à la délivrance des permis de bâtir.  Ces statistiques sont basées sur une enquête : pour chaque permis de bâtir octroyé, l’architecte doit remplir un formulaire statistique sur les caractéristiques générales du bâtiment.
Les résultats sont calculés et publiés sur base mensuelle. Cette statistique permet de prévoir l’activité du secteur de la construction.

Les fichiers sous format excel sont téléchargeables à l’adresse : statbel.fgov.be

Vous trouverez, ci-après, les tableaux relatifs aux permis « résidentiels » pour l’Arrondissement et la Ville de Charleroi.

Pour notre Métropole, le nombre de permis pour nouvelles constructions est en chute libre pour l’année 2009 : 77 permis pour une moyenne annuelle de 125 permis, soit une perte de plus ou moins 40 %.
Le nombre de logements est en baisse : 220 permis pour une moyenne de 255 ainsi que le nombre de logements unifamiliaux : 60 maisons contre une moyenne annuelle de 107 logements.
Ce qui donne une baisse de près de 35 % de la surface habitable constructible : 16.638 m² contre une moyenne de 24.231 m².
Les chiffres concernant les rénovations des bâtiments sont de la même veine : 115 permis à comparer à une moyenne de 244 autorisations.

Si on regarde les chiffres de notre Arrondissement, les chiffres sont plus ou moins stables pour 2009. 
La diminution du nombre de nouveaux bâtiments semble être le fait exclusivement de notre Métropole.

Ces chiffres sont interpellants à plus d’un titre puisqu’ils laissent supposer une « gentrification » accrue de la périphérie de notre Métropole et  une diminution de l’attrait de notre Ville pour des investissements immobiliers résidentiels, que ce soit en nouvelles constructions ou en rénovation, en totale contradiction avec la politique prônée par votre majorité de redensifier l’habitat dans notre Ville en ramenant de nouveaux habitants.

A moins que ces chiffres soient simplement le reflet de la difficulté récurrente de notre Administration à délivrer des permis de bâtir dans des délais raisonnables ? 
Lors d’un débat télévisé, le Bourgmestre semblait annoncer que les délais d’obtention d’un permis de bâtir avaient diminué de manière abyssale.

Monsieur l’Echevin pourrait-il me faire connaître la position du Collège sur ces statistiques  et les mesures concrètes que celui-ci compte prendre pour inverser la vapeur afin de permettre à de nouveaux habitants de porter le titre tant convoité de « carolos » ?

Dans l’attente de votre réponse, veuillez recevoir, Monsieur l’Echevin, mes carolorégiennes et écologiques salutations.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

L’évolution des milieux urbains et la gestion des déchets

Lors du précédent Conseil communal, des interpellations ont soulevé la problématique des...

Lire la suite