Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

A quand un organigramme digne de ce nom à la Ville de Charleroi ?

Le Groupe Écolo souhaite féliciter le Bureau d’Ethique et de Déontologie (BED) et son personnel sur la qualité et la pertinence de leur travail.

L’intégration des valeurs éthiques et déontologiques dans la vie communale était d’ailleurs une des priorités du Livre blanc de la Nouvelle Gouvernance suite aux «affaires» qui ont secoué la Ville. Notre métropole se doit de se renforcer en tenant compte des erreurs du passé et en s’inscrivant dans le changement.

Le Bureau d’Ethique se base sur le Code d’Ethique et de Déontologie, fort de ses 56 articles de bonne gouvernance et de transparence qui servent de balises tant aux mandataires qu’aux fonctionnaires dans leur travail quotidien.

La déontologie comme la confiance doivent se construire et se traduire par des réalités. C’est un effort énorme mais le jeu en vaut la chandelle car, derrière ces réalités, c’est le fonctionnement même de la démocratie qui est en question.

Le Bureau met en évidence, cette année, les dossiers relatifs au respect de la dignité et des droits des fonctionnaires et confirme les conclusions qu’il avait déjà déposées en 2008.

Le rapport 2009 stipule par ailleurs :

(…) Les conclusions du rapport 2008 ne peuvent dès lors qu’être confirmées en ce que :

  • le malaise au sein du personnel persiste;
  • les anomalies dénoncées ne sont toujours pas entièrement réglées malgré les promesses faites;
  • la révision des statuts est encore au point mort et aucune échéance n’est avancée;
  • l’organigramme, dont le Bureau se souciait déjà en 2007, n’est toujours pas établi. (…)

En guise de conclusions générales, le Bureau demande en outre un peu d’effort aux responsables politiques et administratifs afin de régulariser toutes les situations anormales bien connues au sein du personnel et d’opter pour la nécessaire adaptation des statuts en 2010.

Pour corroborer l’avis du Bureau d’Ethique, le mois de mars a vu des arrêts de travail chez les fossoyeurs, les maîtres nageurs et les agents du service propreté qui se plaignent de leurs conditions de travail et de leurs statuts.

Depuis une décennie, le Groupe Écolo essaie d’obtenir des autorités communales un véritable organigramme de la fonction publique carolorégienne et une régularisation de l’entièreté des anomalies de fonctions, de statuts des fonctionnaires communaux.

Un organigramme bien pensé devrait être un des piliers de la nouvelle gouvernance tant annoncée depuis 2006.

A l’heure d’aujourd’hui, les écologistes comme les fonctionnaires communaux restent tout simplement dans la peau d’un convoyeur, ils attendent!

Texte publié dans Charleroi Magazine , numéro de juin 2010


Les commentaires sont fermés



À voir également

Carte blanche - opinion - © http://www.sxc.hu

Un quartier difficile en plein centre-ville

Depuis plus de vingt ans, la Ville-Haute est pointée du doigt. De la rue Turenne en passant par la...

Lire la suite

Carte blanche - opinion - © http://www.sxc.hu

En route vers la COP21 à Paris!

Charleroi doit se fixer des objectifs plus ambitieux dans la réduction des émissions de gaz à effet...

Lire la suite