Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Montant de l’ardoise du Sporting de Charleroi

De nombreuses pierres d’achoppement existent entre la ville de Charleroi, sa Régie Foncière et la SA Sporting de Charleroi

  • Luc Parmentier, Chef de groupe au Conseil communal

Monsieur le Bourgmestre,

J’ai hésité longtemps sur le titre de cette question d’actualité, initialement, elle s’intitulait montant des poufs du Sporting de Charleroi mais le mot POUF ne s’emploie que dans l’expression populaire : Faire un pouf, qui signifie : Disparaître sans payer ce qu’on doit. Ce qui n’est pas le cas du Sporting à ce jour !

De nombreuses pierres d’achoppement existent entre la ville de Charleroi, sa Régie Foncière et la SA Sporting de Charleroi, notamment :

  • les arriérés de redevance dus pour le stade,
  • les arriérés de redevance et de précompte immobilier dus pour les installations de Marcinelle,
  • les arriérés de charges dus par le Sporting,
  • la régularisation de certaines occupations par le Sporting :
    • secrétariat du Sporting dans le bâtiment Charleurope,
    • un  local occupé sans titre ni droit à Marcinelle,
    • la sous-location, non prévue dans la convention de mise à disposition, du « Grill du Zèbre ».

Lors d’une réponse à une question de Monsieur Jacques Van Gompel sur le sujet vous lui écriviez qu’un décompte des arriérés dus devait encore être établi par la Régie Foncière.
En septembre 2007, vous avanciez la somme de 242.436,17 € mais, en avril 2009, vous étiez dans l’attente dudit décompte.

Dans le cadre de l’occupation du bâtiment Charleurope, considéré par le parquet comme constitutif d’une infraction pénale, le Collège Communal envisageait de former une action civile séparée afin de ne pas laisser persister ce qui pourrait être interprété comme une infraction.

Monsieur le Bourgmestre pourrait-il me faire connaître le montant total actualisé des arriérés dus par la SA Sporting de Charleroi et faire le point sur cette problématique ?

Le Conseil communal a décidé, en séance publique du 23 novembre 2000, de garantir le remboursement du prêt de 4.957.870,50 € soit près de 200 millions de francs belges à accorder à la SA “Sporting du Pays de Charleroi” pour 20 ans par la S.A. Dexia Banque. Ce prêt devant être contrôlé par un Réviseur d’entreprises désigné par notre Ville.

En 2003, un deuxième prêt de 2.500.000 € était garanti, en deuxième rang, par notre Métropole. Les montants empruntés ont permis d’alimenter la trésorerie immédiate de la SA en vue d’apurer diverses dettes, à savoir les salaires du noyau A et les charges sociales, dans le cadre de l’obtention de la licence de l’Union Belge.

Monsieur le Bourgmestre pourrait-il me faire part des rapports de notre Réviseur ainsi que de l’évolution en termes de remboursement de capital et d’intérêts de ces deux prêts ?


J.M. J.M. ·  02 décembre 2010, 12:26

Montant de l’ardoise du Sporting. Ce n’est sous entendu pas celle du nombre de buts inscrits ces derniers temps par les Zèbres mais bien le dû à la Ville rétorqua sur le ton de l’humour à Luc Parmentier qui posait la question J-J. Viseur. Du côté des deux prêts consentis par Dexia et garantit par la Ville (un peu plus de 6 millions d’euros), no problèmo indiqua le bourgmestre puisque les traites sont honorées régulièrement. Là où le bât blesse, c’est au sujet des 1,71 autres million que la SA Sporting de Charleroi doit à la Régie foncière. « Aux dernières nouvelles, la société a demande un dernier délai qui arrive bientôt à son terme. C’est la dernière perche que l’on tend, si elle n’est pas prise, il ne faudrait pas qu’un jour le Sporting prenne cela comme prétexte pour justifier sa situation » a encore indiqué le bourgmestre qui a répété que la Ville aspirait à un règlement. « Mais les relations sont difficiles »…

Source : Site officiel de la Ville de Charleroi

aucune annexe



À voir également

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Trafics de drogue et risques de corruption, comment sommes-nous protégés ?

Il n’y a pas une semaine qui passe sans que les trafics de drogue et leurs nuisances fassent...

Lire la suite

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Rénovation du Boulevard Mayence... Et l’information Bordel !

Monsieur l’Echevin, Des panneaux nouvellement plantés annoncent la rénovation du Boulevard Mayence...

Lire la suite