Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Les permis de bâtir en souffrance

En 2009, il y a eu un déficit de permis de bâtir à Charleroi. La faute à la crise ou à la pénurie de personnel du service de l’Urbanisme ?

Quand le bâtiment va, tout va. A en juger par les statistiques dans le secteur résidentiel, la situation n’est pas extraordinaire à Charleroi. Et c’est un euphémisme… Le conseiller communal écologiste, Luc Parmentier, s’en est inquiété auprès de l’échevin du Logement et de l’Aménagement urbain, Eric Massin, lundi au conseil communal.

Sur base des statistiques du SPF Economie, relatives aux permis de bâtir délivrés par la Ville, on constate que la crise gèle les investissements et projets de construction. Mais aussi de rénovation. Même revus à la hausse par l’échevin Massin, les chiffres restent nettement à la baisse par rapport à ceux de 2008.

C’est ainsi que l’an dernier, le nombre de nouveaux bâtiments pour lesquels des permis ont été demandés a chuté de 50 %. Idem pour les logements : il n’y en a eu que 254 contre 342 l’année précédente. Le recul est plus faible pour les appartements : le marché en a apporté 167 nouveaux contre 208, soit une diminution de près de 30%.

Elle est de la même importance pour la superficie habitable. Au bout du compte en effet, on a aménagé 20.000 m2 en 2009 pour un peu plus de 30.300 au cours des douze mois précédents. C’est en dessous de la moyenne, observe le SPF Economie. Charleroi ne fait pas mieux pour les rénovations : leur nombre s’est réduit de moitié en un an.

Luc Parmentier se demande s’il faut y voir un phénomène d’exode urbain en raison de la perte d’attractivité de la ville pour les investissements immobiliers ou le reflet de la difficulté récurrente de l’administration à délivrer des permis de bâtir dans des délais raisonnables. Faut-il rappeler que la procédure prenait jusqu’à 9 mois à des demandeurs qui trouvaient le délai scandaleux.

Eric Massin annonce que le retard est en bonne voie d’être résorbé. Les services d’urbanisme ont reçu du renfort et tournent à plein régime. Charleroi remplit donc sa mission dans la rigueur prescrite. La Ville est consciente que des rénovations, de nouveaux bâtiments, ce sont des habitants en plus qui amènent de la valeur ajoutée. Les moyens sont donc mis pour leur apporter pleine satisfaction.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Didier Albin, Le Soir, 10 mars 2016, édition Hainaut, p. 24

Charleroi: le stand de tir en infraction avec la réglementation environnementale

Les policiers de la zone s’entraînent dans une infrastructure non conforme.

Lire la suite

Didier Albin, l'Avenir (édition entre-Sambre-et-Meuse), 2 février 2016, p. SM 11

Toutes les motions d’Écolo recalées

Aucun des projets de motion inscrits à l’ordre du jour par le groupe Écolo de l’opposition n’a été mis au vote. Explications.

Lire la suite