Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Un budget communal illisible

Des chiffres repris dans des colonnes noires, des documents manquants : le décryptage du budget 2010 de Charleroi est impossible, selon l’Écolo Luc Parmentier.

Il reste 10 jours à Charleroi pour adopter un budget communal, sous peine de passer définitivement à côté du prêt Région wallonne qui doit lui permettre de clôturer à zéro l’exercice ordinaire. C’est dire comme il est important de préparer le conseil communal de lundi prochain où le budget sera soumis au vote des mandataires : ça ne commence pas au mieux.

Le document transmis aux 51 élus ne présente pas toute la clarté requise pour l’analyse des chiffres. C’est même peu de le dire, selon le chef de groupe Écolo Luc Parmentier qui s’en indigne dans un courriel adressé au bourgmestre Jean-Jacques Viseur en charge des Finances et à la Secrétaire communale. À la reproduction, les tableaux grisés dans lesquels apparaissent des chiffres ont viré au noir complet, si bien qu’il est impossible de les lire. On doit les décrypter, patiemment, affirme le conseiller en tendant une des feuilles pour montrer à quel point l’exercice est ardu. À ce compte-là, je ne dépasse pas le rythme de 10 pages à l’heure. Et il y en a… 500 !

Avec rigueur et respect

La ville doit remplir son devoir avec respect. Parmentier se refuse à jouer le jeu, avec une loupe et une puissante lampe de bureau pour tenter d’y faire la clarté. Il attend que la ville remplisse son devoir avec rigueur et respect de la fonction de conseiller communal et mette l’ensemble de ses élus en capacité d’opérer leur mission de contrôle démocratique.

Pour lui, ce n’est pas du tout le cas. D’autant que le plan de gestion qui doit accompagner le budget n’était toujours pas disponible ce lundi, moins de sept jours francs avant la tenue de la séance. Impossible de voir comment la ville compte s’y prendre pour opérer des économies et augmenter ses recettes comme le centre régional d’aides aux communes le lui impose. Pas d’accès non plus aux commentaires des échevins sur ce dispositif. Le mandataire déplore que les conseillers qui avaient pris congé lundi pour préparer le budget aient gaspillé leur journée. « Une commission budgétaire est prévue ce mercredi » rappelle-t-il.

L’envoi du budget et de ses annexes représente des dizaines de milliers de copies. C’est un document essentiel au fonctionnement et à l’avenir de la ville dont il est essentiel de pouvoir disposer lisiblement, surtout quand les délais pour en prendre connaissance sont si courts et les enjeux tellement importants. Personne n’est à l’abri d’une erreur mais dans cette affaire de pages noires, l’opposition aimerait pouvoir mettre autre chose que la réponse actuelle de la hiérarchie communale. Et actuellement, c’est un blanc.


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Didier Albin, Le Soir, 10 mars 2016, édition Hainaut, p. 24

Charleroi: le stand de tir en infraction avec la réglementation environnementale

Les policiers de la zone s’entraînent dans une infrastructure non conforme.

Lire la suite

Didier Albin, l'Avenir (édition entre-Sambre-et-Meuse), 2 février 2016, p. SM 11

Toutes les motions d’Écolo recalées

Aucun des projets de motion inscrits à l’ordre du jour par le groupe Écolo de l’opposition n’a été mis au vote. Explications.

Lire la suite