Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Un lieu d'accueil pour les gens du voyage

Il y a quelques jours, à la fin du mois d’aout, l’opinion publique s’est émue, de la présence de caravanes appartenant aux gens du voyage, sur le parking de l’ancien Carrefour de Jumet.

  • Anne Cattiez, Conseillère communale.

Occupation illicite, semble-t-il, puisqu’il s’agissait d’un terrain privé, ce qui a engendré un ordre d’expulsion de ces populations.

A tord ou à raison, ce genre de situation génère souvent une certaine tension et un sentiment de peur pour la population environnante.

Ce matin, la presse se faisait écho du rapport de la Fédération internationale des droits de l’homme, rapport qui mentionnait pour la Belgique le nombre insuffisant de terrains d’accueil dans les communes pour les gens du voyage, un recours disproportionné à des expulsions, la non reconnaissance de la caravane comme logement, les obstacles à la domiciliation par les communes, les problèmes d’accès aux soins de santé et de scolarité que cela engendre…

La question des minorités est une question difficile, quelle que soit ces minorités. De nombreux textes existent cependant sur la protection de ces minorités. La commune a le devoir de mettre en place des politiques de protection de ces minorités tout en respectant la qualité de vie de ses autres habitants, afin d’éviter que ne se reproduisent des situations insatisfaisantes et mal venues par tous.

Je me risquerai à émettre plusieurs propositions :

Une commission de réflexion ne pourrait-elle pas être mise en place afin d’envisager des solutions à long terme par rapport à des situations qui risquent de se reproduire, éviter des expulsions toujours douloureuses et calmer les tensions inutiles avec le voisinage?

La mise à disposition d’un terrain. Où en est la réflexion à ce propos ?
Il y a deux ans semble t il, des négociations avaient été engagées avec deux autres communes, Courcelles et Pont à Celles pour l’acquisition d’un terrain d’accueil sut le site de Trévieusart ; négociations qui ont été momentanément suspendues au moment où le collège entrevoyait la possibilité d’installer le nouveau stade de foot à cet endroit.
Lors de la législature précédente, un groupe de travail inter-cabinet avait été mis en place par le Gouvernement Wallon pour travailler à cette problématique. Où en est-on à Charleroi dans la réflexion de ce dossier ?

J’ai appris également que la commune a l’opportunité d’engager un gestionnaire dont la tâche serait d’accueillir les gens du voyage, de proposer un lieu provisoire, de négocier les situations pratiques (eau, taxes, déchets…), et de déminer les tensions éventuelles…. Cette personne pourrait bénéficier de subsides de la Région Wallonne par le biais de points APE. L’implication financière de la commune serait minimale et en tout cas la plus value serait non négligeable. Une coopération pourrait par ailleurs être envisagée avec des communes voisines afin de mutualiser cet emploi sur plusieurs entités et de réduire les coûts. Il semble que là où les communes ont engagé ce gestionnaire, la situation se vit positivement. (Expérience de la Vallée de l’Ourthe moyenne)

Le règlement communal ne pourrait-il pas être revu également qui prendrait en compte cette population? Et préciserait de façon objective les règles, droits et devoirs nécessaires pour s’implanter dans la commune. Cette modification permettrait de reconnaître l’existence de cette population au sein de la commune.

Un fois de plus, c’est une question d’équité et de dignité qui est en jeu pour ces populations minorisées. Il est du devoir d’une commune de veiller au mieux vivre ensemble de l’ensemble de ses citoyens.
Monsieur le Président, mesdames et messieurs les échevins, puis-je connaître votre position sur cette question sensible et fort d’actualité ?

Je vous en remercie

  • « Quelle faute as-tu commise pour devoir courir ainsi ?» Léo Ferré.
  • «Le voyageur déplaît au Dieu des chrétiens, il indispose tout autant les princes et les rois.» Michel Onfrey, philosophe .

Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Trafics de drogue et risques de corruption, comment sommes-nous protégés ?

Il n’y a pas une semaine qui passe sans que les trafics de drogue et leurs nuisances fassent...

Lire la suite

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Rénovation du Boulevard Mayence... Et l’information Bordel !

Monsieur l’Echevin, Des panneaux nouvellement plantés annoncent la rénovation du Boulevard Mayence...

Lire la suite