Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mobilité : mettons-les solutions en pratique!

Les Carolos utilisent trois fois plus la voiture par rapport à des villes favorisant la mobilité douce et les transports en commun.

Les Carolos utilisent trois fois plus la voiture par rapport à des villes favorisant la mobilité douce et les transports en commun. Bien entendu, l’organisation de l’espace public a une énorme influence sur les habitudes de déplacement. A Charleroi, les infrastructures routières généreusement surdimensionnées facilitent très largement l’utilisation de la voiture. L’implantation des grandes zones commerciales, des lieux de loisirs et des zones d’activités économiques en périphérie rendent la voiture encore plus indispensable.

Cette priorité à la voiture a atteint ses limites. Plusieurs tronçons autoroutiers, de nombreux carrefours, et certains parkings sont de plus en plus saturés, rendant l’usage de la voiture plus compliqué.

Face à cette évolution, plusieurs solutions sont possibles : soit poursuivre dans le tout à la voiture, soit favoriser les transports en commun et la mobilité douce (piétons, vélos, etc). Renforcer la priorité à la voiture exigerait de réduire la largeur des trottoirs, de supprimer des espaces verts, de construire de nouveaux parkings. Cela augmenterait aussi la pollution de l’air et le bruit, alors que notre ville est déjà très fortement touchée par ces nuisances dans tous ses quartiers. Pour les habitants : plus de voitures, c’est plus de bruit, d’odeurs et de poussières.

Favoriser les transports en commun permet des déplacements fluides et aisés dans la ville, simplement parce qu’un bus qui transporte 20 personnes occupe beaucoup moins de place que 14 ou 20 voitures. Favoriser les transports en commun permet aussi aux nombreux Carolos sans voiture, dont les jeunes,de se déplacer.

Depuis 2003, la ville dispose d’un plan de mobilité, initié par le Ministre écolo José Daras, qui vise justement à favoriser transports en commun et mobilité douce. Après des années d’immobilisme, il est temps que la majorité XXL redécouvre ce plan et le mette en pratique dans l’intérêt général ! Alors que les travaux du métro avancent à grands pas, il est indispensable d’améliorer, en parallèle, le service des bus par la création de sites propres sur les axes où les bus sont coincés dans les embouteillages. De simples marques au sol, quelques panneaux routiers judicieusement placés, de la bonne volonté dans les administrations et les voyageurs gagneront de très précieuses minutes chaque jour. Il est aussi nécessaire de rendre bus et trams plus attractifs pour les étudiants. Il y a là aussi un très gros travail à mener. Une large concertation entre écoles, TEC et ville sera utile pour y parvenir. Enfin, il est grand temps de réaliser le plan vélo prévu dans le plan de mobilité pour le rendre plus sûr dans les quartiers.

Des villes comme Paris ou Namur ont fait récemment ce choix de mobilité durable par des mesures simples, efficaces et peu coûteuses et les habitants ont gagné en facilité de déplacement, en qualité de vie. Il est grand temps que la majorité XXL s’en rende compte et fasse enfin de vrais choix.

Texte publié dans Charleroi Magazine, numéro de septembre 2010


Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Carte blanche - opinion - © http://www.sxc.hu

Un quartier difficile en plein centre-ville

Depuis plus de vingt ans, la Ville-Haute est pointée du doigt. De la rue Turenne en passant par la...

Lire la suite

Carte blanche - opinion - © http://www.sxc.hu

En route vers la COP21 à Paris!

Charleroi doit se fixer des objectifs plus ambitieux dans la réduction des émissions de gaz à effet...

Lire la suite