Le Vert Pays

Ecolo à Charleroi

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Plan de gestion de la Zone de Police (point 62)

Charleroi a besoin d’être sécurisée et votre plan de gestion va à l’encontre de ce principe de base.

  • Luc Parmentier, Chef de groupe au Conseil communal

Je ne vais pas reprendre in extenso les constats repris dans ce plan de gestion notamment le taux d’absentéisme moyen de 17 % soit le double de la moyenne nationale de la police intégrée ainsi que les remèdes apporté par ce plan de gestion mais je suis sidéré par deux des principes de base de ce plan de gestion celui de diminuer le nombre d’opérationnels jusque 1.000 agents et celui de diminuer les heures supplémentaires.

Depuis que je suis élu Conseiller Communal dans cette noble assemblée, j’entends chaque année que l’effectif de notre Police est insuffisant, que les normes KUL sont obsolètes, etc…

D’énormes efforts ont été consentis pour qu’enfin le nombre d’opérationnels correspondent aux besoins de notre population. Les statistiques de nombreux délits sont en diminution grâce à cet apport de sang neuf mais aujourd’hui vous décidez d’inverser la vapeur. 

Vous allez diminuer le nombre d’effectifs jusque 1.000 agents et vous allez diminuer le nombre d’heures supplémentaires de 25 %. Comme le disait le substitut François Potvin dans une interview paru dans la Nouvelle gazette : « C’est inquiétant, d’autant plus que, du côté des responsables politiques, on réduit les moyens de la police et notamment les heures supplémentaires des policiers. Pourtant quand on fait des écoutes téléphoniques, on ne sait pas se contenter des heures de bureau ! ».

Charleroi a besoin d’être sécurisée et votre plan de gestion va à l’encontre de ce principe de base.

Notre groupe votera donc contre ce point.


J.M. J.M. ·  02 décembre 2010, 12:30

Dernier gros morceau à se mettre sous la dent: le plan de gestion de la Zone de Police. Il prévoit, on en a parlé, de ramener l’effectif de 1058 à 1000 policiers ainsi qu’une réduction du nombre d’heures supplémentaires. « Je me demande si nous ne sommes pas en train de renier les engagements pris. Charleroi n’avait-elle pas fait de la sécurité une de ses priorités » interrogea Cyprien Devillers (MR). « Aujourd’hui, nous décidons d’inverser la vapeur, c’est inquiétant car ce plan va à l’encontre de ce principe de base qui est que Charleroi a besoin d’être sécurisée » renchérit L. Parmentier (Ecolo). Avant de faire écho aux réponses du bourgmestre, une fois n’est pas coutume, on ne peut passer sous silence certaines allégations d’O. Delcourt (FN), celui-là même au sujet duquel la Cour de Cassation sera appelée d’ici peu à statuer sur sa prestation de serment effectuée le bras tendu, la main gantée de cuir. « 1000 policiers? C’est beaucoup trop, ce n’est pas la solution, ça ne sert à rien d’en avoir autant, de leur acheter du matériel, ce qu’il faut à Charleroi ce sont des rondes citoyennes, pas du matériel. Cette police est très mal gérée et ne parlons pas des nouvelles recrues dont certaines sont des dégénérés (sic).” Tout comme Léon Casert (PS), Maxime Sempo (MR) demanda, au nom de précédents fâcheux du même style de la part de quelq’un dont c’était peut-être la dernière prise de parole au sein d’une assemblée démocratique, son exclusion. Ce qui finalement eut été lui donner trop de crédit.

Sur le fond, maintenant, J-J. Viseur, au risque de se répéter, a redit combien le handicap financier (5 millions d’euros annuels par rapport à Liège par exemple) nous mettait dans une situation délicate. Tout en sachant qu’un travail remarquable est effectué par la police (en atteste la baisse de la criminalité), il y a ce hic que depuis 2000, bien des ministres de l’Intérieur ont promis de revoir (la fameuse norme KUL), sans succès pour l’heure. En attendant de remonter au créneau une fois que l’on aura un gouvernement de plein exercice, J-J. Viseur est convaincu que l’on pourrait faire face en réduisant le taux d’absentéisme qui est au sein de la police carolo 2 fois plus élevé que la moyenne nationale (17%), ce qui revient à nous priver de 200 agents chaque jour. « Il s’agit de demander deux choses: primo qu’on accentue les contrôles; deuxièmement, qu’on se penche sur les causes de cet absentéisme (cadre de travail,…);… Il faudra sans doute qu’on passe de mauvaises années avant qu’on nous rende cette justice d’avoir les mêmes moyens que d’autres ».

Pour Malika El Bourezgui, ce ne sont pas ce genre de mesures qui vont remotiver le moral de la police, qui a ses spécificités, et qui n’est pas celle de Liège ou Mons.

Source : Site officiel de la Ville de Charleroi

aucune annexe



À voir également

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Passation

Monsieur le Bourgmestre, Depuis le mois de décembre 2006, trois mains, immenses, de 9 m de haut...

Lire la suite

Salle du Conseil - © J-M/ Hoornaert

Affichage électoral

Monsieur le Bourgmestre, Les élections communales et provinciales viennent de se terminer....

Lire la suite