Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Engagements de la Ville dans la finalisation du métro de Charleroi

La convention relative relatifs à la mise en place des conditions de réussite destinées à optimaliser l’impact de la finalisation du métro de Charleroi ratifiée au printemps 2004 entre la ville de Charleroi, le TEC, le gouvernement wallon et la SRWT contient, dans ses articles 4 à 8, des engagements assez précis de la ville.

  • Xavier Desgain, Conseiller communal.

Métro de Charleroi - Gare du SudÀ propos de mise en œuvre des engagements de la ville vis-à-vis de la région wallonne relatifs à la mise en place des conditions de réussite destinées à optimaliser l’impact de la finalisation du métro de Charleroi.

La convention relative relatifs à la mise en place des conditions de réussite destinées à optimaliser l’impact de la finalisation du métro de Charleroi ratifiée au printemps 2004 entre la ville de Charleroi, le TEC, le gouvernement wallon et la SRWT contient, dans ses articles 4 à 8, des engagements assez précis de la ville. Il me paraît essentiel que les engagements de toutes les parties à cette convention soient mis en œuvre au moment où les nouvelles lignes de trams et de métro entreront en service, afin d’inciter avec efficacité les habitants de la ville à utiliser plus qu’aujourd’hui les transports en commun. L’attractivité de notre ville et la qualité de vie de nos concitoyens en dépendent.

Je souhaite savoir où en sont les engagements à charge de notre ville. Ainsi, la politique de stationnement menée par la ville est elle conforme à l’article 4 qui fait référence au plan communal de mobilité et aux mesures politiques volontaristes de stationnement à la ville basse et à la ville haute, dont un des objectifs est de favoriser le report modal pour les déplacements pendulaires (suppression de certains emplacements en voirie, amélioration des conditions de stationnements de courte durée, report vers les parcs en ouvrage pour le stationnement de longue durée) ? Où en sont les aménagements destinés à éviter de nouveaux flux de circulation dans les quartiers proches des nouvelles stations de tram, comme les zones 30, zones résidentielles, visant notamment l’ensemble de la ville basse et une bonne partie de la ville haute ? Les cheminements piétons et cyclables sont-ils aménagés comme prévu à l’article 6 et précisés dans l’annexe 1C, ? L’aménagement de la voie lente sur l’axe avenue de Waterloo et Hénin, Square Hyernaux et grand rue a-t-il été réalisé ? Les aménagements de rabattement des cyclistes sur base du plan de mobilité et des itinéraires cyclables qu’il décrit et plus particulièrement entre le ravel et la ligne vers Gilly, entre le terminus de Soleimont et l’itinéraire 2b via la rue du Rambulant, entre le parking park et ride de Jumet et les itinéraires 11 et 12 a, entre l’itinéraire 11 et les différentes stations de l’antenne nord ? Où en sont les emplacements de stationnement sécurisés pour les deux roues aux principales stations de métro ? Enfin, où en est l’opération de requalification du bâti aux abords du réseau et plus particulièrement sur la nationale 5 nord, qui devait déjà être initiée en 2005 et 2006 ? Où en est par ailleurs le plan de transport d’entreprises pour le personnel de la ville tel que prévu à l’article 8 de cette convention ?

Je souhaite aussi connaître le calendrier de mise en œuvre concrète actuellement prévu pour l’ensemble des actions qui ne seraient pas réalisées, ou seulement partiellement réalisées pour la partie de la convention à charge de la ville de Charleroi ? N’est-il pas nécessaire d’accélérer ces réalisations afin que tout soit prêt au moment de la mise en service des nouvelles lignes de trams ?


Sitemester Sitemester ·  26 octobre 2010, 15:25

Au tour de X. Desgain (Ecolo) de monter au créneau au sujet de cette fameuse convention datant de 2004 devant garantir un impact maximal au métro en voie de finalisation. Justement, cette convention date de quelques années déjà et certains engagements ont déjà été tenu, a précisé P. Ficheroulle, et d’autres font l’objet d’une inévitable actualisation (dans la perspective notamment d’une mise à jour du PCM). Sur la question de la requalification du bâti (le long de la N5 notamment), l’édile précisa qu’il serait prudent d’attendre la fin des travaux afin de ne pas commettre d’erreurs; sur la question de la mobilité douce, chère au conseiller écologiste, le même indiqua qu’il avait bon espoir de voir la candidature de Charleroi au projet “commune pilote Wallonie cyclable” retenue par la RW; Et le transport du personnel communal? Difficile, avec une cellule « mobilité » forte de deux unités de faire plus actuellement. Quant à la problématique parking, Eric Massin a indiqué pour sa part qu’une étude avait été commanditée pour savoir ce qu’entraînerait la disparition d’un certain nombre de places à la ville basse dans le cadre des projets de réaménagement urbain. Pour X. Desgain, « Il est important que des mesures soient prises avant la fin des travaux. Il est important aussi de soigner la multimodalité des transports, cela ne fera que renforcer l’attrait des transports en commun et l’ouverture des lignes de tram est une opportunité à saisir ».

Source : site officiel de la Ville de Charleroi

aucune annexe



À voir également

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

L’évolution des milieux urbains et la gestion des déchets

Lors du précédent Conseil communal, des interpellations ont soulevé la problématique des...

Lire la suite